Retour vers le futur pour le «Twotter»

Le légendaire DHC-6 Twin Otter, surnommé affectueusement Twotter par ses admirateurs, a bien failli disparaître au fil des ans suite à l’arrêt de sa production en 1988. Viking Air a repris le flambeau en relançant la fabrication de cet avion de brousse jugé irremplaçable par bien des adeptes. Conservant la même physionomie, mais utilisant des matériaux et des technologies modernes, le Twin Otter Series 400 de nouvelle génération fut mis en service en 2011 avec comme client de lancement l’entreprise helvète Zimex Aviation.

Twin Otter 400 / Zimex Aviation

Il n’y a pas que le Twin Otter qui a failli s’éteindre. Le nom De Havilland Canada disparût en 1992 lorsque l’entreprise québécoise Bombardier fit l’acquisition de cet avionneur prestigieux fondé en 1928. En 2022, Longview Aviation Capital Corporation, maison mère de Viking Air, ressuscita le nom De Havilland Canada (DHC) sous lequel sont dorénavant commercialisés les appareils DHC-6 Twin Otter, DHC-8 Dash 8 et le nouveau DHC-515 Firefighter. Il s’agit en quelque sorte d’un retour vers le futur pour le valeureux Twotter.

Maintenant sous la «nouvelle» identité De Havilland Canada, le Twin Otter est désormais offert dans une nouvelle version plus évoluée, soit le DHC-6 Classic 300-G. Logiquement, cette nouvelle génération du Twin Otter serait désignée Series 500, mais des génies du marketing en ont décidé autrement on ne sait trop pourquoi. Avec la même cellule robuste et toujours doté de turbopropulseurs Pratt & Whitney Canada, le Classic 300-G plus léger offrira une charge utile accrue et des coûts d’exploitation réduits. Aussi, un nouvel intérieur de cabine et un poste de pilotage doté de la suite avionique entièrement intégrée Garmin G1000 NXi ajoutent à son attrait. Niveau motorisation, deux options sont offertes, soit le turbopropulseur PT6A-27 de base ou le PT6A-34 en option pour des missions plus exigeantes. Dès son dévoilement lors de l’édition 2023 du Salon international du Bourget, le Twin Otter Classic 300-G bénéficiait d’accords d’achat et de lettres d’intention totalisant 45 appareils.

DHC-6 Twin Otter Classic 300-G (vue d’artiste)

Le client de lancement de cette cinquième génération du Twin Otter est l’entreprise américaine Jetcraft Commercial qui a signé un contrat d’achat pour dix appareils DHC-6 Classic 300-G. Cette entreprise américaine est spécialisée dans l’achat, la vente, la location, la commercialisation et le financement d’aéronefs. Devancée de peu, Zimex Aviation sera également parmi les premières entreprises à exploiter des appareils Classic 300-G commandés à deux exemplaires. Les livraisons du modèle Classic 300-G doivent débuter dès 2024. En parallèle, la production du modèle 400 va continuer pendant un certain temps pour honorer le carnet de commandes. C’est donc un nouveau souffle pour le Twin Otter dont les commandes furent mise à mal par des événements internationaux, dont les plus récents furent la pandémie mondiale et la crise économique qui en a découlé.

Dès le lancement du Twin Otter 400, le marché qui s’annonçait prometteur était celui de la Russie. En 2010, Viking Air et l’entreprise russe Vityaz Avia Corporation concluaient même un accord pour le développement d’une installation d’assemblage final d’appareils Twin Otter dans l’est de la Russie. Sans attendre l’implantation de cette usine, neuf avions assemblés au Canada furent acquis pour l’usage de Chukotka Air. Suite à l’annexion illégale de la péninsule de Crimée par la Russie en 2014, l’imposition des sanctions économiques par le Canada a provoqué l’abandon du projet. La guerre en Ukraine n’a rien fait pour arranger les choses. Comme bête de somme pour les vols de brousse, les Russes devront conséquemment continuer à utiliser leurs antédiluviens Antonov An-2 ou se tourner vers la grossière copie chinoise du Twin Otter, soit le Harbin Y-12.

Twin Otter 400 / Chukotka Air

Malgré un compétiteur domestique sur le marché chinois, Viking Air n’avait pas déclaré forfait. En 2015, l’entreprise canadienne signait une entente de partenariat stratégique avec la chinoise Reignwood Aviation Group, assortie d’une promesse d’achat de 50 exemplaires du Twin Otter 400. Bien que les relations Canada/Chine soient tendues depuis quelques années, le marché chinois présente un potentiel intéressant pour le nouveau DHC-6 Classic 300-G.

Twin Otter 400 / Reignwood Aviation Group

Flybig, la principale compagnie aérienne régionale en Inde, a signé une lettre d’intérêt pour acquérir dix avions DHC-6 Classic 300-G, tout en commandant immédiatement deux Twin Otter 400. De Havilland Canada espère que d’autres contrats suivront en Inde grâce à la volonté politique affichée de donner une impulsion économique majeure aux régions isolées de l’arrière-pays. Dû à ses capacités tout-terrain et aquatique, le Twin Otter est taillé sur mesure pour ce type de destinations. De Havilland Canada s’intéresse de près à l’économie émergente de l’Inde dont la population totale dépasse désormais celle de la Chine.

Enfin, n’oublions pas le continent africain où la Chine applique une habile forme de colonialisme pour accéder à ses ressources naturelles et y développer de nouveaux marchés d’exportation, notamment pour ses aéronefs. Terre de prédilection pour les Twin Otter DHC-6 300 déjà bien présents sur ce continent, le DHC-6 Classic 300-G fera face à son compétiteur chinois parfois bradé à prix d’ami pour amadouer certains pays.

Harbin Y-12

Finalement, le Twin Otter doit faire face à un nouvel avion américain, soit le Cessna 408 SkyCourier entré en service en 2022. Développé pour répondre aux besoins spécifiques de l’entreprise de transport de colis FedEx Express, il est davantage un camion volant qu’un avion de brousse. Le SkyCourrier pourrait tout de même devenir un compétiteur sérieux du Twin Otter dans certains segments de marché.

Cessna 408 SkyCourrier

Malgré les bouleversements géo-politiques et économiques, il y a de ces avions qui défient le temps. Ils se réinventent continuellement, tout en conservant ce qui a fait leur succès. Le Twin Otter fait assurément partie de ce cercle retreint.


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Marcel
Marcel
Fils d’un aviateur militaire (il est tombé dedans quand il était petit…) et biologiste qui adore voler en avion de brousse, ce rédacteur du Québec apprécie partager sa passion de l'aéronautique avec la fraternité francophone d’Avions Légendaires.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

2 Responses

  1. À mes yeux de passionné le DHC-6 Twin Otter et toutes ses évolutions sont bien plus qu’une famille d’avions de brousse. Ce sont les seuls dignes héritiers du Curtiss C-46 Commando et du Douglas C-47 Skytrain.

  2. Au même titre que le Pilatus PC-6, le Twin Otter est un avion de référence sur les terrains de saut.
    J’ai souvent quitté cet avion en vol!

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié