Défilé aérien du 14 juillet, demandez le programme !

Défilé aérien du 14 juillet, demandez le programme !

Décrié par certains qui le considèrent comme anachronique et passéiste, célébré par d’autres pour qui il permet de resserrer le lien entre la population et les forces armées, le défilé parisien du 14 juillet ne laisse personne insensible. Voici pour nos lecteurs la liste avec les temps de passages de chaque avion et hélicoptère qui survolera mardi prochain au matin l’Étoile, l’avenue des Champs-Élysées et la place de la Concorde. Tout cela commencera à 10 heures 40.

Mais au fait, pourquoi 10 heures 40 ? Car dans le protocole établie c’est l’heure à laquelle François Hollande, Président de la République, mais surtout ce matin là Chef des Armées aura rejoint la tribune d’honneur installée aux pieds de l’obélisque de la Concorde. Dès lors, le défilé pourra commencer.

Alors que la traditionnelle animation musicale se terminera et que chaque unité au sol se sera calé pour descendre les pavés parisiens le défilé aérien pourra commencer. Chaque horaire est donné pour son survol de la tribune présidentielle.

À 10 heures 40 donc les douze Alpha Jet E tricolores de la Patrouille de France survoleront l’avenue, formant un Croix de Lorraine, l’emblème de la France Libre en ce soixante-dixième anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale. Ils coloreront bien entendu le ciel parisien des trois couleurs de la république : bleu, blanc, et rouge.

Quarante secondes derrière eux ce sera le passage du premier avion, un quadriréacteur ravitailleur Boeing C-135FR du Groupe de Ravitaillement en Vol 2/91 Bretagne. À 10 heures 21 suivront quatre biréacteurs de combat Dassault Rafale C de l’Escadron de Chasse 2/30 Normandie-Niemen, puis à 10 heures 22 ce sera quatre monoréacteurs de combat Dassault Mirage 2000B et C de l’Escadron de Chasse 2/5 Île-de-France.
Ces neuf avions formeront le premier bloc, celui commémorant les Forces Aériennes Françaises Libres.

Deux minutes quarante après l’ouverture du défilé aérien ce sera au tour d’un autre Boeing C-135FR du GRV 2/91 accompagné immédiatement de trois biréacteurs de combat Dassault Rafale B de l’Escadron de Chasse 1/91 Gascogne. Quarante secondes derrières ce sera trois monoréacteurs d’attaque et de frappe nucléaire Dassault Mirage 2000N appartenant à L’Escadron de Chasse 2/4 Lafayette.
Ces sept avions formeront le deuxième bloc, celui illustrant les Forces Aériennes Stratégiques. Ils s’agit donc de la variante Air de la dissuasion nucléaire française.

À 10 heures 44 la tribune présidentielle sera survolée par quatre monoréacteurs d’attaque au sol Dassault Mirage 2000D appartenant à différents escadrons de la 3ème Escadre de Chasse.
Ils représenteront le troisième bloc, celui de la Projection de Puissance. Sous ce terme se cache les avions de combat qui quotidiennement mènent des actions de guerre aérienne au nom de la France aussi bien au-dessus de l’Irak que de la bande sahélo-saharienne.

Quatre minutes quarante après la Patrouille de France ce sera le passage d’un quadriréacteur de veille radar Boeing E-3F appartenant à l’Escadron de Détection et de Commandement Aéroporté 36 Berry suivi immédiatement de trois monoréacteurs de combat Dassault Mirage 2000-5F appartenant à l’Escadron de Chasse 1/2 Cigogne.
Ils représenteront le quatrième bloc, celui de la Police du Ciel. Ces sont les avions chargés de la protection en permanence de l’espace aérien français.

À 10 heures 45 arrivera au-dessus de la Concorde le premier groupe multinationale formé de deux biréacteurs d’entraînement Dassault / Dornier Alpha Jet E appartenant aux Escadrons de Transition Opérationnelle 1/8 Saintonge et 2/8 Nice. Ils seront accompagnés d’un troisième Alpha Jet E appartenant lui à la Composante Air, représentant donc la Belgique.
Ils formeront le cinquième bloc, celui de Formation et Entraînement. Comme son nom l’indique il honore les instructeurs et avions dont la mission est de former les futurs pilotes.

Six minutes après le début de ce défilé aérien les spectateurs entendront rugir les réacteurs des premiers avions de la Marine Nationale. Deux monoréacteurs d’attaque Dassault Super Étendard Modernisés et deux biréacteurs de combat Dassault Rafale M.
Ils formeront le sixième bloc, celui de la Projection de Puissance pour l’aéronavale. Il s’agit de la même représentation que les avions de l’Armée de l’Air sauf que ceux-ci opèrent depuis le pont du porte-avions Charles de Gaulle.

