Cela pourrait parfaitement être le scénario d’un beau téléfilm de Noël, c’est pourtant tout sauf de la fiction. Ce samedi 24 décembre 2022 au soir le 176th Wing de l’US Air Force, en fait l’Air National Guard d’Alaska, a été sonné afin d’évacuer d’une clinique une patiente présentant une grossesse à haut risque. Les militaires américains ont alors mis en œuvre des moyens très important afin de sauver la future mère et son enfant, à savoir un avion et un hélicoptère. Histoire de compliquer la situation un violent vent tournoyant et des chutes de neige importantes étaient de la partie.

C’est le centre de santé de Shaktoolik, sur la façade ouest de l’Alaska, qui a demandé une évacuation sanitaire d’urgence pour une patiente enceinte aux saignements abondants. Malheureusement en cette soirée du réveillon de Noël les vents tournoyants à 70 kilomètres heures interdisaient aux hélicoptères médicalisés Bell 407 et Eurocopter EC-145 présents dans la région de se rendre sur place. Les autorités alaskéennes ont donc pris la décision d’enclencher une opération militaire sous l’égide du 176th Wing.
L’action auprès des populations civiles est fréquente pour cette unité de l’US Air National Guard spécialisée dans les missions de recherches et de sauvetages au combat pourtant il s’agissait là d’une opération hors norme.

En premier lieu c’est un quadrimoteur à turbopropulseurs Lockheed-Martin HC-130J Combat King II qui a été envoyé sur zone afin d’aider à la compréhension de l’état météorologique au-dessus de Shaktoolik. Pendant ce temps là une équipe médicalisée de l’US Air Force se préparait à bord d’un hélicoptère Sikorsky HH-60G Pavehawk embarquant des poches de sang en plus afin de stopper les saignements de la future maman.
L’équipage de l’avion s’est placé en hippodrome au-dessus du village de pêcheurs et notamment de sa rue principale où est sis le centre médical. Il a estimé que ses collègues à bord de l’hélicoptère devrait pouvoir se poser en sécurité et embarqué la patiente. Aux vues de son état de santé annoncé par les médecins il était hors de question de l’hélitreuiller par -13°C. Le HH-60G Pavehawk a alors pris les airs pour rejoindre son site d’intervention. Deux sauveteurs, dont un infirmier militaire, se trouvaient à bord.

Une fois l’hélicoptère au sol il a fallu préparer au mieux la patiente en lui transfusant une partie du sang apporté par les militaires du 176th Wing. Avec l’aide du personnel civil ils l’ont ensuite conduite sur brancard jusqu’à l’intérieur de l’hélicoptère. Initialement le médecin urgentiste de Shaktoolik avait prévu une évacuation jusqu’à l’hôpital du comté à Unalakleet à environ 60 kilomètres de là. Les conditions météos étaient bien trop dégradées pour permettre de le rejoindre avec le HH-60G Pavehawk.
L’Air National Guard, en accord avec les autorités médicales d’Alaska, a donc pris une décision plus radicale : ce sera Anchorage à 700 kilomètres de distance. Inutile de préciser que l’hélicoptère, malgré ses qualités intrinsèques remarquables, n’avait pas les pattes assez longues.

Le Lockheed-Martin HC-130J Combat King II fut alors envoyé au-dessus de l’aéroport régional de McGrath à une cinquantaine de kilomètres de distance afin d’établir si un plot pouvait y être installé. La réponse fut positive et l’avion s’y posa, afin de préparer à recevoir la patiente. Les équipes de l’aéroport en profitèrent pour avitailler l’avion en carburant. Quelques minutes plus tard le Sikorsky HH-60G Pavehawk se posait et transférait la future mère dont les saignements s’étaient arrêtés.
Le quadrimoteur a pu redécoller et prendre la direction d’Anchorage. À bord la femme enceinte était monitorée et suivie par un médecin militaire. Arrivée à destination elle a été embarquée à bord d’une ambulance en direction du principal hôpital de la ville pour pouvoir y accoucher en toute sécurité. Elle et son bébé se portent bien.

De par sa robustesse et sa rusticité le Sikorsky HH-60G Pavehawk est parfaitement adapté à l’Alaska.

Ce sont des moyens hors normes que l’US Air Force a mis en place. Un déploiement de forces qui s’explique notamment pour l’enclavement des populations civiles alaskéennes mais aussi par les conditions climatiques et météorologiques propres à cette partie de l’Amérique du nord. On est ici bien loin de ce pourquoi furent pensés les HC-130J Combat King II et HH-60G Pavehawk, et pourtant ces aéronefs ont pu être très efficaces dans leurs rôles respectifs. Il faut souligner l’extrême professionnalisme des femmes et des hommes du 176th Wing.

Photos © US Air Force

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. Une nouvelle qui même par les temps qui court en Alaska, réchauffe le coeur ! Du travail de pro ! Bravo à la 176th et au personnel soignant de Shaktoolik

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom