Cette fois ci ça y est : c’est fini ! Ce jeudi 30 août 2018 les trois derniers bombardiers nucléaires Dassault Aviation Mirage 2000N se sont posé sur le tarmac de l’Élément Air Rattaché 279 de Châteaudun où ils vont terminer leur belle carrière. Des avions qui à priori ne revoleront plus jamais et ne connaitront pas de seconde vie sur le marché de l’export. Mais surtout de valeureux serviteurs qui s’en vont, pousser à la retraite par plus jeune et surtout plus polyvalent.

Pour autant ces trois avions, tous comme les autres Dassault Aviation Mirage 2000N déjà stockés en Eure-et-Loir, ne vont pas prendre la poussière ou être tout bonnement envoyés à la ferraille. Ils vont connaitre une seconde vie grâce au concept très écoresponsable de la revalorisation. L’Armée de l’Air possédant actuellement encore une très grosse flotte de Mirage 2000 d’autres spécialités comme la chasse, la transformation opérationnelle, ou encore l’attaque au sol des pièces de ces avions retirés du service seront démontés et stockés afin d’être réutilisés.
Une manière de revoir le bon vieux concept de cannibalisation.

Il faut dire que beaucoup de pièces sont finalement communes au Mirage 2000N et aux autres versions du chasseur monoréacteur français. Des plus petits fusibles à la voilure une fois passées entre les mains expertes des techniciens de l’Armée de l’Air ils pourront se retrouver sur Mirage 2000B, Mirage 2000C, ou encore Mirage 2000-5F. À condition évidemment de recevoir un bon coup de peinture…

Il est intéressant de voir que parmi ces trois ultimes Dassault Aviation Mirage 2000N figure celui spécialement repeint au printemps 2018 pour célébrer la fin de carrière de «petit» bombardier nucléaire. Un avion dont la livrée spéciale a quasiment volé la vedette à tous les autres avions de présentation en France.

Désormais ce sont donc les Dassault Aviation Rafale B qui assurent la mission de bombardement nucléaire à l’aide du missile de croisière ASMP-A. Une nouvelle histoire se dessine désormais, mais forcément avec la même rigueur dans les équipes. À l’instar du Mirage 2000N le Rafale B «Nuc» saura forcément être polyvalent et s’engager dans des missions tactiques contre les ennemis de la France.

Deux des derniers Mirage 2000N honorés par un water salute sur le tarmac de Châteaudun.

Avec un peu de chances il sera peut-être possible qu’un de ces Mirage 2000N rejoignent dans les prochains mois les collections du Musée de l’Air et l’Espace, une belle manière d’honorer cet avion. Il pourrait ainsi être vu à quelques mètres de son «grand frère» le prototype Mirage 2000A.

Photos © Armée de l’Air.

Publicité

4 COMMENTAIRES

  1. un grand adieu à ce magnifique appareil qui m’a bien fait rêver et tant mieux d’en retrouver des bouts ailleurs ! ils serviront à ses cousins .

  2. Je crois savoir que le mirage 2000N noir ( celui avec l’insigne Lafayette peinte en gros sur la dérive ) sera mis en statique sur la base d’Istres.

    Petite anecdote: Sur la base aérienne 942 Lyon mont verdun il y avait sur un petit rond point, un super mystère en statique. Trop abîmé par le temps il a été remplacé par un mirage 2000 B exactement à la même place. Sauf que les deux appareils n’ont pas le même gabarit et là est le soucis. Le nez et le tube pitot du mirage dépassent sur la route. Pour les voitures pas de problème elles passent dessous mais pour les cars et camion problème. Donc depuis il y a des plots de chantier pour écarter les véhicules trop haut pour éviter qu’ils ne se retrouvent avec un mirage dans le pare-brise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom