Falcon 6X, Rafale, et Patrouille de France : les chouchous du « grand public » au Bourget.

Ce qui est bien avec le Salon du Bourget c’est que généralement il n’y a aucune surprise ! Comme en 2017 et en 2019 les Alpha Jet E tricolores de la Patrouille de France ont émerveillé les spectateurs du dernier weekend, aérophiles des plus passionnés ou simples néophytes. Les avions développés par la société Dassault Aviation, avec en tête d’affiche l’indétrônable Rafale mais également le tout nouveau jet d’affaires Falcon 6X ont surclassé tous les autres participants, loin devant le consortium Eurofighter ou l’avionneur américain Lockheed-Martin. Et si on en croit les publications sur les réseaux sociaux l’arrivée de la Belgique dans le programme SCAF a fait beaucoup parler d’elle.

Doit-on encore présenter le Rafale Solo Display ?

En fait le gouffre qui peut exister entre le «grand public» et les passionnés d’aviation se vérifie souvent dans des évènements comme le weekend de clôture du Salon International de l’Air et de l’Espace ou lors des meetings aériens. Les pôles d’intérêts des deux parties ne sont souvent pas les mêmes. Et c’est d’ailleurs assez normal. Loin de moi l’idée de vouloir voir dans les aérophiles une sorte d’élite vis à vis des béotiens, simplement les aficionados comme vous et moi sommes sans doute plus exigeants dans notre vision de la machine volante. Pour beaucoup un passage bas de la Patrouille de France c’est déjà extraordinaire, pour nous c’est moins impressionnant car nous savons de quoi les pilotes en bleu sont capables avec leurs Alpha Jet E tricolores. Notre passion commune nous a amené à avoir une meilleur connaissance des figures réalisés par ces ambassadeurs de l’Armée de l’Air et de l’Espace.
Pourquoi d’ailleurs la Patrouille de France ? Simplement parce qu’elle est le chouchou numéro 1 de tous les spectateurs présents.

Que ce soit sur BFMTV, sur France 24, ou sur les chaînes généralistes chaque journaliste a relayé la présence de Dassault Aviation au Bourget. En même temps l’avionneur clodoaldien y est chez lui. Le constructeur demeure l’une des attractions phares de ce weekend ouvert à toutes et tous. Bien sûr petits et grands ont voulu découvrir ce fameux Rafale F4 tout fraichement arrivé en unité au sein de l’Armée de l’Air et de l’Espace et de la Marine Nationale. Mais beaucoup avaient aussi entendu parler du futur Rafale F5 et du encore plus lointain SCAF développé conjointement avec Airbus Defence & Space. Les médias d’informations s’étant fait le relais de ces deux avions à venir il était logique que le visiteur lambda s’y intéresse. Après tout ils sont aussi le futur de notre défense française et européenne.
L’avion de combat omnirôle de Dassault Aviation a d’ailleurs pu être admiré de la meilleure des manières grâce à la maestria le Bubu, le pilote du Rafale Solo Display.

Sur le stand de l’avionneur les enfants et leurs parents ont aussi pu admirer l’inaccessible, l’un des symboles à la fois de la très haute technologie hexagonale mais aussi du luxe «à la Française» : le Dassault Aviation Falcon 6X. Se pourrait-il que ce bijou d’élégance et de complexité ait ravi le cœur de celles et ceux présents ? Ce n’est pas impossible.
Niveau aviation civile les spectateurs ont aussi évidemment admirer les productions Airbus et Boeing. L’annonce du fracassant contrat pour 500 appareils entre le transporteur indien à bas coût IndiGo et l’avionneur européen n’y est sans doute par étranger. Rappelons que cette compagnie aérienne volait déjà sur Airbus.
L’écologie n’est plus une idée que certains disaient il y a peu dans l’air du temps, elle est carrément devenue une des préoccupations premières des Européens. Les avions annoncés plus écoresponsables, et donc plus propres, ont forcément attisé la curiosité de beaucoup. Après tout ils sont l’aviation civile du futur, relevant bien plus de la science que de la fiction.

L’exigence et l’élégance ont toujours été au cœur du travail des designers et ingénieurs de Saint-Cloud.

Une édition grand public du Bourget donc placée sous le signe à la fois du futur mais aussi du présent. Et toujours, invariablement les mêmes vedettes : Dassault Aviation et la Patrouille de France. Rien ne change vraiment.
Le Bourget 2023 a refermé ses portes, direction désormais le Bourget 2025.

Photos © Armée de l’Air et de l’Espace & Dassault Aviation.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires
Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Dassault Mirage F1B

Quand il réalisa son premier vol le 23 décembre 1966 le prototype du Dassault Mirage F1 tranchait radicalement avec les autres avions éponymes. L’avionneur clodoaldien

Lire la suite...