Afin de demeurer au top cette école de l’élite se doit de maintenir un matériel dernier cri. Et sa branche hélicoptère ne fait pas exception. L’Empire Test Pilot School qui forme les futurs pilotes d’essais britanniques mais aussi d’autres pays dans le Monde a lancé il y a quelques temps un profond chantier de modernisation de ses moyens aériens. Dernier exemple en date l’acquisition de quatre hélicoptères monoturbines Airbus Helicopters H125 Écureuil qui seront mis à sa disposition par la société privée QinetiQ. Des machines qui permettront la mise à la retraite d’hélicoptères d’ancienne génération.

Ces quatre Airbus Helicopters H125 Écureuil ont été livré au début du mois de juillet à QinetiQ qui les a immédiatement mis sous la livrée haute visibilité de l’école de pilotes d’essais du Ministry of Defence. Des hélicos par ailleurs déjà présentés au public britannique lors du salon de Farnborough mais également au traditionnel meeting de Fairford à la mi-juillet. Les passionnés d’aviation ont ainsi pu approcher ces machines rutilantes.

Pour autant les célèbres hélicoptères monoturbines, conçus en leur temps par Aérospatiale, ne sont pas des inconnus pour une bonne partie des pilotes militaires de Sa Majesté. En effet jusqu’à l’an dernier ils étaient formés au sein de la Defence Helicopter Flying School sur Eurocopter Squirrel HT Mk-1, c’est à dire une version adapté du même appareil. Ils ont depuis été remplacés par des biturbines Airbus Helicopters Juno HT Mk-1.

Et justement les quatre H125 Écureuil de QinetiQ vont avoir un rôle ingrat au sein de l’Empire Test Pilot School : succéder aux vénérables mais ô combien légendaires Westland Gazelle HT Mk-2 en service depuis près de 40 ans. Ces monoturbines issus de l’Anglo-French Helicopter Agreement sont en fait d’anciennes machines de la Royal Navy.

Pour mémoire l’Empire Test Pilot School est la seule école militaire de pilotes d’essais en Europe en plus de École du Personnel Navigant d’Essais et de Réception. Elle jouit de la même image d’excellence d’ailleurs que son équivalent français.

Photo © QinetiQ

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom