Les forces aériennes russes perdent quatre Il-76 Candid dans une frappe ukrainienne.

Dans le cadre de sa contre-offensive l’Ukraine poursuit ses attaques aériennes par drones contre les bases militaires de la fédération de Russie. Quelques jours après que deux bombardiers stratégiques Tu-22M Backfire aient été détruits de cette manière c’est au tour d’avions de transport Ilyushin Il-76 Candid de faire les frais des avions sans pilote ukrainiens. Ce mercredi 30 août 2023 au matin au moins deux drones d’origine soviétique Tupolev Tu-143 ont attaqué la base aérienne de Pskov, à proximité de la frontière estonienne. Ce vieux modèle d’engins cibles, datés de la guerre froide, a été transformé en «drones kamikazes» par l’ingénierie ukrainienne.

La base aérienne de Pskov n’est pas tout à fait la porte à côté pour les drones ukrainiens. Elle se trouve à près de 900 kilomètres des frontières nord du pays. Avant de l’atteindre les Tupolev Tu-143 ont été obligé de violer l’espace aérien souverain de la Biélorussie, l’allié le plus proche de la Russie dans ce conflit contre la démocratie ukrainienne. Les télépilotes ukrainiens ont donc déjoué à la fois la défense anti-aérienne ce pays mais aussi de la Russie. Leurs «drones kamikazes» ont ensuite pu fondre sur leurs objectifs : les avions du 334e régiment russe d’aviation de transport militaire. Fort avant l’attaque de quinze Ilyushin Il-76 Candid celui-ci en aligne donc quatre de moins. Véritables reliquats de la guerre froide, équivalents soviétiques de feus les Lockheed C-141B Starlifter américains, les Il-76 Candid sont encore la bonne à tout faire du transport tactique et stratégique russe.

Contrairement à ce que les médias russes, l’agence Tass et le groupe RT en tête, ont pu vouloir faire croire les munitions rodeuses ukrainiennes, le vrai nom pour des «drones kamikazes», n’ont nullement chercher à cibler les installations civiles voisines de la base aérienne. Aucun avion civil stationné sur l’aéroport de Pskov, dont des Antonov An-24 Coke et des Ilyushin Il-96 Camber-B, n’a été endommagé par l’attaque. Les deux (peut-être trois) Tu-143 ukrainiens se sont contentés de frapper les cibles militaires. Peu avant 5 heures du matin il faisait encore nuit, ce qui explique sans doute qu’aucun militaire russe n’ait été tué dans l’attaque qui visait surtout les avions de transport. Outre les quatre machines détruites au moins deux supplémentaires ont été endommagés, mais seraient selon Moscou réparables.

La multiplication des raids en profondeur de drones ukrainiens questionne sur la réalité de la DCA russe. Où sont les batteries de missiles sol-air S-300 et S-400 dont Moscou nous rebattaient les oreilles il y a encore quelques mois ? Visiblement pas à proximité des bases attaquées ni des frontières ukrainiennes. C’est pourtant bien là que la fédération de Russie aurait besoin d’elles.

Photo © Keypublishing


En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

8 Responses

  1. Bonjour,

    C’est quand même incroyable que des engins aussi vieux arrivent à taper si profondemment en survolant les espaces aériens biélorusse et russe sans être détectés et/ou abattus…

    L’image de la Russie et de sa « puissance » militaire sortiront anéantis par cette guerre.

    1. Les soupçons de cette impunité pèsent sur les codes des transpondeurs.
      Les Ukrainiens chargeraient les codes dans les missiles pour confondre les DCA…

      1. C’est franchement à ce demander si il ne font pas exprès de ce laisser couler.
        Franchement.
        Et dire que l’autre fois, dans ma ville je suis tombé face à une bande de pro russe qui disait que la Russie était entrain de terrasser les États-Unis et l’otan dans sa totalité?? Je me demande où cela ?

        Meme quand la Russie perd des pions ils disent que c’est de la stratégie pour faire croire que……
        Les russes des grands joueurs d’échecs…..
        Cela n’a aucun sens et la « discussion » à failli terminer en bagarre… Faut voir la mauvaise foi.

        Ont le sait tous, que si demain les Russes attaquaient la Pologne ils se prendrait une seconde raclé et seraient à l’agonie.
        Meme sans intervention de l’otan ou des USA, les russes ne tiendraient pas face à une Pologne bien plus modernisé et sous standard Otan, qu’une Ukraine corrompu et en difficulté avant la guerre.

        Cette énième perte due à une frappe sera donc encore une fois de la stratégie selon nos chers pro russes…..
        L’otan coule !!!!!

  2. Faire du neuf avec du très vieux. BRAVO.
    Inconvénient: ça peut donner des idées à d’autres pas toujours bien intentionnés.
    Avec les microprocesseurs du marché et des composants qui sont délivrés en masse pour les téléphones portables, de jeunes ingénieurs férus de programmation associés à des très bons électroniciens plus des anciens qui connaissent la technologie des années 70, ces équipes pluridisciplinaires arrivent à en faire quelque chose de très précis.
    La nation ukrainienne nous démontre leur savoir faire et arrive à être agile et imaginative pour trouver des solutions qui font mal au violent goliath. Le Kremlin pensait que ça serait 1 promenade de santé et il se rend compte qu’il est tombé sur un os bien plus dur qu’il ne le pensait. Mais tant que l’armée ukrainienne ne sera pas aux portes de la Crimée , la Russie refusera de négocier. Espérons que cela soit le plus tôt possible.

  3. Et zut ils auraient du envoyer ces avions au general moussa.
    Va falloir qu’il patiente un peu maintenant…

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Agusta-Westland AW.149

L’histoire de l’aviation compte plusieurs machines qui furent de véritables «mètre-étalon». On y retrouve bien évidemment l’avion de transport tactique Douglas C-47 Skytrain hérité de

Lire la suite...