FICHE DESCRIPTIVE

Appareil : North American XA2J Super Savage
Constructeur : North American Aviation Inc.
Désignation : XA2J
Nom / Surnom : Super Savage
Code allié / OTAN :
Variante : NA-158, NA-163
Mise en service : 1952
Pays d'origine : Etats-Unis
Catégorie : Avions expérimentaux
Rôle et missions : Prototype de bombardier nucléaire embarqué

HISTOIRE

North American XA2J Super Savage :
Une évolution plus musclée de l'AJ Savage”

S’il a aujourd’hui quasiment totalement remplacé le moteur à pistons dans l’aviation militaire le turbopropulseur mit un certain temps à s’implanter durablement auprès des constructeurs mais aussi des utilisateurs. Plus complexes que les premiers réacteurs ils avaient la réputation, assez fausse d’ailleurs, d’être aussi plus fragiles et moins fiables. C’est pourquoi ils ne se généralisèrent pas à leur apparition à la fin des années 1940. Pourtant quelques avionneurs s’y essayèrent parfois avec de bons résultats comme Westland en Grande Bretagne autour du chasseur Wyvern parfois avec des avions sans suite tel le XA2J Super Savage de North American demeuré sans suite.

Les efforts de navalisation de l’avion de patrouille maritime Lockheed P2V Neptune et la victoire du North American AJ Savage dans la compétition qui l’y opposait sur la question des emports de charges nucléaires conduisit l’US Navy à relancer de nouvelles réflexions sur la question. Le moteur à pistons, même accompagné d’un ou de deux turboréacteurs d’appoint, était il l’avenir ? C’est en tirant partie de cette interrogation que North American proposa en décembre 1947 son Model NA-158. Il ne s’agissait en fait alors ni plus ni moins que de doter un AJ-1 de turbopropulseurs.

Alors que le prototype XAJ n’avait même pas encore voler beaucoup pensaient que l’avionneur se tirait une balle dans le pied. Il n’en était rien. L’idée était alors d’utiliser deux turbopropulseurs Allison T38 jumelés côte à côte à la place de chaque moteur en étoile.
Le motoriste proposa alors que l’ensemble soit désigné T40, d’autant qu’il séduisait déjà les industriels Convair et Douglas.
Début octobre 1948 l’US Navy passa officiellement commande pour deux prototypes du tout nouveau North American NA-163. Il reçut la désignation de XA2J et entérina la proposition de patronyme de l’avionneur : Super Savage.

Extérieurement celui-ci se présentait sous la forme d’un monoplan à aile haute en partie repliable. Ce bimoteur était doté de deux turbopropulseurs Allison T40 d’une puissance nominale de 5105 chevaux actionnant chacun une double hélice tripale contrarotative. Assemblé intégralement en métal il disposait d’un empennage cruciforme également partiellement repliable pour les entreposages. Un train d’atterrissage tricycle escamotable était installé également. Deux canons automatiques de calibre 20 millimètres devaient être installés à l’arrière de l’avion tandis que la charge offensive atteignait 4750 kilogrammes d’armes conventionnelles ou nucléaires.
L’équipage du North American XA2J Super Savage se composait de trois membres : un pilote, un copilote, et un officier d’armement.

À la même époque l’avionneur Douglas proposait un concurrent très différent puisque biréacteur. Il faisait appel à une technologie moins élaborée que le XA2J. Aussi quand ce dernier réalisa son premier vol le 4 janvier 1952 les décideurs de North American se voulaient très confiants. Pourtant les difficultés de transmissions mécaniques ne permirent jamais au Super Savage de prendre le dessus sur son adversaire de Douglas. C’est lui qui remporta le marché et fut construit en série comme A3D Skywarrior.
North American proposa alors de remotoriser l’ensemble de la flotte d’AJ-2 Savage avec des turbopropulseurs Allison T40-A-6. Ce que l’US Navy refusa catégoriquement.

L’aventure technologique du North American XA2J Super Savage s’arrêta net à la toute fin de l’année 1952, alors même que le second prototype n’avait même pas encore commencé ses essais de roulage. Il n’avait d’ailleurs pas reçu son armement.
Les deux avions sont alors envoyés à la ferraille.

Si intrinsèquement le North American XA2J Super Savage ne fut pas un mauvais avion c’est la turbine Allison T40 qui gâcha tout. Pourtant elle réussit à démontrer de bonne qualités sur l’hydravion de transport Convair R3Y Tradewind ou même sur le chasseur expérimental Lockheed XFV Salmon. En fait c’est l’aéronavale américaine qui était alors globalement hostile à ce type de motorisation, plus d’ailleurs par une forme de conservatisme qu’autre chose.

 

Publicité

PHOTOS

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

Modèle : North American XA2J Super Savage
Envergure : 21.80 m
Longueur : 21.42 m
Hauteur : 7.37 m
Motorisation : 2 turbopropulseurs Allison T40-A-6
Puissance totale : 2 x 5105 ch.
Armement : aucun
Charge utile :
Poids en charge : 27760 kg
Vitesse max. : 715 km/h au niveau de la mer
Plafond pratique : 11400 m
Distance max. : 3500 Km à masse maximale
Equipage : 3
[...] Passez dans le comparateur...

PLAN 3 VUES

Plan 3 vues du North American XA2J Super Savage

PROFIL COULEUR

Profil couleur du North American XA2J Super Savage

VIDÉO

Actuellement aucune vidéo n'est disponible dans nos bases de données