Plus de peurs que de mal puisque le pilotes s’en sort avec seulement quelques petits bobos. Ce jeudi 9 janvier 2020 un hélicoptère civil de lutte anti-feu s’est abîmé dans un lac de réservoir en Australie alors qu’il écopait. Le Bell UH-1H Iroquois menait une série d’attaques des incendies qui ravagent le pays quand il a eu son accident. C’est le premier incident majeur d’un aéronef depuis le début de cette vague de feux de forêt liée au réchauffement climatique.

Évoluant sous l’immatriculation civile australienne VH-ONZ l’appareil était donc en train d’écoper dans un lac de réservoir de Nouvelle-Galles du sud. Bien qu’appartenant à la société privée très spécialisée Aerial Agriculture Pty Limited cet appareil menait une mission de lutte contre les incendies de forêts qui ravagent la région. On était donc loin de l’épandage au-dessus des champs.
Il avait été affrété depuis quelques semaines maintenant par le Rural Fire Service.

La météo était plutôt clémente et la visibilité assez bonne ce jeudi après midi vers 16 heures (en heure locale) quand l’incident s’est produit. Le Bell UH-1H Iroquois en question étaient en vol stationnaire à deux mètres seulement au-dessus de la surface du lac quand il a versé et s’est retourné. Le pilote n’a pas eu le temps d’engager la moindre manœuvre de redressement qu’il était déjà sous l’eau. Il était trop tard, il n’avait plus qu’à s’extraire de son poste de pilotage et à sortir de là. Par chance la rive ne se trouvait qu’à une dizaine de mètres seulement. Des promeneurs qui avaient été témoin de l’accident ont immédiatement prévenus les secours.

Le pilote pris en charge rapidement par une équipe médicalisée ne souffre que de quelques plaies et contusions superficielles. Il a expliqué aux enquêteurs de l’aviation civile australienne avoir ressenti un fort coup de vent avant que son hélicoptère ne se retourne.
Des plongeurs sont désormais à pied d’œuvre pour tenter de renflouer le Huey qui gît par six mètres de profondeur.
Justement sur l’hélicoptère en lui-même on sait qu’il avait été initialement livré en 1966 à l’US Army comme machine de transport d’assaut et de manœuvres. Il a notamment servi durant la guerre du Vietnam avant d’être rapatrié aux États-Unis et de voler ensuite dans une unité de la garde nationale. Il a été réformé des forces américaines en juillet 1998, après donc 32 ans de bons et loyaux services. Il n’est arrivé en Australie que dix ans plus tard en septembre 2008, racheté par son actuel propriétaire. Outre donc le travail agricole cet hélicoptère était parfaitement adapté aux opérations anti-feu, ayant été modifié en ce sens en 2001 aux États-Unis par la société bien connue Erickson Air Crane.

Cet accident nous rappelle combien la mission des pompiers volants est dangereuse. Fort heureusement son issue est bien plus heureuse que le drame qui a endeuillé la Sécurité Civile française l’été dernier. Mais que ce soit dans le cockpit d’un avion ou d’un hélicoptère bombardier d’eau les pilotes prennent les mêmes risques pour tenter de sauver ce qui peut l’être encore de notre environnement et des habitations.

Photo © Rural Fire Service.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom