Volodymyr Zelensky réclame (désormais) des F-16 Fighting Falcon.

Tout va désormais de plus en plus vite dans les fournitures de matériels militaires par les Alliés à l’Ukraine. Et ce jeudi 26 janvier 2023 Volodymyr Zelensky, le président de la république ukrainienne, a officialisé sa volonté d’obtenir des États-Unis et de certains pays européens des chasseurs monoréacteurs General Dynamics F-16 Fighting Falcon. Un tel avion de combat permettrait sans doute à ses forces de mettre en danger l’aviation stratégique russe tout en offrant des capacités de contre-offensive face à cet agresseur. En fait l’aventure du F-16 en Ukraine ressemble de plus en plus à un secret de Polichinelle.

Au cours de cette seconde quinzaine de janvier 2023 ce sont les autorités néerlandaises qui ont allumé la mèche. En effet elles ont proposé d’étudier toute demandes ukrainiennes visant à obtenir des F-16 Fighting Falcon de seconde main. Des avions que la Koninklijke Luchtmacht est en train de retirer du service au profit du Lockheed-Martin F-35A Lightning II de 5e génération. Quelques jours plus tard le colonel Yuryi Ignat, porte-parole des forces aériennes ukrainiennes enfonçait le clou en déclarant publiquement qu’un nombre important de pilotes avait été transféré aux États-Unis afin de se former au pilotage de ce chasseur et que les crédits visant à élargir ces cursus à d’autres avaient été débloqués.
Enfin hier, mercredi 25 janvier 2023, c’est l’avionneur Lockheed-Martin lui-même qui révélait au quotidien économique britannique de référence Financial Times être en capacité de fournir de tels appareils à l’Ukraine si les Alliés en faisaient la demande. Pour mémoire c’est lui qui assure désormais la construction et la commercialisation du plus célèbre chasseur monoréacteur actuel. Reste à savoir si Lockheed-Martin parlait de F-16MLU et/ou de F-16C/D rénovés ou carrément de F-16V Viper neufs. Et là c’est le flou le plus total.

Après avoir obtenu de la France des canons longue portée Caesar et des chars de reconnaissance AMX-10RC, des États-Unis des lance-roquettes HIMARS et des chars d’assaut M1 Abrams, et de l’Allemagne des chars d’assaut Leopard 2 l’Ukraine va donc plus loin. Trop loin disent certains, tranquillement installés dans le confort de leurs appartements parisiens. Sauf que si la Russie de Vladimir Poutine n’avait pas décidé il y a onze mois de violer la souveraineté de l’Ukraine et de lui déclarer la guerre nous n’en saurions pas là. Ce n’est pas Kyïv qui a joué la carte de l’escalade mais bien Moscou !
Car c’est Moscou qui frappe quotidiennement les sites industriels et énergétiques ukrainiens, c’est Moscou qui bombarde les quartiers résidentiels ukrainiens allant jusqu’à envoyer des missiles de croisière, c’est Moscou qui occupe illégalement depuis 9 ans la presqu’île ukrainienne de Crimée, c’est Moscou qui soutient les forces terroristes séparatistes dans le Donbass, c’est Moscou qui envoie sur place les escadrons de la mort de ses contractors. Et face à cela l’Ukraine ne fait que se défendre, même quand elle lance une contre-offensive ce n’est que pour regagner du terrain que la Russie lui a volé.
Dans cette optique de contre-offensive le F-16 Fighting Falcon sera (NDLR : l’emploi du futur et non du conditionnel est volontaire et assumé) un atout majeur pour l’Ukraine. Mais il ne sera ni l’alpha ni l’oméga de celle-ci, juste un de ses outils, une de ses armes.

Car le General Dynamics F-16 Fighting Falcon permettra avant tout de suppléer les valeureux Mikoyan MiG-29 Fulcrum et Sukhoi Su-27 Flanker de la résistance ukrainienne. Des avions souvent à bout de souffle et pour lesquels les pièces détachées manquent de plus en plus, notamment pour le second modèle. Des avions qui pourtant ont su mettre à mal les troupes russes et leurs avancées. Pour l’Ukraine le F-16 jouera le rôle de game changer avec ses capacités air-air très supérieures comme l’emploi de l’AIM-120 AMRAAM.
Car depuis quelques semaines les militaires ukrainiens ne cachent plus leurs envie d’envoyer au tapis un ou deux des Beriev A-50 Mainstay russes qui depuis l’espace aérien biélorusse guident les frappes de bombardiers et/ou de drones contre leurs populations civiles.

Reste donc désormais à savoir quand le Pentagone et les quelques pays européens concernés reconnaîtront la fourniture prochaine de General Dynamics F-16 Fighting Falcon à la résistance ukrainienne. L’avenir nous le dira sans doute très vite, surtout au rythme où les choses avancent actuellement.

Photo © US Air Force.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

29 réponses

  1. Alors , vous allez dire que je chipote, et peut-être n’aurez-vous pas tord, mais la Russie n’a pas déclaré la guerre à l’Ukraine. L’expression « Déclarer la guerre » revêt une notion de formalisme diplomatique; lorsqu’un pays informe formellement un autre pays qu’il se considère désormais en guerre contre lui.

    Et c’est d’ailleurs l’un des principaux axes de la propagande russe: la Russie s’obstine à appeler cela une opération spéciale, car jamais, oh non jamais, elle n’a déclaré une quelconque guerre à qui que ce soit ! Mais bon… aucune personne de bonne volonté n’est dupe, car à défaut de la déclarer, la Russie a bel et bien déclenché cette guerre.

    Quoi qu’il en soit, une armée de l’air ukrainienne équipée en F16, ça aurait non seulement de la gueule, mais cela aurait également le mérite de mettre une grosse boule dans la gorges des pilotes russes. Et il y a vraiment de quoi avoir peur !

    1. Pourtant si c’est bien une déclaration de guerre, et même si lâchement Vladimir Poutine ne réussit toujours pas à se l’avouer. L’opération que ses troupes ont menées en février 2022 est un casus-belli, c’est à dire une déclaration de guerre. Comme Pearl Harbor le fut le 7 décembre 1941 vis à vis des États-Unis.
      Pour le reste je suis 100% d’accord avec vous.

      1. Les Japonais avaient prévu qu’une déclaration de guerre soir déposée avant l’attaque de Pearl Harbor mais des aléas « techniques » ont retardé son dépôt.

  2. Si le F16 est incontestablement un appareil qui pourra aider à la maitrise du ciel Ukrainien, la fourniture que quelques A 10 en complément serait aussi utile.. Certes il n’est plus de première jeunesse mais terriblement efficace.

    Et ça solutionnerai peut être les discussions aux US sur leur maintient en activité.

    1. Le ministre ukrainien de la défense a demandé des A-10 l’année dernière, mais cette demande a été refusé par les américains.

  3. A l’automne 2022 des fuites non vérifiées indiquaient que pilotes et mécanos Ukrainiens étaient à l’entraînement chez TOP ACE , donc si des Falcons arrivent au premier semestre c’est que l’affaire aura été préparée de longue date.

    1. Évidemment que c’est préparé de longue date. Les militaires ukrainiens se forment et s’entraînent sur des équipements et matériels qu’ils ne possèdent pas encore et dont même la presse n’est pas au courant. Ils se formaient sur les Patriot en Pologne bien avant que la presse en parle fin décembre.

  4. Peut etre que l’ukraine aura dans le futur une nouvelle escadrille des tigre volant ou eagle squadron, composé de volontaires étranger.

  5. même si la Russie a le mauvais rôle, la communauté internationale ne devrait-t-elle pas cher chercher à arrêter ce conflit m^me avec des pertes territoriales qu’ils pourront récupérer diplomatiquement plus tard ? Donner des sécurités aux russes, leur laisser la Crimée en échange d’une paix durable ?

    Perso, je me fiche de savoir qui va gagner cette guerre mais je suis contre l’Hypocrisie de l’occident qui ne fait qu’alimenter et perdurer cette guerre au prix du sang ukrainien. m^me si les ukrainiens gagnent, que resterat-il de leur pays ? que fera-t-on des centaines d’hommes morts, mutilés, post-traumatisés ?

    qu’en est il de l’ONU ? en état de mort cérébrale ? quelle légitimité restera t il de l’occident en cas d’un autre conflit ailleurs pour essayer de restaurer la paix puisqu’ils ont maintenant une image de va t en guerre ?

    Surtout sommes-nous au bord de la 3GG ??

    1. Un seul pays peut stopper cette guerre du jour au lendemain : la Russie. Si son dictateur décide de mettre fin à son agression et retire immédiatement ses troupes d’Ukraine, Crimée comprise la guerre cessera. Pour la paix on verra plus tard.
      Sinon autant qu’on continue d’armer l’Ukraine même si certains rares pays européens (comme la Serbie et la Suisse) continuent de fermer les yeux sur les agissements ennemis et refusent toujours de sanctionner Moscou.

