La junte militaire malienne restreint drastiquement les heures de vols des hélicos de l’ONU.

Les relations entre l’Organisation des Nations Unies et le pouvoir autocratique d’Assimi Goïta sont de plus en plus mauvaises. Malgré une décision du conseil de sécurité de l’ONU octroyant un nouveau mandat à la MINUSMA depuis juin 2022 le pouvoir de Bamako ne cache plus sa volonté de voir partir cette force multinationale de maintien de la paix. Ainsi depuis début juillet les créneaux d’heures de vols autorisés pour ses aéronefs ont fondu comme neige au soleil, provocant même la décision de l’Allemagne de suspendre l’action de ses effectifs dans le pays. Bamako veut ainsi éviter que la communauté international ne s’intéresse de trop près aux crimes que l’on soupçonne les paramilitaires russes d’avoir commis.

Un hélicoptère de l’ONU en vol au Mali, bientôt sans doute une rareté.

En fait depuis la fin de la présence militaire française au Mali les responsables de la mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali, ou MINUSMA, ont observé une nette dégradation de la situation sécuritaire dans le pays. Beaucoup la mettent en parallèle avec l’arrivée de troupes paramilitaires privées russes affiliées au groupe Wagner, tristement connu pour ses exactions contre les populations civiles ukrainiennes notamment à Marioupol. Forces Armées Maliennes et mercenaires russes travaillent main dans la main, ayant établi un régime répressif à Bamako et dans plusieurs grandes villes du pays. Dans le même temps les groupes terroristes armés, composés de fanatiques djihadistes, ont repris du poil de la bête n’ayant plus à craindre les reconnaissances armées françaises.

Cependant la MINUSMA continue son œuvre de stabilisation et de maintien de la paix civile dans le pays. Les près de 13000 femmes et hommes qui la composent voient cependant depuis le début du mois de juillet 2022 leur action réduite. Plutôt que d’interdire leur action, ce qu’il ne peut en fait, l’apprenti dictateur Assimi Goïta joue sur les failles de la présence internationale : il restreint au maximum les capacités de transport aéroporté des troupes onusiennes. Dans un pays d’un peu plus d’1.2 millions kilomètres carrés ne disposant pas d’infrastructures routières dignes de ce nom et à l’insécurité galopante le recours à l’hélicoptère est obligatoire. Or sans l’aval des autorités locales il est impossible à l’ONU de déposer des plans de vol. Situation kafkaïenne s’il en est. Résultat les Bell CH-146 Griffon canadiens, Boeing Vertol CH-47F Chinook néerlandais, Mil Mi-8 Hip ukrainiens, et autres MD Helicopters MD-530F Cayuse Warrior salvadoriens sont désormais quasi cloués au sol.

Selon plusieurs organisations non gouvernementales, dont la très sérieuse Human Right Watch, les vols des hélicoptères de l’ONU au Mali auraient été réduits de 85 à 90% entre fin juin et cette mi-août 2022. De son côté la MINUSMA ne corrobore pas les chiffres en questions mais ne les nie pas non plus. C’est dire donc si clairement le Mali veut cacher des choses à la communauté internationale.
Dernier effet en date, et non des moindres, la décision du Bundeswehr de retirer temporairement ses troupes de la MINUSMA. Un peu plus de 400 militaires allemands, appuyés par trois hélicoptères Sikorsky CH-53GS Stallion de la Luftwaffe. Ces grosses machines assurent aussi bien le transport lourd que l’appui protection des personnels onusiens en renfort des MD-530F Cayuse Warrior salvadoriens. En effet grâce à leurs trois gundoors les Stallion allemands représentent des canonnières volantes parfaitement acceptables pour le théâtre malien face aux forces terroristes islamistes qui menacent la stabilité régionale et la sécurité en Europe.

Désormais le problème qui restait entre la junte militaire malienne et l’ONU tourne à l’affrontement diplomatique avec l’entrée dans l’arène de madame Christine Lambrecht, actuelle ministre fédérale allemande de la défense. Elle accuse ouvertement son homologue malien, le colonel Sadio Camara de ne pas tenir ses engagements. Comme d’autres pays d’Afrique sub-saharienne le Mali perçoit des aides au développement fournis par Berlin et se chiffrant en millions d’euros ; des aides qui pourraient bien disparaître si le pouvoir non démocratique malien persiste à mettre des bâtons dans les roues de la MINUSMA.
Les forces allemandes doivent prendre le relais de l’opération Barkhane dans la très stratégique ville de Gao. Ou plutôt elles le devaient avant ce vendredi 12 juillet 2022 et la décision de Christine Lambrecht.

Au Mali les hélicoptères de la MINUSMA passent de plus en plus de temps au parking.

Sans créneaux de vols les actions de la MINUSMA vont devenir impossibles. Et les enquêtes internationales contre les soupçons de viols et de meurtres commis par les paramilitaires russes et leurs subordonnés des Forces Armées Maliennes risquent bien de ne jamais avoir lieux. C’est de cette manière que l’ONU n’a pas pu investiguer après la supposée bavure d’équipages de Mil Mi-24 Hind maliens à Moura en avril dernier.
Alors que Bamako vient juste de recevoir de «nouveaux» avions et hélicoptères militaires fournis par Moscou on sent clairement l’influence de Vladimir Poutine sur les décisions de son désormais vassal Assimi Goïta. Et la première des victimes c’est le peuple malien à qui ont interdit des enquêtes internationales impartiales.

Photos © MINUSMA.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

5 Responses

  1. Ah là, aucun commentaire des trolls maliens. Ils doivent faire une recherche systématique sur le Titre où le nom du pays est écrit. Ensuite à eux de pondre quelque-chose pour défendre la junte qui est parée de toutes les vertus.
    Je vous suggère de faire un article type 1er Avril avec le nom Mali mis dans le titre, et là on comptera les points.

    A part ça, la réaction des autorités maliennes est incompréhensible. Ils savent qu’ils n’ont pas les moyens de défendre toute cette zone du pays. A croire qu’ils préfèrent suicider leur pays. Ils ne veulent compter que sur eux mêmes et les russes, à mon avis ils déchanteront assez vite. Quand les populations du nord seront abandonnées aux terroristes de toute organisation, qui va les soigner gratuitement?
    Si tous les hélicos ne peuvent plus voler, alors comment feront les forces de la Minusma pour s’en aller du Mali?
    Je me rappelle quand EM a décider de quitter le Mali, le gouvernement malien voulait que l’armée française soit partie en un mois et que l’armée laisse tout sur place…C’est ce qui s’appelle se nourrir sur la bête.
    Ce qu’il ya d’étonnant, c’est que l’armée malienne a été formée pendant des années via les méthodes militaires occidentales et qu’elle oublie très vite les fondamentaux pour appliquer les méthodes de boucher des forces russes. Comment se fait-il qu’il n’y ait pas rebellion au sein de l’armée malienne?

    1. Je résume vos propos très crus ;
      -Les Maliens veulent suicider leur pays
      -Des profiteurs qui voulaient récupérer le matériel français pour se nourrir sur la bête.
      -Armée malienne = tas d’incapables, de défendre leur pays.
      -Incapable de comprendre les techniques de combat occidental et prompts aux « méthodes sanguinaires des russes ».
      Et vous vous étonnez qu’ils vous aient demandé de partir alors qu’il y a 9 ans ils vous acclamaient en libérateurs !
      Et puis pourquoi tout ce chagrinement malsain ? Vous n’aviez pas vocation de rester indéfiniment au Mali, toute opération doit finir un jour, vous savez !
      Regardez les USA qui ont aussi quitté l’Afghanistan dans des conditions difficiles, ils n’en font pas tout un pataquès comme les Français !
      Cette intervention a été une erreur dès le début, ; c’était tout simplement impossible de réguler un désert grand comme 3 fois la France., N’oubliez-pas non plus que la percée des jihadistes trouve son origine dans la destruction de la Libye et de son armement qui a été disséminé partout. Alors assumez votre erreur stratégique et laissez les faire, c’est leur pays, Et puis, ils vous rendrent probablement un grand service en vous évitant l’enlisement et vous ne le voyez pas !

      1. (suite)
        Le bourbier malien me fait penser aux campagnes de Russie de Napoléon et Hitler !
        Le défi logistique dans des pays lointains aux étendues immenses et au climat apocalyptique est une gageure irréalisable ! Pour moi la France est partie à temps, en évitant le « quoi qui l’en coute » qui n’a pas réussi aux deux illustres !

        1. Considérer Adolf Hitler comme illustre est quelque chose de très très moyen. Merci Dannydan de ne pas récrire l’histoire.

        2. Bonjour Arnaud,
          Je vous rassure, je n’ai aucune sympathie pour le bonhomme ; ma génétique m’aurait sûrement créé beaucoup de problèmes à cette époque,
          Je parle ici de personnages connus ; pour le meilleur et pour le pire 🙂

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié