La dyade AH-125/MH-125 Ares d’Airbus Helicopters a créé la surprise au Bourget !

Réussir à se réinventer n’est jamais une chose aisée, mais le faire en impressionnant les spécialistes autant que les passionnés tient du coup de génie. C’est ce qui s’est passé durant une semaine autour des AH-125 et MH-125 Ares développés par Airbus Helicopters à partir du monoturbine H125M. Destiné aux marchés à la fois des États-Unis mais aussi des nations alliées au sein de l’alliance cet hélicoptère vise à fournir à la fois une machine d’appui tactique léger dernier cri mais aussi de dépose et de soutien aux forces spéciales. Pas mal pour un appareil qui doit célébrer le cinquantenaire de son premier vol l’année prochaine.

Le H125M exposé au Bourget cette année.

Pourtant on ne peut pas dire que les gens de chez Airbus Helicopters y soient allés de manière ostensible dans la présentation de l’hélicoptère. Un H125M équipé HForce de couleur verte olive, ce n’est pas là la machine qui risque de faire exploser l’intérêt des aérophiles et surtout des professionnels. En fait pour l’hélicoptériste européen l’emballage ne semble pas être la priorité. L’importance tient dans le concept AH-125/MH-125 Ares plus que dans sa vision que chacun peut en avoir.

D’abord pour les passionnés de voilures tournantes ce duo n’a rien d’une surprise. Une nouveauté oui mais dévoilée conceptuellement parlant il y a quelques semaines. Nous ne vous en avions alors pas parlé car nous savions que le Salon Internationale de l’Air et de l’Espace approchait, et avec lui la «révélation» de cette énième évolution de l’un des plus célèbre hélicoptères nés en France. Car au final les AH-125/MH-125 Ares ne sont finalement que des Aérospatiale AS.350 Écureuil militarisés et redessinés pour coller avec le 21e siècle. Ou plus exactement des évolutions de l’AS.350D Astar.

Car Airbus Helicopters y tient, leurs AH-125 et MH-125 Ares sont bien plus américains qu’européens. Un argument marketing pour tenter de vendre l’hélicoptère au Pentagone, et plus spécifiquement au très interarmée US Special Operations Command. L’objectif c’est le processus prochain de remplacement des monoturbines légers MD Helicopters AH-6/MH-6 Little Bird actuellement en dotation auprès de l’US Army. Afin de succéder à ceux ci le constructeur européen s’assoit donc sur une stratégie éprouvée aux États-Unis : proposer une machine rustique mais dotée d’une technologie de pointe, et le tout le plus possible produit sur le territoire américain. Pari risqué selon vous ? Sans doute pas tant que cela.

Les American Eurocopter MH-65 Dolphin et UH-72 Lakota ont démontré que quand ils s’en donnent les moyens les militaires américains peuvent parfaitement acheter européens. Surtout si le contribuable local croit acquérir du matériel 100% local. Récemment Leonardo a surfé sur le concept avec son TH-73A Thrasher conçu à partir du très italien AW.119 Koala et vendu à l’US Navy. La dyade Airbus Helicopters AH-125/MH-125 Ares a donc toutes ses chances.

Infographie officielle des AH-125/MH-125 Ares.

Donc oui en 2023 Airbus Helicopters a réussi le tour de force de surprendre avec un Écureuil modernisé mais pas tant que ça. Et rien que ça cela mérite le respect.

Photos & illustration © Airbus Helicopters


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

Une réponse

  1. J’ai toujours pensé que le remplaçant de la Gazelle au 4°RHFS ne serait pas le H160, mais qu’on verrait arriver quelques Écureuils B3…
    Ben voilà, reste plus qu’à « des-Américaniser » ce concept, pour rester ISTAR free, et on tient nos GZL 2.0

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

DFS Olympia Meise

Dans les années 1930, les prouesses aéronautiques fascinent les foules. Il était donc dans l’air du temps d’inclure le Vol à voile comme discipline de démonstration aux

Lire la suite...