      1. On peut ajouter à la liste des pays qui ferment les yeux la Hongrie et son jeu politique très trouble…

    2. Dans cette affaire il y a un agresseur (la Fédération russe) et un agressé (l’Ukraine), les russes violent eux-mêmes les accords qu’ils avaient signé !
      Si on laisse faire cela en plus e Europe, c’est la porte ouverte à d’autre surprise de ce genre, car l’appétit vient en mangeant …Et le Kremlin essayera ailleurs plus tard si il voit que personne ne bronche, il tentera en Moldavie, et recommencera avec des déstabilisations dans les Pays-Baltes invoquant la menace sur des minorités russophones qui vivent là-bas !

      Ces F16 devraient être livrés à un moment ou un autre oui pour reprendre un avantage, car Moscou tente là d’épuiser l’armée ukrainienne par la saturation de masse, comme le firent les troupes communistes en Corée dans les années 50.

    3. La légitimité qui restera à l’occident, c’est celle qui aura consisté à défendre une démocratie, un pays, un peuple face à une dictature barbare.
      Géorgie, Tchétchénie, Syrie, Biélorussie, transnistrie, Arménie, Crimée puis donbass en Ukraine ainsi que le neo-colonialisme qui est opéré en Afrique par Wagner… l’histoire et l’actualité ne vous enseigne rien lacolombe? C’est ce genre de laxisme qui a permis à hitler de renforcer l’Allemagne nazie avant la deuxième guerre mondiale, donc oui, il faut lutter contre Poutine et sa clique !

  6. L’une des stratégie de l’OTAN pour arrêter cette guerre est justement de fournir encore et toujours plus d’équipement à l’Ukraine sans discontinuer afin d’épuiser la Russie dans ce bourbier, et la forcer à arrêter ce conflit d’elle même.
    Il faut savoir que ce conflit est une occasion inespéré pour les USA puis l’OTAN d’affaiblir l’armée russe pour pas chère. Les États-Unis se payent l’armée russe pour l’équivalent de 7 milliards de dollars par mois sans perdre le moindre soldat. C’est à peine 5% de leurs budget défense. C’est moins que les 20 milliards de dollars que coutait la guerre d’Afghanistan chaque mois. Une fois cette guerre terminée et la Russie redevenue presque inoffensive tel qu’elle l’a été dans les années 90 après la chute de l’URSS, les États-Unis se tourneront sur le défi chinois dans le Pacifique.

  7. Oui, ce serait un plus, mais pas non plus un atout maître. Avec le F16, je ne suis pas certain que les Ukrainiens puissent voler haut pour autant. Les Mig 31 les surpassent en vitesse et en portée de tir (et peut-être même radar). La pluie de R(37?) évoqué sur les mig 29 et Su 27 ne s’arrêtera pas. Pour redonner une supériorité aérienne à l’Ukraine, il faudrait aller au dessus de l’AIM 120. Pour le moment, il n’y a que 2 missiles: l’AIM 260 expérimental et le météor (adapté au F16?
    A proximité du sol, ces appareils pourraient se faire accrocher par la missilerie Russe.
    Un plus, mais pas la panacée non plus.

  8. Par contre envoyer au tapis un Beriev A-50 Mainstay russe se trouvant au dessus de la Biélorussie j’y crois moyen.

      1. Salut ARNAUD et les passionnés,
        Les UKRAINIENS la jouent aussi sur le plan de la communication. En parlant ouvertement d’essayer de descendre un avion à haute valeur tel que le MAINSTAY, même en Biélorussie, ils envoient un message aux russes, qui peut leur mettre le doute, et donc les inciter à modifier l’emploi de cet avion de surveillance aérienne.
        Les UKRAINIENS ont déjà répliqué sur des bases stratégiques russes ou sur le pont de Crimée alors que tout le monde pensait cela irréaliste au regard des menaces de représailles russes, ce qui a incité les russes à reculer leurs bombardiers, et en même temps renforcer le sentiment que les UKRAINIENS avaient la possibilité de taper fort sur la bête russe…..Les russes savent que les UKRAINIENS sont capables de coups d’éclats, leurs assurant une exposition médiatique et propagandiste, tout aussi importante que les bombes en elles mêmes, tant vis à vis des populations ukrainiennes que russes.
        La guerre, c’est aussi de la COMMUNICATION, et les 2 camps l’exploitent à fonds….
        Cordialement

    1. Et c’est ça qui je pense bloquera la livraison de F16.
      Actuellement tout ce qui est livré à l’Ukraine l’est dans un but de défense. Personne ne lui livre de matériel lui permettant de frapper directement la Russie. Les Himars en sont un bon exemple puisque livrés sans les MGM-140.

    2. Bonjour. Je ne suis pas au courant de cette information. Un Awacs russe s’est fait peut-être abattre en Biélorussie ?

  9. Bien sûr une livraison uniforme d’appareils : engins blindés ou avion de chasse, facilite la formation et l’entretien des machines.
    Je reste persuadé que des mirages 2000-5 et 2000-D seraient un bon moyen de contribuer à aider les Ukrainiens. Il y en a dans beaucoup de pays ( y compris des 2000-9) et la France pourrait les remplacer par des rafales contrairement aux Leclercs que l’on ne fabrique plus ( malheureusement).
    Après j’envoie ce message assi dans mon canapé avec ma famille, c’est facile pour moi.
    Je n’imagine pas l’enfer que vivent les hommes sur le front des deux cotés et les familles endeuillées qui pleurent leurs morts.

    1. Il me parait difficile de voir des Mirage 2000 livrés à l’Ukraine, sauf à prendre le risque d’affaiblir ses forces, ou de transgresser certaines règles que l’on s’était fixées.
      Le 2000D dérive d’un avion destiné à la frappe nucléaire (le 2000N), et j’ai cru comprendre que ça a empêché d’exporter cette version.
      Pour les 2000-5F, il n’en reste pas beaucoup.
      Pour les 2000C, le retrait du service avait été motivé entres autres parce que les missiles Matra Super 530 et 550 étaient arrivés en fin de vie. Pour le combat aérien, il ne leur restait donc que les canons.

      Quand aux autres pays, ils ont aussi leur propres problèmes avec leurs voisins,
      Alors, vu les délais de livraison des Rafale, et vu que les états veulent un remplacement rapide des avions…

  10. les F16, c’est sûrement formidable, puisque c’est américain. Mais nos amis ukrainiens ont les pilotes pour les utiliser ?
    et armer toujours plus les Ukrainiens, qui ne sont pas totalement des victimes innocentes (ça n’existe pas), va faire que la guerre, et la tuerie, peut continuer encore longtemps. Jusqu’à ce qu’on s’y mette aussi ? puisque c’est ça qu’on veut manifestement chez les bureaucrates de l’Otan, et leurs bons copains du complexe militaro-industriel US.

    1. Donc si je suis bien votre raisonnement c’est de leur faute si les Russes les ont envahi et les bombardent quasi quotidiennement ? Pour le reste c’est votre habituelle détestation de tout ce qui est américain ou européen JL, rien de nouveau.

    2. Et ce que veut JL, c’est conserver son petit confort sans qu’on le dérange visiblement. JL il aimerait bien qu’on laisse Poutine envahir tous les pays qu’il souhaite, même avec des morts, du moment que sa préserve sa petite tranquillité d’occidental peinard en France.
      Et donc JL nous refait l’histoire à sa sauce en nous servant la rhétorique d’extrême-droite nauséabonde pro-russe… ce serait de la faute à l’OTAN si la Russie a envahie toute l’Ukraine dis-donc!

      1. Merci de ne pas trop politiser les commentaires. Droite, gauche, extrême gauche, extrême droite, la pluralité d’opinions peut coexister.

        1. Désolé Arnaud, Il faut effectivement que je me contrôle et rester plus intelligent que certains points de vue très « orientés » mais que c’est dur!!

  11. Des F-16 équipés de JDAM seraient très utiles pour suppléer l’artillerie dans le face à face du Donbass.
    Je crois d’ailleurs que les ingénieurs cherchent à adapter la JDAM sur Mig-29. Je ne sais pas s’ils y sont parvenus.
    Et des corps de bombes pour kit JDAM… On en a plein les dépôts.

Sondage

"Si la France devait mettre une des personnalités aéronautiques suivantes au Panthéon, laquelle vous semblerait la plus logique ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Heinkel He 72 Kadett

La Seconde Guerre mondiale fut à bien des égards une des époques les plus innovantes de l’histoire de l’aviation. Elle vit émerger de nombreux concepts

Lire la suite...