Le consortium NHIndustries livre le 500e NH-90 Caïman.

Même s’il est souvent honni et s’il n’a pas toujours réussi à trouver son marché l’hélicoptère européen atteint un niveau de production non négligeable. Cinq cents exemplaires livrés en date de ce vendredi 17 mars 2023 démontrent que les usinages réalisés par Airbus Helicopters et Leonardo se passent bien. Pourtant le NH-90 Caïman va mal, avec un retrait du service anticipé en Norvège, et bientôt la même réalité en Australie et en Belgique. En parallèle quelques rares pays soulignent ses bienfaits, à l’instar de l’Allemagne et de la France.

Essayer de comprendre pourquoi ce biturbine ultra moderne ne se vend pas bien ou bien se vend sans vraiment plaire à certains clients revient à essayer de comprendre l’imbroglio de sa conception et de sa construction. Le consortium NHIndustries est actuellement encore plus bancale que ne l’était Airbus Industries dans les années 1980 et 1990. Imaginez donc que vous obligez à faire travailler ensemble rien moins qu’Airbus Helicopters et Leonardo, les deux principaux hélicoptéristes non américains, tout en y ajoutant une petite part de la société néerlandaise Fokker Aerostructure. Forcément le résultat est un énorme sac de nœuds comme seule l’industrie aéronautique européenne peut nous en offrir.

Alors au risque de choquer une partie d’entre vous oui je reste persuadé que cette usine à gaz qu’on appelle NHIndustries a réussi à accoucher d’un prodigieux hélicoptère militaire. Un appareil ultramoderne à la signature radar suffisamment dégradée pour qu’on puisse même parler de furtivité doté d’une avionique et d’une motorisation qui feront date dans l’histoire de l’aviation. Le NH-90 Caïman a, au minimum, 15 ans d’avance sur les appareils de Bell et de Sikorsky et au moins 30 sur celles de Kamov et de Mil. Et encore je ne parle pas des hélicoptéristes chinois qui peinent encore à proposer autre chose que de supers copies de machines occidentales.

Pourtant à l’instar d’un Eurocopter EC-665 Tigre le NHIndustries NH-90 Caïman a aussi ses fragilités issues justement comme l’hélicoptère de combat européen de sa principale force : sa modernité poussée au niveau de paroxysme. Véritable bijou de haute technicité l’hélicoptère européen de transport d’assaut et de combat maritime est sujet à de fréquentes pannes que ne connaissent pas forcément ses cousins comme l’Eurocopter AS.532 Cougar. Il lui manque la rusticité. Et il ne l’aura jamais !
Ses pannes représentent un vrai défaut, notamment en opérations.

Car justement alors que ce 500e exemplaire vient d’être remis à l’Aviation Légère de l’Armée de Terre qui l’a elle-même affecté au 3e Régiment d’Hélicoptères de Combat l’appareil a déjà connu le feu, et même de manière assez efficace. Au Mali avec la même ALAT ou même sous les couleurs de la Composante Air l’hélicoptère a démontré ses capacités de transport hors du commun, au sens propre de l’expression.
Comme pour la France qui en fait un appareil aussi bien terrestre que naval l’Allemagne l’a également choisi pour ses forces terrestres et ses forces aéronavales.

Honnêtement bien sûr cet hélicoptère déçoit. Sinon la Norvège ne viendrait pas de sélectionner le rustique Sikorsky MH-60R Seahawk américain pour le remplacer. Le «bouclier» de Washington DC ne peut pas tout expliquer. Par contre il peut clairement d’aider à comprendre pourquoi l’Australian Army Air Corps et la Royal Australian Navy a annoncé se défausser de ses exemplaires entre 2024 et 2025… pour les remplacer là encore par des machines siglées Sikorsky.

Vol d’essais d’un exemplaire de l’armée italienne.

Alors oui le NHIndustries NH-90 Caïman est un hélicoptère imparfait et c’est totalement contradictoire avec la perfection de sa conception et le très haut niveau d’exigence des ingénieurs et des techniciens qui le construisent, que ce soit en France ou en Italie.
La livraison de ce 58e exemplaire de l’ALAT, 500e de l’ensemble des appareils de série, prouve cependant qu’il fonctionne encore. La preuve : ses utilisateurs n’ont pas réduit leurs commandes actuelles, et dans le cas du Marineflieger ils l’ont même sensiblement augmentée.
Rendez-vous est déjà pris pour la livraison du 1000e exemplaire.

Photos © NHIndustries


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

16 réponses

  1. Le NH-90 cousin du F-35…? Trop en avance sur son temps ? Ou bien les moyens supports de sa maintenance pas efficients car pas au niveau nécessaire ? Dommage car c’est une belle bête…..
    Une question cependant: quelles sont les différences avec le Caracal ?

  2. Surprenant cet nh90 italien. Je pensais que les italiens n en avait pas et ne volait qu avec des merlins.
    *******

    1. Bonjour Raphael,

      Votre commentaire a été partiellement modéré par des astérisques car le lien que vous partagiez était hors sujet. Évitez à l’avenir ce genre d’initiative, je vous rappelle que vous n’êtes pas sur les réseaux sociaux ou sur un forum de discussions.
      Cordialement.

  3. Il y a quand même quelque chose qui ne va pas dans les voilures tournantes les Australiens balancent leursTigres pour de l’Apache et les Allemands sont pas loin de faire la même chose

  4. Il est vrai que c’est une belle bête à tous les points de vues (façon de parler).
    Comme vous le soulignez Arnaud, son extrême faiblesse réside dans la fourniture de pièces détachées. C’est mission impossible pour les mécaniciens de l’armée française !
    Sur la base de Landivisiau, l’attrition atteint des sommets himalayens : 27 NH90 en dotation et… 2 ou 3 en état de voler. Les mécanos passent leur journée (au sens propre) à essayer de les démarrer. On comprend mieux pourquoi certains utilisateurs cherchent a s’en debarrasser.

  5. Le NH-90 est franchement un bide complet les australiens s’en débarrassent ainsi que les belges est hollandais !

    Sont taux de disponibilité est ridicule trop de maintenance qui dur et qui coûte trop chère et la version naval commence à voir de la corrosion !

    Heureusement que L’armée de l’air n’en possèdent pas, les caracal sont mieux pour moi surtout avec la perche de ravitaillement

    1. Ah cool Sheppard320 a commenté, et comme d’habitude il déteste. Il faut dire que le NH-90 n’est pas un hélicoptère russe. Bon pour le reste il est toujours aussi ridicule, ne sachant commenter que pour montrer les aspects négatifs, sauf quand c’est russe où là il tresse des couronnes de lauriers.
      Ça en devient fatigant ce trolling de sa part.

      1. J’ai dit que le caracal était meilleur en tout point et ne nh-90 est bien un bide complet
        Vous ne pouvez pas me contredire la dessus sinon vous l’auriez déjà fait

        1. Mais je n’essaye même pas de vous contredire, ça ne sert à rien vous n’avez aucun argument et vous comparez deux hélicoptères totalement différents aux profils de conceptions et de missions qui divergent. Mon pauvre Sheppard320 vous êtes comme tous les trolls : sûr de vous et incapable d’accepter que l’on soit en désaccord avec vous. Sans compter que vous usez et abusez fréquemment de contrevérités. Heureusement pour nos lectrices et lecteurs vous êtes aussi très fréquemment modéré.

  6. Je pense qu’effectivement c’est un bon hélicoptère.

    Son seul défaut c’est d’être trop sophistiqué. Et puis quand on construit à plusieurs, chacun veut sa version, ses spécificités ce qui compliqué la tâche des ingénieurs et de la supply chain.

    Il est quand même étonnant qu’il soit si difficile de se procurer des pièces détachées, alors que l’appareil est toujours en production.

    C’est au niveau des approvisionnements que le bat blessé et je ne comprends pas pourquoi NH Industrie n’y a pas remédier depuis le temps que cela dure.
    Où leurs sous traitants ne sont pas à la hauteur, où leur supply chain est mal organisée.

    1. Si cela était si simple alors les chiffres de la disponibilité auraient augmenté.
      Certaines forces aériennes n’ont pas joué le jeu. Je pense à la Norvège par exemple qui n’a pas commandé de pièces en avance, forcément à la moindre panne ils étaient tributaires des disponibilités d’Airbus.
      Il y a aussi la politique des pays faisant partie du projet, avec un nombre de sous versions inconsidéré, multipliant les références de pièces.

  7. J’ai eu la chance d’en voir un de très près, j’avoue que j’ai depuis un faible pour cet hélicoptère qui est extrêmement soigné esthétiquement, surtout quand on le compare aux productions de Sikorsky

  8. Bonjour. A tous!

    Oui le gros problème de cet hélicoptère est à sa conception ??

    -Concevoir un hélicopter pour les ex d’aérospatiale/ Leonardo/Fockker meme en coopération n’aurais pas dû être difficile ou tout du moins pas trop compliqué .
    Le problème de pas choisir un maître d’œuvre principal de cet hélicoptère comme le futur #Scaf est la première erreur pour moi
    -La deuxième erreur sûrement la plus grave :
    Avoir accepter des demandes de tous les acheteurs comme si ils commandaient un Airbus A320 à la demande ?
    Pourquoi initialement cela a pas été rejeter ,avoir 3 versions pour tous et pas un catalogue d’options à la noix qui arrive à des Nh-90 qui ont même des cabines surélevés ?
    Faire cela pour des hélicos civils à la rigueur mais pour du militaire avec des commande de 1000 hélicos ?
    Vous croyez qu’aux Usa le Blackhawk,depuis fin 1979 à sa version de base avec différentes fabrications de l’us army ?
    Bah non !
    Ce programme NH-90 est devenu comme presque l’A400 d’Airbus à un moment une usine à gaz intergalactique .
    Un hélicoptère d’ingénieur mais pas pour des militaire ,une sorte de diva jamais dispo !

    La france en ayant bradé la société aérospatiale (,j’avais un ami à ma mère qui bossais au Bourget pour cette boite mondialement connu )à Airbus se retrouve démunis en indépendance de conception d’hélicoptères .
    On savais depuis 60ans concevoir des hélicoptères français très fiable ,reconnu de part le monde pour leur qualité intrinsèque au combat .
    Là pour une coopération européenne on a créer un hélicoptère qui fonctionne pas .

    Next et échec total .

    Aplushhss

  9. Quel est la plus value du Caïman terre par rapport au Caracal ? N’aurait-il pas été plus raisonnable de commander plus de Caracal ?

  10. Hélas, ce magnifique appareil est une catastrophe industrielle et opérationnelle. La conception a été totalement chaotique suite aux modifications des exigences des différents clients potentiels, les chaines de décisions étaient contaminées par des exigences nationales et un mille feuille d’organismes de « décision » ou de « non-décision », et pire que tout la mise en place du SLI a été faite en totale contradiction avec les préconisations des experts du domaine, que ce soit de la NATO ou d’Eurocopter.. J’ai travaillé pour la première fois sur cet appareil en 1987 je crois. Qui se souvient que NH-90 signifiait NATO Helicopter 1990 ? Les premières livraisons de l’Aéronautique Navale étaient baclées et non opérationnelles, Et pourtant le sujet et l’appareils pouvaient être magnifiques, mais à vouloir rajouter des nouvelles exigences de conception (en particulier sur l’avionique) ont empêché toute cohérence de système et généré des défaillances potentielles. Mais qu’il est beau à voir voler, hélas pas assez souvent pour les équipages des différents clients.

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

R.A.F. NE.1

Si de nos jours les avions de combat comme le Dassault Aviation Rafale ou l’Eurofighter EF-2000 Typhoon sont aptes à voler de jour comme de

Lire la suite...