Le HV-22 Osprey, futur successeur du C-2 Greyhound

Le HV-22 Osprey, futur successeur du C-2 Greyhound

Encore un avion conçu par Grumman qui va disparaitre des ponts d’envols américains. On a appris la semaine dernière que l’US Navy allait commander des « convertiplanes » en guise de nouvel avion de transport embarqué à bord de ses porte-avions. Les appareils en questions sont des Bell / Boeing HV-22, une nouvelle version du célèbre Osprey. La première livraison d’un tel appareil est attendu pour le courant de l’année 2018.

Cela signifie que les jours des Grumman C-2A Greyhound sont d’ores et déjà comptés Ces discrets mais efficaces biturbopropulseurs remplissent en effet la mission de COD (pour Carrier On-board Delivery, ce qui peut se traduire par avion cargo à bord du porte-avions) primordiale à n’importe quel déploiement d’une flotte américaine. Ils permettent en effet de relier physiquement le porte-avions à n’importe quelle base ou aéroport dans le monde. Un sacré plus quand il faut parer à toute éventualité, notamment lors d’une évacuation sanitaire d’urgence.

Lorsque ces vénérables appareils quitteront le service opérationnel ils auront rejoint le club de moins en moins fermé des avions militaires américains quinquagénaires.

Les Osprey sélectionnés seront donc au standard HV-22A. Cela signifie qu’ils seront aptes non seulement aux missions traditionnelles des COD, le transport et les liaisons rapides, mais également à la recherche et au sauvetage en mer à longue distance. Les missions à courte distance, tous comme celles de la sûreté des décollages et appontages (les célèbres Pedro) demeureront à la charge des Sikorsky MH-60S.

D'ici quelques années l'Osprey qui se posera comme celui-ci sur le pont de l'USS Truman portera les couleurs de l'US Navy.
D’ici quelques années l’Osprey qui se posera comme celui-ci sur le pont de l’USS Truman portera les couleurs de l’US Navy.

Les Bell / Boeing HV-22A pourraient demeurer opérationnels durant une bonne partie du 21ème siècle, leur remplacement n’intervenant pas avant 2065 ou 2070. C’est en tous cas ce dont on peut aisément se dire aux vues de la longévité de leur prédécesseur. Néanmoins les évolutions technologiques en matières de convertiplanes, voire d’avions sans pilote, pourraient raccourcir cette carrière opérationnelle. Seule l’avenir nous le dira.

Quoiqu’il en soit cette décision de sélectionner l’Osprey confirme bien qu’à l’avenir les ponts d’envols des porte-avions américains seront surtout peuplés de machines conçues par Lockheed-Martin et Boeing. Un pas de plus vers une inéluctable disparition des avions Grumman à bord. C’est aussi ça la modernisation de la flotte.

Photos © US Navy

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

7 COMMENTAIRES

  1. Bonjour !

    Est-ce que cet HYBRIDE dont la conception date de vingt ans et réalisé en 2005, ne préfigure t-il pas, par son évolution, à plus ou moins long terme à la mort de l’hélicoptère ?

    • La Royale avait souhaité l’achat de C-2, mais elle n’a pas eu le budget ad hoc. Il lui reste le Caîman, dont la rampe arrière permet le transport de colis longs ; réacteur, missile long, mais avec des capacités et une autonomie moindre.
      Peut-être un C-2 d’occasion ?

Laisser un commentaire