Avant l’avènement des livrées à basse visibilité…

Avant l’avènement des livrées à basse visibilité…

L’aviation de combat c’est un peu l’inverse de la télévision : la couleur a précédé le noir & blanc. Et franchement la couleur, hormis pour certains vieux films, c’est tout de même vachement mieux. En aviation aussi. D’où ce coup de cœur en forme de rétrospective sur les avions de l’aéronavale américaine avant que l’idée ne germe dans la tête de quelques officiers que moins de couleurs rendraient les avions plus discrets. Moins attrayant aussi du coup. Alors si vous le voulez bien enclenchons la machine à remonter le temps. DeLorean ou TARDIS c’est vous qui voyez.

Parce que franchement de nos jours quand on est fan d’aviation militaire regarder le pont d’envol d’un porte-avions américain n’a plus grand chose de palpitant. Certes les avions et hélicos sont beaux et puissants mais ils manquent tous cruellement d’attrait et d’élégance. Tout ce gris c’est d’un terne.

Boeing EA-18G Growler.
Boeing EA-18G Growler.
Donc place à la couleur, aux cocardes voyantes de grande taille, aux empennages décorés, et pourquoi pas même aux gueules de requins… les jets embarqués américains de la grande époque font leur retour.

North American FJ Fury.
North American FJ Fury.
Grumman F9F Panther.
Grumman F9F Panther.
McDonnell F3H Demon.
McDonnell F3H Demon.
Grumman F11F Tiger.
Grumman F11F Tiger.
Douglas A3D Skywarrior.
Douglas A3D Skywarrior.
North American A3J Vigilant.
North American A3J Vigilant.
Vought F8U Crusader.
Vought F8U Crusader.
Douglas A4D Skyhawk.
Douglas A4D Skyhawk.
McDonnell F-4B Phantom II.
McDonnell F-4 Phantom II.
Grumman A-6 Intruder.
Grumman A-6 Intruder.
Vought A-7 Corsair II.
Vought A-7 Corsair II.
Grumman F-14 Tomcat.
Grumman F-14 Tomcat.

Lockheed S-3 Viking.
Lockheed S-3 Viking.
Certains auront sûrement relevé qu’il manquait des avions de cette glorieuse époque, c’est vrai mais vous les retrouverez aussi dans la partie encyclopédique du site. Par ailleurs vous aurez bien entendu vu que quelques appareils sont donnés dans leur désignation d’avant septembre 1962, et que ce sont tous des avions d’arme. C’est un parti pris assumé.

Photos © US Navy et San Diego Air & Space Museum.

9 COMMENTAIRES

  1. Déjà, rien que pour la phrase d’intro, félicitations ! 🙂

    Bien sûr on ne saurait tout mettre, ne pérorons donc point sur quel avion il manque ou non, il y a vraiment trop à citer…
    Cela étant, une jolie collection de photos appelle un petit dossier 😉
    Quel était le premier avion à recevoir une livrée de guerre extravagante (j’aurais tablé sur l’Albatros allemand de la 1e GM) ? Quels sont les derniers ? Quelles sont les livrées qui sont devenues mythiques, comme la gueule béante des P40 kittyhawk, le rouge du Fokker Dr.1 du Baron, l’éclair du F14 ? Et pour les livrées flashy mais sérieuses quand même : ca sert à quoi à part faire joli ?
    Bon soit, ça fait beaucoup de choses, même sans parler du Tiger Meet… Mais le propre d’un bon sujet, c’est quand les gens en redemandent, non ? 🙂

  2. Jean Barbaud, dessinateur et féru de jeux de mots, parlait en illustrant un F86 de la « guerre déCorée ».
    En ce qui concerne l’USAF, à l’époque les nose-arts et les insignes d’unités étaient directement issus de l’héritage de la seconde guerre : métal nu (pour économies de vitesse et de peinture) + bandes / lettres distinctives hyper voyantes et colorées. A contrario la Navy était bien plus sage avec son Navy Blue et ses marquages blancs. Et puis ça s’est inversé, l’USAF est passée au camouflage trois tons + ventre gris, et la Navy au blanc + emblèmes chatoyants. Avant que tous n’optent pour des tons low-viz.

