Voilà bien une nouvelle qui n’étonnera personne. Le Canada considère attribuer un contrat de gré à gré à la société Boeing pour l’acquisition d’une dizaine d’avions Boeing P-8A Poseidon. Estimé à plus de 5 milliards de dollars, ce contrat, vise à remplacer les vénérables Lockheed CP-140 Aurora de l’Aviation royale canadienne (ARC). Boeing promet d’importantes retombées économiques au Canada. À cette fin, l’Équipe Poseidon est composée de Boeing, CAE, GE Aviation Canada, IMP Aerospace & Defence, KF Aerospace, Honeywell Aerospace Canada et Raytheon Canada.

Lockheed CP-140 Aurora

D’entrée de jeu, il faut dire que le P-8A Poseidon n’a pas de concurrent équivalent. C’est le seul appareil en mesure de répondre à tous les critères du programme «Aéronef multi-missions canadien». Le Canada souhaite se doter d’un avion à longue portée de commandement-contrôle-communications, de renseignement-surveillance-reconnaissance (RSR) et bien sûr de guerre anti-sous-marine (GASM). Qui plus est, tous les autres pays membres de l’alliance Five Eyes (États-Unis, Royaume-Uni, Canada, Australie et Nouvelle-Zélande) ont déjà fait le choix du P-8A Poseidon. Or l’interopérabilité des futurs avions multi-missions du Canada avec ceux de ses alliés du Five Eyes et de l’OTAN est primordiale.

Boeing P-8A Poseidon (vue d’artiste)

Initialement prévue entre 2027 et 2037, la livraison de ces nouveaux avions pourraient bien être devancée dû à aux attitudes belliqueuses de la Russie et de la Chine. Par ailleurs, Boeing ne peut garantir que la chaîne d’assemblage du P-8A Poseidon soit encore active au-delà de 2025 avec le carnet de commandes actuel. Rappelons que le P-8A est basé sur l’avion de ligne B737NG, dont la fiabilité n’est plus à démontrer, et non sur le notoire 737MAX. Enfin, bien que les CP-140 Aurora aient fait l’objet de plusieurs chantiers de modernisation depuis leur entrée en service au début des années 1980, ils sont en voie de devenir obsolètes. De simple avion de lutte anti-sous-marine traquant les submersibles soviétiques durant la Guerre froide, le CP-140 Aurora s’est mué au fil des ans en plate-forme multi-missions. À la liste des sous-marins toujours pourchassés, s’est notamment ajouté les trafiquants de drogue et les terroristes islamistes du Moyen-Orient.

Boeing P-8A Poseidon avec missiles Harpoon sous voilure

Malgré la nostalgie de voir partir à la retraite les fidèles CP-140, les capacités supérieures du P-8A Poseidon vont sûrement enchanter les équipages de l’ARC. Contrairement au CP-140, le P-8A est un avion qui permet la détection de sous-marins alors qu’il vole à haute altitude. Il possède un système de détection acoustique hautement perfectionné et n’a donc pas besoin d’un système de détection des anomalies magnétiques (long mat à l’arrière de l’Aurora). En plus de torpilles en soute, il dispose de deux point d’emport sous chaque aile permettant de lancer les redoutables missiles anti-navire de longue portée Harpoon. Enfin, son autonomie de base comparable au CP-140 peut être allongée grâce au ravitaillement en vol. Une tâche qui sera dévolue aux futurs Airbus A330 MRTT de l’ARC.

Boeing P-8A Poseidon ravitaillé par un Airbus KC-30A

À ce jour, Boeing a livré plus de 155 exemplaires du P-8A Poseidon sur les 200 commandés par huit pays soit l’Allemagne, l’Australie, la Corée du Sud, les États-Unis, l’Inde, la Norvège, la Nouvelle-Zélande et le Royaume-Uni. Une annonce officielle quant aux intentions du Canada pourrait bien avoir lieu en cette première moitié d’année.

Publicité

3 COMMENTAIRES

  1. C’est dommage que l’Aviation Royale Canadienne qui utilise déjà le CC-295 Kingfisher n’ait pas voulu continuer à faire confiance à Airbus DS. Le Persuader est une excellente plateforme de patrouille maritime, l’Espagne l’a d’ailleurs récemment sélectionnée afin de remplacer ses vieux Lockheed P-3AM Orion. Après je pense que le gouvernement américain n’aurait pas apprécié que le Canada achète des avions aussi important ailleurs que chez lui.

    • Bonjour et bonne année à tous.
      Sans vouloir dénigrer le C295 Persuader, il ne joue pas vraiment dans la meme cour que le P8 (emport, vitesse autonomie).
      Je n’ai pas trouvé si le C295 était ravitaillable en vol.
      Cordialement

    • Le Persuader, bien qu’intéressant, n’est pas dans la même ligue que le Poseidon. Il ne s’agit pas de faire plaisir aux Américains, mais de choisir le meilleur avion disponible pour les besoins du Canada, peu importe son origine. Le choix du A330 MRRT, du Cormorant et du Kingfisher n’ont sûrement pas plu aux Américains… et alors ?
      Bonne année !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom