La Russie dans l’impasse avec son Sukhoi Su-57 Felon.

Au temps de la Guerre Froide le propre des avions soviétiques était de très bien se vendre dans le monde, au-delà des forces du Pacte de Varsovie obligées de les acquérir. Aujourd’hui la Russie n’est plus que l’ombre de ce que fut l’URSS sur ce genre de question avec des avions souvent à la peine sur les marchés internationaux. L’exemple le plus frappant est le chasseur prétendument furtif Sukhoi Su-57 Felon qui trois ans après son entrée en service dans les forces russes reste toujours un échec cuisant à l’export. Il n’a à son actif qu’une vague lettre d’intentions de l’Algérie datée de décembre 2019 et dont la validation depuis continue de faire débat.

En fait quand cette dernière a été émise les émissaires algériens en Russie se sont fait présenter des avions de présérie dont on leur a expliqué qu’ils préfigureraient la future version de combat. Sauf que ce sont ces mêmes avions de présérie qui au matin de Noël 2020 entraient officiellement en service dans les forces russes. L’Algérie a t-elle eu peur d’acheter un avion qui ne soit pas réellement efficace ? Toujours est-il que quatre ans après la dite lettre d’intentions il n’y a aucun contrat signé entre Alger et Moscou. Pourtant les deux capitales entretiennent des rapports privilégiés, qui remontent à l’ère soviétique. Mais alors comment expliquer que depuis quelques semaines UAC annonce des Su-57E Felon au couleurs algériennes à l’horizon 2028 ? C’est la magie même de la communication russe : pas de contrat officiellement signé mais des exemplaires à livrer sous cinq ans.

En fait sur ce chasseur annoncé par Moscou de 5e génération l’Algérie c’est un peu l’arbre qui cache la forêt. Car ailleurs dans le monde l’avion demeure invendable. Et les menaces de la diplomatie américaine de sanctions en rapport avec la loi CAATSA ne peuvent pas tout expliquer dans cet échec. À la limite elles peuvent justifier le refus de l’Irak et de la Turquie de se doter du Sukhoi Su-57E Felon, la première étant revenue relativement dans le giron américain et la seconde étant membre de l’OTAN. Le Vietnam lui-même a rejeté les propositions d’UAC estimant l’avion inapte pour les missions qu’il comptait lui confier. Et n’oublions pas que l’Inde lui aussi tourné le dos, très rapidement.

Il reste alors le vassal n°1 de Moscou : la Biélorussie. Mais là encore zéro intention d’acheter le «super chasseur» russe, ce pays d’Europe orientale préfère se concentrer sur des Sukhoi Su-30 Flanker-C jugé plus polyvalents et moins… onéreux. Car là est aussi sans doute la clef de l’insuccès de l’avion. Il est reconnu trop cher ! Alors que dans les faits il ne l’est pas du tout, notamment au regard de son principal concurrent américain. Même si UAC continue de refuser de publier les prix de son avion on sait qu’ils oscillent entre 3.8 milliards et 4.775 milliards de roubles par avion ce qui revient entre 39 et 49 millions d’euros la pièce. Oui le rouble ça ne vaut vraiment plus rien en décembre 2023. Surtout on remarquera le Sukhoi Su-57 Felon est bien moins cher qu’un Lockheed-Martin F-35A Lightning II, qui lui se vend extrêmement bien. Les autres pays soumis directement à la Russie, comme le Burkina Faso, le Mali, ou encore le Niger n’ont pas les moyens humains et infrastructurels d’acheter un tel avion. D’ailleurs en auraient-ils réellement le besoin ? Pas sûr du tout.

On sait que chez UAC beaucoup attendent du retour d’expérience de l’emploi du Su-57 en Ukraine. Reste à savoir si cela suffira à inverser la tendance et à éviter que le chasseur annoncé furtif ne rejoigne le Su-35 Flanker-E au rayon des gros boulets à l’export.

Affaire forcément à suivre.

Photo © UAC


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

32 Responses

  1. Un avion aussi beau ne peut que voler superbement.
    Sauf qu’il y a un MAIS de taille.
    .
    En effet, un appareil ne vaut que par le système d’arme qu’il abrite, et par l’environnement qui le supporte : qualité des pilotes, entraînement, mécanos, accessibilité des rechanges, disponibilité de ravitaillurs, de piquets radar… Je pense avoir fait le tour.
    Au rayon armement, les Russes savent faire de très bons missiles, mais la chaîne électronique sur l’acquisition et l’élaboration d’une solution de tir est à la traîne même face à des appareils occidentaux anciens.
    Et les bombes guidées sont rares. Or, elle sont un élément indispensable d’un arsenal moderne.
    Un appareil à la dynamique magnifique, mais dont les qualités militaires sont sujettes à caution.

  2. J’ai vu sur YouTube une intervention de Xavier Tytelman qui critiquait la soi-disante furtivité du Su 57, photos à l’appui.
    Alignement de têtes de vis notamment, entrées d’air mal dissimulées…
    Bon, il est un fait que M. Tytelman est ouvertement pro ukrainien et donc très anti russe mais ses arguments sont convaincant. Selon lui le Su 57 n’est pas plus furtif que le rafale et bien moins armé, donc inférieur. Il ne mérite pas l’étiquette 5eme génération.
    Sans compter ien d’autres défaut : moteurs, avionique…

    1. Le SU57 n’est pas furtif comme on l’entend avec le F35, mais reste sans doute moins détectable avec sa soute et son allonge qu’un Rafale avec ses 2/3 bidons, ses missiles sous les ailes et sa nacelle de désignation.
      Après cela reste à tempérer avec les caractéristiques de résolution des radars ainsi que les contre-mesures utilisées pour noyer le signal. Ce qui est certain est que les russes ont continuellement pris du retard depuis des décennies sur la miniaturisation des circuits électroniques et que leur AESA est sans doute loin des capacités résolutives qu’offrent ceux installés sur F35/Eurofighter/Rafale.

    2. Xavier Tytelman est pro-ukrainien dans cette guerre mais avant cette guerre il faisait l’éloge du nouveau matériel russe notamment le Kamov 52 et le système S400. Il en est aujourd’hui déçu, déçu de s’être trompé. Surtout il était parfois invité sur les plateaux de Russia Today ou Sputnik a tel point qu’il a été considéré plusieurs fois de pro-russe. Alors non Xavier Tytelman n’est pas anti-russe.

      1. Tytelman a été comme beaucoup de gens, bercé par l’idée que les russes étaient balaises, … Or cela fait quand-même assez mauvaise impression pour quelqu’un qui se dit expert et ancien dans l’aviation militaire.

        Personnellement je suivais d’autres experts et anciens ingénieurs sur internet, qui eux expliquer clairement et avec précision le fait que les russes étaient à la ramasse, et que la propagande de Pupu, était bien plus efficace que ses systèmes d’armes.

        Quand la Russie achetait pas mal de capteurs et autres contenus militaires à la France, cela voulait bien dire qu’il ne savait pas les construire et faire eux-mêmes. D’ailleurs le scandal avec la guerre en Ukraine et les capteurs Thalès trouver sur les chars et autres équipements militaires russes, avaient mis tout ceci clairement en lumière.

        1. Par contre on va arrêter là les commentaires autour du journaliste d’Air & Cosmos car ça frise le HS. D’avance merci.

  3. Moi j’attends avec impatience le duel F-16 / Su-57 dans le ciel ukrainien. Et puis l’argument comme quoi c’est un appareil furtif j’attends vraiment de le constater. Les milliers de rivets ne sont même pas cachés, les jointures entre les différents éléments du fuselage ne sont pas au top et d’extérieur il n’a pas l’aspect lisse comme un F-22, il y a quelques protubérances qui détériore sa soi-disant furtivité passive. Bref il n’a pas besoin de dégradeur de furtivité comme sur un F-35.

    1. Ne versons pas vers l’excès de confiance concernant les radars, quand le MIG-25, c’est posé au Japon, les Américains ont découvert un système à lampe avec des résultats stupéfiants.
      Pour le SU-57 depuis les années qu’il est présenté comme similaire au F-22 et qu’il n’est apparus qu’une a deux fois en Syrie et encore accompagné de protection et rarement vu en Ukraine ces dernières années de guerre.

      Mais le crash de l’un des avions en décembre 2019 a contraint la société à arrêter temporairement le travail sur le programme, a t’il repris et a qu’elle cadence..?

  4. Souvenez vous que le demonstrateur Rafale A a volé en 1988, l’avion est entré en service 15 plus tard avec des capacités extrêmement limitées.
    Un avion qualifié d’invendable par nombre d’imbéciles.
    L’avion a maturé comme prévu par la suit, avec les incrémentations et autres retrofits qui ont donné les versions que l’onnconnait.

    Il faudra attendre 24 ans entre le 1er vol du demonstrateur Rafale A est son 1er succes export, 10 ans après son arrivée aux sein des armées francaises.

    Pour autant le dernier né de chez Dassault est aujourd’hui présenté comme un bijou technologique et un succés commercial.

    Rappelez vous que le donstrateur T-50 du programme PAK FA a effectué son 1er vol il y a seulement 13 ans…et en service initial depuis seulement 3 ans.
    Il est dans le meme cas de figure que le RAFALE au débuts des années 2000. L’appareil est en mutation permanente et développement coopératif entre le constructeur et l’utilisateur par le biais des RETEX.
    12 exemplaires de série phase 1 sont actuellement utilisés en centre d’entrainement et les 2 premiers exemplaires de la phase 2 viennent d’être livrés.

    Aucun exemplaire ne sert au sein d’une unité opérationnelle.

    Le programme poursuit sont chemin d’appropriation par les équipages et techniciens et engendre les évolutions et experiences d’utilisiations, étapes naturelles avant une mise en service opérationnelle sur escadre de chasse.

    Vos conclusions sont bien trop attives et excessivement influencés par vos opinions anti-russes.

    (Pour le Su-35S, vous ne précisez pas qu’il s’agit de l’appreil ayant remporté le plus grand nombre de victoires aerienne sur le front Ukrainien.
    Concernant l’export,il a été selectionné par l’Indonésie, qui a du y renoncer sous pression des US, l’avion a été commandés par l’Egypte…qui a également renoncé à ses exemplaires sous pressions américaines, et que le Flanker E trouve donc preneur en Iran malgrès les efforts américain de saper une fois de plus l’exportation.)

    Cordialement.

    1. Des victoires aériennes pour les Su-35 russes en Ukraine ? Elles se comptent sur les doigts d’une main… de lépreux !

      1. Je remarque qu’on compare le Su 57 au F35 et au Rafale hors on a pas encore vue le su 57 réellement à l’œuvre.
        De plus, il faut prendre en compte l’evolution des pays les USA sont sur une économie stable depuis plus de 80 ans. La France est malgré tout un pays stable depuis l’après guerre. La Russie sort d’une période instable suite à la chute de l’URSS et depuis les annees 2000 remonte la pente, ça a forcément une influence sur l’industrie aéronautique. En plus de ça… comparons les montant investit 43 milliards pour le rafale qui est a environ 70 millions pièces, 120 millions pour le F35 qui a un investissement de 1000 milliards sans compter les + de 50 milliards du F22 qui a beaucoup donné au F35 et tout l’apport industriel et technologique des autres pays occidentaux… dur de comparer un avion conçu seul dans son coin. Pour le coup, au vu des performances constatées, le F35 n’est pas fou fou face au rafale, surtout avec le futur radar de thales qui est censé faire des progrès dingue en terme de détection. J’attends de voir ce que le Su 57 va donner, même si je ne m’attends pas à des merveilles, mais quand je vois ce que font les usa avec des budgets astronomiques… ils ont de leçon à donner à personne…

    2. Merci.

      Le parfum russophobe de nombreux commentaires mérite cette mise au point que je voulais faire.

  5. Je rejoins le commentaire de Tom, le Rafale a longtemps été un échec à l’export, c’est aujourd’hui un succès. Rien ne dit qu’il en sera de même pour cet avion mais il n’est pas possible de juger une carrière opérationnelle de ce type d’appareil au tout début de sa mise en service.

    1. Comparer le Rafale qui a été mûrement réfléchi et pensé durant de longues années au Su-57 qui n’est qu’une énième évolution du Su-27 soviétique destiné à essayer de contenir le succès du F-35 est osé. Surtout comparaison n’est pas raison, le Su-57 est surtout un outil de la propagande poutinienne plus qu’un avion de combat abouti.

      1. Succès du F35 ? Tocard d’islamogauchiste que vous etes. Vous avez fait ma soirée, les pays qui achetent le F35 achetent surtout le service américain avec une protecion nucléaire a la clé, je vous verrait bien expert sur BFM et LCI avec leur bande de guignols atlantistes antifrançais. Décidément votre blog est trop nase il fait rire tout le monde.

        1. Au fait Bruno ne cherchez pas votre autre commentaire il a été modéré. J’en avais marre de dégainer les astérisques pour masquer sa vulgarité. Je l’ai directement mis à sa place naturelle : au fond de la poubelle.
          Bien à vous.

  6. Même si, en mon fort intérieur, je suis persuadé que cet avion n’est qu’un avion de salon, il ne faut jamais sous-estimé son ennemi. Donc aujourd’hui, pour éviter toute mauvaise surprise, faut estimer que le Su-57, c’est l’équivalent d’un F-22 (sic!). Et je suis persuadé que tous les états-majors surévalue les perfos de cet engin.
    De plus ne soyons pas trop arrogant, le Rafale nonplus ne se vendait pas au début de sa carrière et pendant près de 10 ans. Le monde devient fou et ne sait vraiment pas comment les relations internationales vont évoluer ne serait-ce que dans 5 ans…

  7. Malgré l’avis général, je pense que c’est un avion qui vole très bien et qui a la furtivité dont la Russie a besoin. Et je ne pense pas que ce soit un ennieme Flanker. Par contre je ne crois pas que ce soit un système d’armes de combat très efficace.

  8. Cet article est remplie de faute d’orthographes et de syntaxe. Non seulement vous ne savez pas écrire mais en plus vos tournure sont grossières et vous n’y connaissez rien en aéronautique monsieur Arnaud. Laissez cela a d’autres, imposteur vous n’êtes pas un vrai journaliste.

    1. C’est marrant les ayatollahs de l’orthographe qui comme vous Gérard dénoncent mes fautes, sans même me dire où j’en fais mais qui en font eux même. Les vôtres sont sans doute moins graves que les miennes. Et puis pour la énième fois : je ne suis pas journaliste !!! Je ne l’ai jamais été et je ne le serais, à priori, jamais. Après si vos connaissances aéronautiques sont supérieures aux miennes je veux bien vous croire et d’ailleurs j’en suis fort heureux pour vous. Perso je fais ce que je peux avec ce que j’ai.
      Par contre pour le fait de m’avoir traité d’imposteur vous comprendrez aisément Gérard que vous soyez désormais strictement modéré.
      Bien à vous.

  9. Je pensais que c’était un site qui parlait de tout ce qui concerne l’aéronautique,pas un site propagandiste et politique

    1. « Propagandiste et politique » ? C’est toujours le même argument éculé de la part des aficionados du petit dictateur russe et de son industrie aéronautique défaillante. Vous n’en avez pas marre madame ou monsieur Boucham ? Si nous vous déplaisons, allez donc voir ailleurs si nous y sommes.
      À bon entendeur.

  10. Très bon article, des arguments qui tapent bien. Vous allez faire pleurnicher les Algériens qui adorent tellement le Su-57 qu’ils en oublient qu’ils n’en ont aucun.

  11. Un reportage a charge plein d’amateurisme.La fiabilité ou non d’un tel bijoux se fera sur le terrain et non dans les colonnes d’un journale.
    L’atlantisme à outrance.A vomir!

    1. Primo pour nous amateurisme est un compliment, secundo nous ne sommes pas un journal mais un site internet, et tertio si cela vous fait vomir je ne saurais que trop vous conseiller d’arrêter la malbouffe car votre foie semble engorgé madame ou monsieur.
      Au plaisir.

    1. Ici le sujet de l’article c’est le piteux Su-57 Felon russe. Pas le magnifique et best-seller Rafale français.

      1. Article de supputations, vous feriez un excellent « journaliste » à BFM. Triste de lire autant de propagande atlantiste. Chacun sait que cet avion est exceptionnel et qu’il concentre tout le savoir faire de la grande Russie et c’est bien le problème des occidentaux. Ils préfèrent le dénigrer afin de ne pas trop se faire dessus quand ils se retrouveront face à lui. Il est d’ailleurs tellement mauvais, que Tom Cruise l’a choisi dans son dernier Top Gun pour l’avion des « méchants », à méditer.

  12. Les perspectives de vente à l’export de l’avion n’ont que peu d’intérêt: de toute façon, la production est totalement dédiée à la dotation des avions des VVS pour au moins 5-6 ans!

    Ce n’est pas vraiment un critère pour juger le programme, ni une priorité je pense, pour les Russes, d’exporter des avions de chasse… les SU35 livrés à l’Iran avaient déjà été produits avant la guerre pour l’Egypte

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Dassault Mirage F1B

Quand il réalisa son premier vol le 23 décembre 1966 le prototype du Dassault Mirage F1 tranchait radicalement avec les autres avions éponymes. L’avionneur clodoaldien

Lire la suite...