    D’ailleurs c’est marrant comme toutes les armées de l’air occidentales ont fini par se calquer sur les USA, avant les camouflages 2 ou trois tons (certains super sophistiqués comme sur les AJ37 Viggen suédois) étaient monnaie courante. Je pense surtout aux britanniques, leur fameux gris et vert hérités de 14-18 ayant disparu sur la dernière version de leurs Tornado.

    Les temps n’étaient pourtant pas meilleurs, mais cependant ces livrées avaient leur charme… aujourd’hui tout s’uniformise mes bons seigneurs… Heureusement il nous reste les airshows et les Tiger Meet 🙂 .

  3. Bonjour,
    Encore un superbe sujet. Merci.
    Avons nous eu nous aussi une période colorée au sein des différentes composantes aériennes de nos forces armées ?

    • En fait oui et nos avions d’armes sont passés assez tardivement aux livrées basses visibilités. Il faut en fait attendre le milieu des années 1990 pour que cela se généralise et encore très très lentement. Aujourd’hui d’ailleurs on ne peut pas vraiment dire que les Mirage 2000D et 2000N soient à basse visibilité.

    • Au sortir de la guerre c’était métal nu ou 2-tons gris bleu / vert avec la gouverne de direction tricolore ; le métal nu a disparu avec le Mirage 3 et le 2-tons gris-bleu / vert systématique s’est imposé, jusqu’au Mirage 2000 / F1 / Jaguar où la gouverne tricolore a disparu, et les 2000-B/C se sont différenciés des autres vu leur rôle uniquement air-air avec le 2-tons bleu (à notre, l’exception faite des appareils en opérations Africaines ou au Moyen-Orient où c’était un 2-tons sable / marron). La Marine, c’était jadis des appareils bleu marine au ventre blanc avec gouverne tricolore, sauf les Crusaders qui étaient tout blanc, puis bleu.

      C’est étonnant d’ailleurs, chez nous pour ce qui est du combat à l’heure actuelle, seule la flotte de Rafale est en low-viz (et les 2000B/C/-5 si on considère leur 2-tons bleu comme peu repérable, ce qui est, il faut le dire, le cas pour les observer souvent en Ardèche depuis le sol). Quant aux transports c’est encore assez bigarré quand on pense aux C130 / C160 tannés / Casa, seuls les A400M sont totalement raccord. Les aéronefs de la Marine (dont E-2 hélicos et Atl-2) ont été plus prompts que ceux de l’AdA à passer au low-viz, en tout cas au gris deux-tons plus adapté que le bleu marine / blanc. Mais d’une manière générale en France (voilures tournantes de l’Alat exclues sauf Caracal), il n’y a que les appareils neufs qui soient systématiquement peints en low viz directement en « camouflage » d’usine, pour les autres comme le dit Arnaud, l’évolution est lente et disparate.

      Plus haut je prenais l’exemple des britanniques avec les Tornado (+ ex Jaguars / Harriers) de la RAF, et il est intéressant de comparer avec leurs contemporains français (Jaguars Mirage 2000 et F1) : originellement camouflés en 2-tons, ces appareils britanniques plus anciens furent tous repeints assez rapidement en low-viz au milieu des années 90 avant l’arrivée des Typhoon, et pas nos Mirage quand les Rafale pointèrent leur nez. Esthétiquement donc, la flotte britannique a été et est toujours plus « uniforme » que la nôtre. Mais comme les 2000 ont encore quelques années devant eux, reste à voir si dans l’avenir un grand coup de peinture grise sera passé ^^.

  4. Est-ce que le camouflage des avions sert vraiment ? Maintenant ils attaquent à grande distance, je ne sais pas trop si le camouflage a encore un rôle. Et pourquoi n’ont-ils pas de camouflage couleur tarmac ? C’est là qu’ils sont le plus vulnérables, non ?

  5. Je suis très heureux de vous savoir encore vivants ! 🙂 De ce côté de l’Atlantique on jase beaucoup d’aviation surtout du remplacement de nos vénérables cf-188. Les noms de Dassault et de Rafale sont de plus en plus sur les lèvres.

Laisser un commentaire