L’information n’est pas encore pleinement officielle que déjà elle fait réagir à New Delhi. La Pakistan Air Force aurait engagé des pourparlers avec l’avionneur chinois Shenyang autour de son chasseur multi-rôle furtif de 5e génération J-31. Il s’agit pour elle de reprendre l’avantage sur son éternel adversaire : l’Indian Air Force. Il s’agit avant tout pour le Pakistan de trouver un successeur digne de ce nom aux vieux et obsolètes Chengdu F-7 Fishcan et Dassault Mirage 5 à l’horizon 2027-2030.

Car si les Chengdu/PAC JF-17 Thunder sont appelés à remplacer totalement les Dassault Mirage III et General Dynamics F-16A/B Fighting Falcon jusque là rien n’est vraiment prévu donc pour les F-7 Fishcan, Mirage 5, et F-16MLU. Or ces avions seront totalement dépassés sous cinq à dix ans, et certains le sont en fait déjà à l’image des chasseurs d’origine française.

Avec cet intérêt désormais marqué pour le chasseur multi-rôle Shenyang J-31 le Pakistan confirme qu’il est bien le client numéro 1 des avionneurs chinois en matière d’avions de combat. Il possède déjà six Chengdu F-10 Firebird sur un total de trente-six machines commandées. Des avions qui permettent la modernisation de la chasse locale. Un lot d’avions furtifs permettrait de renforcer la situation auprès de la Pakistan Air Force. Et la république islamique reprendrait le dessus sur l’Indian Air Force qui actuellement n’aligne «que» des Dassault Aviation Rafale EH/DH et des Sukhoi Su-30MKI Flanker-C comme avions de combat dignes de ce nom.

On remarquera que c’est lorsque Shenyang fait fuité une image du J-35, version navale du J-31, que l’avionneur laisse entendre qu’il pourrait vendre trente-six avions terrestres au Pakistan. Sur ce coup là les Chinois sont très forts en communication, autant qu’en marketing. Nuançons cependant cela en rappelant que le Shenyang J-31 n’est toujours pas opérationnel, à tel point même que certains doutent qu’il ne le soit un jour en Chine. Et s’il n’était là que pour l’export ? Ce n’est pas impossible.
Affaire donc à suivre.

Photo © Keypublishing.

Publicité

4 COMMENTAIRES

  1. Et la république islamique reprendrait le dessus sur l’Indian Air Force qui actuellement n’aligne «que» des Dassault Aviation Rafale EH/DH et des Sukhoi Su-30MKI Flanker-C comme avions de combat dignes de ce nom.

    Reprendre le dessus ? Cela reste à voir car le Pakistan afficherait un total de :
    – J-10 (36 appareils),
    – JF-17 (134)
    F-16 (75, Block 15 à 52)

    … ce qui est loin d’égaler l’Indian Air Force dont l’inventaire pléthorique affiche les appareils suivants :
    – Su-27 (300 !!!),
    – Rafale (36),
    – Mirage 2000 (50, actuellement en cours de modernisation).
    – Tejas (130 commandés, équivalent au JF-17),
    – MiG 29 (69, mis à niveau en 2016)

    • Les chiffres ne font pas tout, vous omettez les cercueils volants MiG-21 Fishbed indiens ou encore les Jaguar IS passablement dépassés. Et considérer le Tejas comme équivalent au JF-17 c’est méconnaitre les vraies qualités du chasseur sino-pakistanais.

      • On a une idée du JF-17. Il a des qualités aéronautique étonnantes pour un coût limité. En revanche personne n’a d’information fiable sur son électronique embarquée. On sait qu’il peut tirer des missiles à longue portée, mais c’est tout. Le Tejas a ses qualités. On connaît bien sa formule aéronautique, la motorisation est correcte, grâce à des technologies étrangères et personne ne sais ce que vaut son électronique.
        difficile de sous entendre que l’un vaut mieux que l’autre tant qu’un conflit ne permet pas de trancher la question.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom