FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : Douglas D-558-2 Skyrocket
Constructeur : Douglas Aircraft Company
Désignation : D-558-2
Nom / Surnom : Skyrocket
Code allié / OTAN :
Variante :
Mise en service : 1948
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Avions expérimentaux
Rôle et missions : Avion expérimental, banc d'essais volant.

HISTOIRE

Douglas D-558-2 Skyrocket :
Le premier avion bisonique de l'Histoire”

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale les constructeurs aéronautiques américains se lancèrent dans une véritables courses aux records de vitesse. Il s’agissait de prouver leur maîtrise à la fois de la propulsion à réaction mais aussi des performances que celle-ci pouvait offrir. Si le mur du son fut vaincu en 1947 par Bell et son mythique X-1 piloté par Charles « Chuck » Yeager il restait une frontière à atteindre : le double mur du son. Et cette fois ce fut Douglas qui la franchit avec son remarquable D-558-2 Skyrocket.

Après les réussites du programme D-558-1 Skystreak le National Advisory Committee for Aeronautics et l’US Navy poursuivirent leur collaboration avec le constructeur Douglas. Le nouvel avion destiné cette fois à atteindre la vitesse de Mach 2, soit deux fois la vitesse du son, fut désigné D-558-2 et reçut le patronyme de Skyrocket.
En fait début 1947 quand le contrat fut signé officiellement l’avion avait déjà été mis en chantier par l’ingénieur en chef Ed Heinemann. Ce dernier avait décidé d’usiner son avion autour d’un fuselage et d’une voilure en flèche de 35° en magnésium.
Trois avions expérimentaux furent commandés officiellement.

Esthétiquement parlant ce nouveau Douglas D-558-2 Skyrocket n’avait pas grand-chose à voir avec le D-558-1 Skystreak. Il était bien plus aérodynamique.
Sa motorisation résidait autour d’une dualité : un turboréacteur Westinghouse J34-WE-22 de 1360 kilogrammes de poussée et un moteur-fusée Reaction Motors XLR-8 de 2720 kilogrammes de poussée. Leur alimentation était assurée par un mélange de kérosène, d’alcool, et d’oxygène liquide. Le pilote de l’avion prenait place dans un petit cockpit assez étroit et réputé inconfortable.
C’est dans cette configuration que le premier vol eut lieu le 4 février 1948 entre les mains du pilote d’essais John F. Martin. Le D-558-2 Skyrocket volait alors à la seule force de son turboréacteur.

Avant de pouvoir envisager d’atteindre la mythique vitesse de Mach 2 le NACA et l’US Navy étudièrent les capacités du Douglas D-558-2 Skyrocket à réagir à l’aéroélasticité, et notamment à l’effet dit de buffeting. En août 1951 enfin l’avion réussit à s’en approcher en évoluant à 1992 kilomètres heures. Le double bang lui résistait encore.
À Muroc AAF où il était testé l’avion participait aussi aux recherches sur la haute altitude. Une fois largué par son Boeing P2B-1S Superfortress il atteignit l’altitude de 25370 mètres le 31 août 1953. Il s’agissait alors du record pour un avion propulsé par un turboréacteur.
Mais c’est véritablement le 20 novembre 1953 que l’avion entra dans l’histoire aéronautique en devenant le premier aéronef piloté bisonique en vol horizontal. Sa vitesse fut enregistrée à Mach 2.05.

Quelques semaines plus tard le programme était abandonné, il avait rempli son rôle au-delà des espérances, prouvant qu’un avion à aile en flèche pouvait franchir Mach 2 sans problème. Surtout il avait défriché le domaine de vol en haute altitude. Un D-558-3 Skyrocket II fut un temps envisagé pour travailler sur les très grandes vitesses mais le programme fut abandonné dès la table à dessins. North American avait remporté le marché avec son X-15.
Un rôle moins connu du Douglas D-558-2 Skyrocket fut d’avoir été un des premiers avions à réactions à décoller fréquemment à l’aide de fusées d’appoints JATO. Une technique qui allait être rapidement reprise par les équipages de bombardiers stratégiques Boeing B-47 Stratojet.

Avion mythique le Douglas D-558-2 Skyrocket fut préservé dans ses trois exemplaires. Le premier d’entre-eux appartient aux collections du fameux Planes of Fame Museum basé en Californie. Le deuxième, celui du vol historique de novembre 1953 est aujourd’hui une des fiertés du prestigieux National Air & Space Museum de Washington DC, tandis que le troisième est actuellement conservé comme gate guard à l’entrée d’une école d’ingénierie aéronautique californienne.
Pour mémoire un autre avion expérimental a porté le même patronyme, le prototype de chasseur embarqué Grumman XF5F Skyrocket.

 

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : Douglas D-558-2 Skyrocket
Envergure : 7.62 m
Longueur : 13.79 m
Hauteur : 3.51 m
Motorisation : 1 turboréacteur Westinghouse J34-WE-22
Puissance totale : 1 x 1360 kgp. et un moteur-fusée Reaction Motors XLR-8 de 2720 kgp.
Armement : aucun
Charge utile :
Poids en charge : 7170 kg
Vitesse max. : 2012 km/h à 20500m
Plafond pratique : 24200 m
Distance max. : 1.5 Heure(s) après largage en vol par le P2B-1S Superfortress.
Equipage : 1
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du Douglas D-558-2 Skyrocket

PROFIL COULEUR

Profil couleur du Douglas D-558-2 Skyrocket

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données