Les F-16MLU Fighting Falcon danois vont-ils échapper aux Argentins ?

Le nouveau dirigeant argentin, Javier Milei, et son ministre de la défense, Luis Petri, ont-ils raison de souffler le chaud et le froid sur les négociations avec le Danemark ? Toujours est-il que désormais ils annoncent posséder un plan B mettant en compétition Chinois et Indiens quelques semaines seulement avoir renoncé à rejoindre l’organisation des BRICS. Une situation qui pourrait bien tendre les relations entre Buenos Aires et Copenhague au point de mettre en péril la revente des General Dynamics F-16AM/BM Fighting Falcon issus de la Flyvevåbnet. Des dissensions qui pourraient également jouer les affaires de l’Ukraine qui elle aussi lorgne sur ces avions.

Rappelons que c’est en mai 2022 que la Fuerza Aérea Argentina décida d’entrer en négociations avec la Flyvevåbnet en vue de racheter une partie des F-16MLU danois. Ces avions de chasse étaient désormais considérés comme obsolètes, depuis l’entrée en service des premiers chasseurs furtifs Lockheed-Martin F-35A Lightning II.
Depuis le retrait du service voici quelques années des Dassault Mirage IIIEA et leur remplacement par les Lockheed-Martin A-4AR Fightinghawk l’Argentine ne possède plus de véritables chasseurs. Les A-4AR Fightinghawk sont, comme leur désignation le laisse sous-entendre, une version améliorée du vénérable Douglas A-4 Skyhawk d’attaque au sol daté de la guerre froide. Sauf que pour la chasse ils ne sont pas exactement ce qui se fait de mieux. C’est là que les General Dynamics F-16AM/BM Fighting Falcon danois entrent en jeu. Et en plus cette revente avait l’aval de Washington DC.

On a un temps cru que le changement de régime à Buenos Aires allait faire capoter l’affaire, notamment après les déclarations de son nouveau chef d’état sur les Malouines. Malgré les (molles) protestations de Londres Copenhague tenait bon et ne changeait pas de cap. Tous les voyants étaient alors au vert pour cette revente. Elle aurait donc dû se faire sans difficulté. Sauf que voilà Javier Milei et son bras armé Luis Petri ont décidé d’y mettre leur grain de sel. Et celui-ci s’est transformé en grain de sable, de ceux qui enrayent les machines les mieux huilées.
Sans doute pour mieux mettre un pression inutile sur les Danois les Argentins ont cru bon de parler d’un plan B.

Celui-ci prend la forme de deux avions de combat que les Argentins disent pouvoir acheter neufs, par opposition avec les F-6AM/BM Fighting Falcon danois plus que quadragénaires. Ces appareils nouvellement en compétition sont donc le Chengdu / PAC JF-17 Thunder sino-pakistanais et le HAL Tejas Mk-1A indien. Reste que si le premier est séduisant par sa polyvalence son acquisition par l’Argentine risquerait de placer celle-ci en mauvaise postures vis-à-vis des États-Unis et de leur loi CAATSA. Et comme Javier Milei ne jure plus que par un rapprochement avec l’Amérique une telle commande semble bien impossible. Il en est différemment cependant du Tejas Mk-1A puisque l’Inde est de son côté devenue un partenaire de premier plan pour les différentes administrations américaines qui se succèdent depuis 20 ans.

En sommes si l’avion sino-pakistanais apparait clairement comme un levier de pressions face au Danemark et uniquement comme cela son concurrent indien pourrait bien faire de l’ombre au F-16MLU. À moins que là encore Milei et Petri ne jouent à un trouble jeu s’apparentant à un chantage maladroit. En tous cas les péripéties autour de la commande argentine de nouveaux chasseurs semblent bien reparties de plus belle.

Affaire forcément à suivre.

Photo © Flyvevåbnet.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

3 réponses

  1. Je n’ai aucune confiance dans ce Milei. On dirait une mauvaise copie de Trump ou de Zemmour. Les Danois feraient mieux de revendre tous leurs F-16 à Zelensky. Au moins là ils serviraient à quelque chose.

  2. Question peut être « bête », mais les HAL Tejas, on quoi comme sièges éjectable? Ce ne sont pas des Martin Backer? Parce que si c’est le cas la Grande Bretagne fera jouer sont droit de « veto » pour la vente…..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sondage

"Si la France devait mettre une des personnalités aéronautiques suivantes au Panthéon, laquelle vous semblerait la plus logique ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

S.A.I. KZ II Træner

En 1945 la totalité des pays libérés de l’occupation allemande par les Alliés, et notamment par les Américains et le Commonwealth en Europe occidentale, avait

Lire la suite...