Dix hélicoptères annoncés ce 14 juillet 2022 aux Invalides.

Beaucoup de nos lecteurs et lectrices en ont pris l’habitude : chaque année nous vous présentons les grandes lignes du défilé aérien du 14 juillet. En plus cette année nous vous proposons un focus sur l’exposition toujours très attendue des aéronefs sur l’esplanade des Invalides. Et en 2022 ce sont donc dix hélicoptères et trois avions qui seront donc visible de (très) près par le grand public. Treize aéronefs, de quoi forcément porter bonheur aux aérophiles autant qu’aux curieux.

Et honnêtement les équipes du ministère des Armées, et notamment de la garnison de Paris, ont vraiment mis les petits plats dans les grands cette année. Point de machine vieillissante ou dépassée, il n’y aura là quasiment que le nec plus ultra de ce qui vole sous les cocardes françaises. Quasiment car dans la réalité des faits un avion retiré du service depuis plus de 50 ans sera aussi présent dans la zone : le mythique Dassault MD.450 Ouragan. Il fera face à rien moins que le Dassault Aviation Rafale.  Ces deux avions sont exposés actuellement dans les jardins des Invalides. De l’autre côté des grilles, au beau milieu du rond-point du bleuet de France trônera un Dassault Aviation Mirage 2000 monoplace. Trois avions issus des bureaux d’études clodoaldiens, trois chefs d’œuvres à vrai dire.
Excusez du peu.

Cependant le cœur de cette exposition c’est l’hélicoptère, ou plutôt les hélicoptères. Et cette année ils sont au nombre de dix, avec une très belle nouveauté. Bien sûr comme durant les années précédentes les Franciliens et plus largement les Français et touristes étrangers pourront approcher le Tigre (HAD ou HAP, à ce stade j’ignore encore le type) mais aussi le Caracal, le Cougar Rénové, les deux Caïman (un aux couleurs de l’ALAT et l’autre de la Marine Nationale) ou encore les EC-135 et EC-145 bleus et blancs de la Gendarmerie Nationale. Des machines d’exception qui sont rarement visibles aussi aisément et dont les pilotes et mécanos n’hésitent jamais à expliquer les grandes et petites histoires. Vous allez me dire que ça ne fait que sept hélicoptères et c’est vrai car il y en a deux moins souvent visibles : le H225 de la DGA Essais en Vol et un Panther de la Marine Nationale. Et enfin celui qui risque bien d’être le clou de l’exposition, car totalement nouveau et même novateur : le H145 de la Sécurité Civile ! Oui oui je sais c’est le genre d’hélicoptère qui fait vraiment fantasmer les passionnés, avec son rotor principal cinq pales et son Fenestron.

Alors si vous avez l’intention d’y venir je ne saurais que trop vous conseiller de zapper le défilé aérien (programmez le sur votre box sur TF1 ou France 2 c’est pareil) et d’être présents aux abords de l’esplanade des Invalides dès 11 heures 30 car c’est souvent the place to be, comme disent nos amis anglais. Dix hélicoptères qui se posent à la file, à quelques dizaines de mètres de vous c’est une sacrée expérience à vivre.

Bien sûr il y aura aussi des matériels terrestres présents le long de l’avenue du maréchal Gallieni qui mène aux Invalides. Des matériels pour certains très intéressants comme le LRU, cet énorme lance-roquettes monté sur chenille, ou encore le tout nouveau BEA 42 mètres permettant aux sapeurs-pompiers de Paris d’atteindre des hauteurs plus importantes. Ce camion est issu du retour d’expérience de l’incendie de Notre-Dame en avril 2019. Vous y verrez aussi la très jolie Alpine de gendarmerie, celle là même qui traque les chauffards sur nos autoroutes.

Normalement le 14 juillet à Paris, souvent, il pleut. Pas cette année, en fait il a très peu plu depuis des semaines en Île-de-France. Aussi le banlieusard que je suis peux vous le dire : la capitale est devenue une étuve. Pour cette fête nationale les températures sous abri devraient dépasser les 30°C dès la fin de matinée, et le problème c’est qu’il n’y a pas d’ombre sur les pelouses des Invalides. Donc pensez à amener des bouteilles d’eau et à chapeauter les enfants. L’aviation doit rester une fête, et celle ci ne doit pas être gâchée pas des coups de chaleurs.
Donc profitez-en, venez, découvrez ces machines, discutez avec les femmes et les hommes qui travaillent dessus. Et si au détours d’un hélico vous me croisez, venez me faire un petit coucou, vous reconnaîtrez aisément ma grande carcasse.
Très belle fête nationale à toutes et tous.

Photo © Arnaud Lambert

NDLR : Je tiens à chaleureusement remercier la Commandante Sandrine Laebens du cabinet du gouverneur militaire de Paris pour la diligence avec laquelle elle a bien voulu me faire parvenir les informations sur les machines exposées., l’aspect factuel de cet article.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

2 réponses

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

R.A.F. NE.1

Si de nos jours les avions de combat comme le Dassault Aviation Rafale ou l’Eurofighter EF-2000 Typhoon sont aptes à voler de jour comme de

Lire la suite...