L’information a un peu surpris quand elle a été révélée ce lundi 20 juin 2022. Une partie de la flotte des General Dynamics F-16MLU Fighting Falcon de la Flyvevåbnet sera maintenue en état de vol jusqu’en 2027 et non 2024 comme initialement annoncée. C’est l’instabilité sécuritaire européenne liée aux exactions commises en Ukraine par les forces russes qui sont à l’origine de cette décision. De ce fait ils cohabiteront quelques mois avec les Lockheed-Martin F-35A Lightning II acquis justement pour les remplacer.

Sur le papier les vingt-sept exemplaires de ce chasseur multi-rôle de 5e génération seront livrés d’ici au début du second semestre 2026. Une année où selon les premiers plans émis par Copenhague les General Dynamics F-16 Fighting Falcon auraient du quitter les rangs de la Flyvevåbnet depuis deux ans environ. Mais ça c’était avant, avant que le dictateur russe Vladimir Poutine ne vienne à décider d’envahir l’Ukraine souveraine. De ce fait renforcement généralisé des mesures de sécurité s’est fait ressentir partout en Europe. Le Danemark n’y fait pas exception. Tout le monde craint les réactions de cet autocrate sans scrupule qui n’hésite plus à menacer ses voisins du feu nucléaire.

Les généraux danois ont estimé que les vingt-sept chasseurs furtifs ne seraient pas suffisants pour défendre le territoire souverain danois en cas d’intrusion ennemie. C’est pourquoi elle a décidé de maintenir en état de vol une partie de la flotte des vieux F-16A/B Fighting Falcon modernisés au standard F-16MLU similaire à celui qu’on retrouve en Belgique, au Portugal, ou encore en Roumanie. La Flyvevåbnet insiste sur le fait que ces vénérables chasseurs seront dédiés durant les trois ans de sursis aux seules missions de défense aérienne et d’interceptions. Ils ne pourront pas mener de frappes aériennes ni même de vols de reconnaissance tactique. Le budget nécessaire au maintien de ces avions est estimé actuellement à 468 millions d’euros soit 156 millions par années supplémentaires.

En filigrane se dessine une future seconde commande de F-35A Lightning II de la part du Danemark auprès de Lockheed-Martin. En fait elle est dans les tuyaux danois depuis plusieurs mois, bien avant l’invasion russe de l’Ukraine. Plus que jamais donc le chasseur américain fait figure de game changer pour bon nombre de petits pays européens.
Il faut se souvenir que parallèlement à cette décision de prolonger l’activité des F-16 danois deux pays sud-américains s’intéressent à leur rachat : l’Argentine et la Colombie.
Affaire donc à suivre.

Photos © Flyvevåbnet.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom