FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Airspeed AS.45 Cambridge
Constructeur : Airspeed Ltd.
Désignation : AS.45
Nom / Surnom : Cambridge
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1941
Pays d'origine : Royaume-Uni
Catégorie : Avions expérimentaux
Rôle et missions : Prototype d'avion d'entraînement avancé.

HISTOIRE

Airspeed AS.45 Cambridge :
L'avion d'entraînement britannique tué par le North American Harvard”

Durant la Seconde Guerre mondiale le Royaume-Uni fit en sorte que sa Royal Air Force repose la plus grande partie de ses acquisitions d’aéronefs sur l’industrie locale. Cela permettait à Winston Churchill et à son gouvernement de conserver une certaine indépendance vis à vis des États-Unis. Pourtant il arriva parfois que des machines américaines supplantent les créations britanniques et conduise donc à l’abandon de ces développements. Un des cas les plus célèbres fut un petit avion d’entraînement avancé demeuré de ce fait sans suite : l’Airspeed AS.45 Cambridge.

C’est à l’automne 1939 alors que le Royaume-Uni était entré en guerre contre l’Allemagne nazie que l’Air Ministry émit la Specification 34/39. Celle-ci était relative à un nouvel avion d’entraînement avancé afin de remplacer le biplan Avro Prefect alors en dotation dans la Royal Air Force. Assez étrangement trois avionneurs seulement y répondirent : Airspeed, Parnall, et Reid & Sigrist. Seul le premier des trois était déjà un fournisseur de la RAF notamment au travers de son bimoteur de transport léger AS.6 Envoy ou encore de son drone-cible AS.30 Queen Wasp alors en cours de développement. Les deux autres n’étaient pas franchement des fournisseurs des militaires britanniques même si Parnall avait conçu en 1917 le Panther, un des premiers chasseurs navalisés de l’histoire. Reid & Sigrist était alors surtout connu comme un sous-traitant, notamment de De Havilland et de Vickers.

Airspeed proposait donc son AS.45, Parnall son Model 382, et Reid & Sigrist son RS.1 Snargasher. Si le premier et le troisième étaient bel et bien des nouveautés le deuxième pas vraiment. Il avait déjà été proposé deux ans plus tôt pour un autre programme de l’Air Ministry et n’avait suscité aucun intérêt. Parnall avait pourtant décidé de le représenter de nouveau. Ce Model 382 était d’ailleurs dérivé de l’avion civil Heck, bien connu alors des aérodromes britanniques.
Les Airspeed AS.45 et Reid & Sigrist RS.1 Snargasher furent immédiatement commandés à un prototype chacun tandis que le Parnall 382 était directement rejeté. Pourtant dès le départ le premier d’entre-eux avait l’avantage, car de conception bien plus moderne.

À la fin de l’année 1939 alors que le prototype de l’Airspeed AS.45 n’était même pas encore en cours d’assemblage le Reid & Sigrist RS.1 Snargasher réalisa son premier vol. Et très rapidement croyant avoir pris l’avantage ses concepteurs apprirent qu’ils étaient rejetés par l’Air Ministry. La Specification 34/39 n’avait donc plus qu’un seul compétiteur.
C’est à cette même époque que l’AS.45 reçut le patronyme de Cambridge, en référence à la célèbre université britannique fondée au XIIIe siècle.

Extérieurement le prototype de l’Airspeed AS.45 Cambridge se présentait sous la forme d’un monoplan à aile basse cantilever de construction mixte en bois entoilé, contreplaqué, et métal. Sa motorisation était assurée par un Bristol Mercury Mk-VIII en étoile d’une puissance de 730 chevaux entraînant une hélice tripale en bois et métal. Le poste de pilotage fermé permettait l’accueil en tandem d’un élève et d’un instructeur tandis qu’une occultation de la partie dédiée à l’apprenti pilote était rendue possible par une canopée. Le train d’atterrissage classique était rétractable, la roulette de queue rentrant dans la partie inférieure de l’empennage. Bien que non armé l’avion était prévu pour pouvoir emporter à terme une mitrailleuse de calibre 7.7mm dans l’aile droite.
Le premier vol du prototype intervint le 19 février 1941.

En l’absence de concurrent l’Airspeed AS.45 Cambridge fut déclaré vainqueur au mois d’avril suivant tandis qu’un second prototype était commandé pour renforcer les essais. La Royal Air Force prévoyait une entrée en service de ces avions en décembre de la même année. Pourtant les essais démontrèrent que le monomoteur n’était pas adapté aux vols à faible vitesse. Il avait une tendance naturelle à décrocher en dessous d’une vitesse bien supérieure à celle des autres avions d’entraînement. Un défaut incontestable pour ce type de machine.
Des modifications furent apportées à la voilure mais également au niveau de l’arrière du fuselage.

Quelques semaines après la victoire de l’AS.45 Cambridge les États-Unis, encore officiellement neutres, votaient la loi dite de prêt-bail permettant de fournir du matériel de guerre et de soutien à la guerre aux démocraties en danger. Le Royaume-Uni reçut ainsi plusieurs propositions dont certaines concernaient des avions d’entraînement. Ce fut notamment le cas des North American T-6 Texan et Vultee BT-13 Valiant. Pourtant Churchill tenait encore à conserver sa plus totale indépendance vis à vis du puissant allié américain.
Et puis Airspeed avait officiellement gagné le contrat, malgré les quelques défauts de son avion.

Et en juillet 1942 alors que les deux prototypes étaient désormais entre les mains de la RAF et non plus de l’avionneur la décision tomba comme un couperet : l’Air Ministry préférait acquérir le T-6 Texan plutôt que l’AS.45 Cambridge. Le programme de développement fut immédiatement stoppé. La mitrailleuse destinée à être montée sur le second prototype venait d’être reçue mais n’eut pas le temps d’être installée.
Rendus à Airspeed les deux avions volèrent jusqu’à la fin de la guerre comme machines de liaisons et de soutien aux essais en vol pour le compte du constructeur.

Aujourd’hui passablement retombé dans l’oubli l’Airspeed AS.45 Cambridge fut un des rares plantages de l’avionneur. Ironie de l’Histoire il fut remplacé dans la RAF par le T-6 Texan qui s’appelait Harvard dans l’aviation britannique. Or cette université se trouve dans la ville américaine de Cambridge.

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Airspeed AS.45 Cambridge, premier prototype.
Envergure : 12.80 m
Longueur : 11.00 m
Hauteur : 3.51 m
Motorisation : 1 moteur en étoile Bristol Mercury Mk-VIII
Puissance totale : 730 ch.
Armement : aucun
Charge utile :
Poids en charge : 1626 kg
Vitesse max. : 380 km/h à 4875 m
Plafond pratique : 7550 m
Distance max. : 1100 Km à masse maximale.
Equipage : 2
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Airspeed AS.45 Cambridge

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Airspeed AS.45 Cambridge

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données