Le NH90 dans le collimateur des autorités grecques

Le NH90 dans le collimateur des autorités grecques

Si on en croit les récentes déclarations de Kostas Ysichos, l’actuel vice-ministre grec de la défense nationale, son pays pourrait revoir sa copie concernant la commande d’hélicoptères NH90. En raison d’une série de brouilles diplomatiques (autant qu’économiques) entre Athènes et Berlin, le gouvernement grec envisage d’annuler partiellement la commande d’hélicoptères passée en 2003 auprès d’Eurocopter. En ce début d’année 2015 seule la moitié de ces machines avaient été livrées par Airbus Helicopters, maître d’œuvre du programme pour la Grèce.

À l’origine de cette décision une volonté grecque de boycotter plusieurs entreprises allemandes jugées trop proches du pouvoir berlinois par les autorités athéniennes. Outre le programme NH90, et plus largement Airbus Helicopters, ce sont également les géants Rheinmetall et Siemens, respectivement spécialisés dans l’armement et l’industrie automobile pour le premier et dans le transport, la recherche médicale, et l’industrie de pointe pour le second.

Cependant les excellentes relations entre Athènes et Paris pourraient sauver la tête d’Airbus Helicopters et du NH90. En effet, ce sont les ateliers français de Marignane qui assurent l’assemblage final des NH90 grecs. Une annulation partielle de la commande aurait donc des répercussions lourdes sur l’emploi chez nous. Une situation que la diplomatie française fera certainement tout pour empêcher.

En fait cette décision de boycott est symptomatique de la très grande proximité des grandes entreprises, notamment des secteurs aéronautiques et défense, avec les centres de pouvoir, et ce dans toute l’Europe. Quand une crise diplomatique et politique nait, elle a désormais forcément des répercussions sur les contrats d’armement.

Cette affaire grecque relève de la même mécanique intellectuelle que le différent qui oppose Paris et Moscou autour de la livraison des deux navires de projection de classe Mistral.

Photo © Reuters.

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

2 COMMENTAIRES

  1. Pourquoi qui non plus d’argent veulent ils acheter des hélicoptères militaires trop chers pour eux ? Je crois qu’il ont déjà des Bell Huey.

Laisser un commentaire