Quarante secondes derrière eux se présenteront deux autres avions frappés du hameçon. Un biturbopropulseur de patrouille maritime Dassault Atlantique 2 et un triréacteur de reconnaissance maritime Dassault Falcon 50M.
Ils formeront le septième bloc, celui de l’Aviation de Patrouille et de Surveillance maritime. Ce sont les avions chargés de la protection et de la sûreté de l’espace maritime français.

Sept minutes et vingt secondes après le début du défilé aérien arrivera le deuxième groupe d’avions multinationaux.  D’abord un quadriturbopropulseur de transport Airbus Defense & Space A400M Atlas de l’Escadron de Transport 1/61 Touraine. Il sera accompagné d’un quadriturbopropulseur Lockheed C-130H Hercules de l’Escadron de Transport 2/61 Franche Comté et d’un second C-130H appartenant lui à l’Ejercito del Aires, représentant donc l’Espagne.
Ils seront suivis quarante secondes derrière d’un biturbopropulseur de transport Transall C.160R appartenant au Centre d’Instruction des Équipages de Transport, puis d’un biturbopropulseur de transport moyen Casa CN-235M de l’Escadron de Transport 1/62 Vercors et d’un biturbopropulseur de transport moyen Casa C-295 de l’Ejercito del Aires.
Ils formeront le huitième bloc, celui de la Projection de Forces. Il symbolise donc les avions de transport.

À 10 heures 48 la tribune présidentielle sera survolée par trois avions qui à coup sûr seront particulièrement observés par le ministre de l’Intérieur puisqu’ils porteront les couleurs de son ministère.
Ce sera un biturbopropulseur de transport léger Beechcraft Super Air 200 et deux biturbopropulseurs amphibies de lutte contre les feux de forêt Bombardier CL-415.
Ils formeront le neuvième bloc, celui de la Sécurité Civile. Il symbolise donc l’action civil de l’état.

Neuf minutes et trente secondes après les avions de la patrouille de France le défilé aérien des avions se clôturera avec le passage d’un quadriréacteur de transport à long rayon Airbus A340 appartenant à l’Escadron de Transport 3/60 Esterel.
Il formera à lui tout seul le dixième bloc, celui du Transport Stratégique. Il symbolise donc les avions de transport à long rayon d’action.

Après cet avion de ligne le défilé au sol commencera. Comme chaque année les plus applaudies seront à coup sûr la Légion Étrangère, les sapeurs-pompiers de Paris, les écoles militaires, et les forces de l’ordre.
À l’honneur cette année les forces armées mexicaines, mais aussi deux unités mises en lumière par décision présidentielle : les forces de réaction aux attentats (formées des gendarmes d’élite du GIGN et des policiers d’élite de la BRI et du RAID) ainsi que les militaires engagés dans l’opération intérieure Sentinelle.
Des unités engagés dans la guerre anti-djihadiste au sein de l’opération Barkhane défileront également.

Les aviateurs défilent aussi à pied.
Les aviateurs défilent aussi à pied.
Une fois le défilé des troupes à pied terminé, débutera celui des hélicoptères.

À 11 heures 20 minutes ce sera le survol des premières hélicoptères. D’abord douze hélicoptères de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre : deux monoturbines polyvalents Aérospatiale SA-342 Gazelle, quatre biturbines de combat Eurocopter EC665 Tigre (deux HAD et deux HAP), quatre biturbines d’assaut et de manœuvre NH-Industries NH90 Caïman, un biturbine de transport et d’assaut Eurocopter AS-532 Cougar, et un biturbine de transport et d’opérations spéciales Eurocopter EC725 Caracal.
Ils formeront le premier bloc, celui de l’ALAT.
Derrière ce bloc fileront deux « sous-blocs ». Le premier composé d’un monoturbine polyvalent Aérospatiale SA-342 Gazelle et d’un biturbine de transport Aérospatiale SA-330B Puma accompagné d’un biturbine polyvalent Eurocopter EC145 appartenant à la Sécurité Civile. Il symbolisera l’engagement auprès de l’opération anti-feux de forêts Héphaïstos. On trouvera aussi trois hélicoptères Puma, dont un aux couleurs de l’Armée de l’Air, symbolisant la Lutte antiterroriste.

Deux minutes après les premiers hélicoptères ce sera au tour de ceux de l’Armée de l’Air : deux biturbopropulseurs polyvalents Eurocopter AS-555 Fennec, deux biturbopropulseurs d’appui aux opérations spéciales Eurocopter EC725 Caracal, un biturbopropulseur de transport et d’assaut Aérospatiale SA-330B Puma, et un biturbopropulseur de transport Eurocopter AS-332 Super Puma.
Ils formeront le deuxième bloc, celui de l’Armée de l’Air.

Vingt-cinq secondes derrière le dernier hélico de ce deuxième bloc arriveront deux biturbopropulseurs de sauvetage en mer et de combat aéromaritime NH-Industries NH90 Caïman, un biturbopropulseur de sauvetage Eurocopter AS-365 Dauphin 2, et un biturbopropulseur polyvalent Eurocopter AS-565 Panther.
Ils formeront le troisième bloc, celui de la Marine Nationale.

À 11 heures 23 minutes se présenteront les trois derniers hélicoptères : un biturbopropulseur polyvalent Eurocopter EC145 et deux biturbopropulseurs polyvalents Eurocopter EC135. Leur livrée bleue et blanche ne laissera aucun doute sur leurs missions.
Ils formeront le quatrième bloc, celui de la Gendarmerie Nationale.

Après ce défilé les hélicos, viendra le défilé mécanisé avec notamment les motos de police et de gendarmerie, les chars d’assaut, les engins du génie, et bien entendu les toujours sémillants camions rouges des pompiers de Paris.

Un œil avisé aura remarqué que cette année il n’y aura pas de blocs d’hélicoptères de la Sécurité Civile. L’alerte attentat et les fortes chaleurs connues par notre pays depuis quelques jours n’y sont peut être pas étrangers.

Sachez enfin que si les avions volent à mille pied au-dessus de Paris, les hélicos eux évoluent à « seulement » quatre cents pieds des pavés. L’ensemble des aéronefs défilent sur une distance d’environ sept kilomètres de la Grande Arche de la Défense jusqu’à la tribune présidentielle. Après, ils se séparent et chacun rentre chez soi.
Si vous n’avez pas la possibilité d’être à Paris pour y assister, sachez que le défilé est retransmis en direct sur TF1 et France2. Si vous voulez mon humble avis, privilégiez cette seconde chaine, ses commentateurs étant moins enclins à raconter des âneries et autres approximations que sur leur voisine privée.

Photos © Armée de l’Air.

 

 

 

Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.

9 COMMENTAIRES

  1. Merci pour ces informations si complètes.
    12 Alphajet!! Impressionnant! Cette formation sera alors encore plus « grande » que celle des Frecce tricolori!

    Ah juste une petite observation, on dit: Ejército del Aire (Armée de l’Air) et pas Ejército del Aires (Armée de l’Airs) 🙂

  2. Le défilé du 14 juillet est une vieille tradition « populiste » selon nos oligarques. Le peuple de Paris voulait s’assurer que le gouvernement travaillait à protéger la Patrie d’éventuels envahisseurs et ainsi montrer l’état de la défense militaire du pays. Aujourd’hui c’est inutile puisque tout le monde peut entrer en France sans armes mais avec des bagages. Conservons quand même cette tradition pour montrer que les temps changent mais pas toujours en bien.

    • Evitez s’il vous plais d’utiliser des termes péjoratifs comme « oligarques » ou encore « aujourd’hui […] tout le monde peut entrer en France ». Vous êtes ici sur un site aéronautique et non politique.

  3. Hummmm, pardon Arnaud, mais tu dis que le spectacle démarrera à 10h40 et peu après voici les heures que tu donnes :  » À 10 heures 21 suivront quatre biréacteurs de combat Dassault Rafale C de l’Escadron de Chasse 2/30 Normandie-Niemen, puis à 10 heures 22 ce sera quatre monoréacteurs de combat Dassault Mirage 2000B et C de l’Escadron de Chasse 2/5 Île-de-France. »
    Sûrement une coquille au moment de la rédaction, j’imagine que c’est 10h41 et 10h42 😉

  4. Le programme de ce défilé aérien me semble très intéressant! Au Québec, grâce à la chaine TV5 disponible sur le cable, nous pouvons écouter cette émission qui sera présenté le 14 juillet de 8hr00 à 10hr50 HE(heure normale de l’est). Je viens de programmer mon enregistreur numérique HD pour le visionner plus tard et de profiter de ma nouvelle télé HD!
    Je souhaite à nos cousins et amis français Un bon et joyeux 14 juillet!

    • Merci Simon, en ce qui me concerne je serais directement sur l’avenue des Champs Elysées à y assister « en direct ». J’espère que ce défilé te plaira. 😉

  5. Beaucoup de monde ce matin sur la plaine de Montesson à proximité du radar mobile de l’Armée pour diriger les avions et hélicos vers la Défense et les Champs Élysées. Ils avaient installé en plus des sortes de spot flash lumineux pour les guider. Beau spectacle et heureusement pas un seul tir de missile Stinger ennemi !

  6. J’ai regardé votre MAGNIFIQUE défilé aérien depuis mon salon à Lévis au Québec. Voir Paris à vol d’oiseau à cette altitude, c’était MAGIQUE… Et bravo aux parachutismes pour leurs sauts et leurs prises de vues. J’étais fier, comme québécois, de voir 2 CL-415 participer à ce défilé. Le plus impressionnant fut la présence d’aigles mexicains ils étaient superbes. Ceux-ci furent le clou du spectacle: un gros Bravo à nos amis mexicains! Je mettrais un bémol aux prises de vues prises du Tigre, elles m’ont déçu.
    Je souhaite un Joyeux 14 Juillet à nos cousins et amis français en métropole et d’outre-mer.

Laisser un commentaire