L’appel d’offres lancé il y a maintenant près de deux ans par la Bulgarie a porté ses fruits. Quatre avions de combat sont donc en lice afin de succéder aux vénérables Mikoyan MiG-29 hérités de l’époque où le pays était placé sous le joug soviétique. Si trois modèles sont proposés neufs le dernier est en fait d’occasion. Par ailleurs quatre autres pays ont tout bonnement décliné la demande bulgare.

Le seul avion de seconde main proposé en remplacement de ces MiG-29 bulgares est l’Eurofighter EF-2000 Typhoon italien. L’Aeronautica Militare propose en effet de se défaire de dix de ses monoplaces et de deux de ses biplaces pour permettre de remporter ce marché. Pour mémoire il est estimé à 765 millions d’euros.

Les trois propositions de machines neuves concernent donc les États-Unis et la Suède. Ainsi Boeing et Lockheed-Martin proposent respectivement les F/A-18E/F Super Hornet et F-16V Viper. Saab de son côté avance le JAS-39C/D Gripen. Des avions qui entrent parfaitement dans le cahier des charges du gouvernement bulgare même s’il semble bien que niveau budget cela risque de coincer un peu pour Boeing et Saab.

Pour autant quatre pays ont refusé le contrat : l’Allemagne, la France, Israël, et le Portugal. Si les deux derniers proposaient des F-16 Fighting Falcon de seconde main il était question que l’Allemagne et la France avancent de leur côté respectivement des Eurofighter Typhoon et Dassault Aviation Rafale neufs. Mais pour Berlin et Paris le budget alloué par Sofia est largement insuffisant pour permettre de couvrir la commande de ces deux modèles d’avions.

Désormais la balle est donc dans le camp des militaires bulgares. À eux de savoir désormais s’ils veulent des avions neufs ou d’occasion. Cependant les excellentes relations diplomatiques entre la Bulgarie et l’Italie pourraient faire pencher la balance en faveur du Typhoon de seconde main. Pour autant les industriels américains n’ont certainement pas dit leur dernier mot, et il n’est pas impossible que ces avionneurs «fassent une ristourne» assez conséquente aux Bulgares. Il faut savoir que le gros des missions de ces avion sera la défense aérienne et l’interception.
Le ministère bulgare de la défense espère une issu rapide du programme, pour un entrée en service des futurs avions de combat à l’horizon 2020-2021.

Photo © Wikimédia commons.

Publicité

4 COMMENTAIRES

      • Des rafales de l’armée de l’air. Elle vendrait une dizaine des premiers rafales mis en service pour les remplacer par des neufs. Mais même cette proposition n’a pas été retenue.

      • Et bien l’Armée de l’Air n’a pas assez de Rafale et attend avec impatience de nouvelles livraisons qui se feront une fois seulement que les exportations vers l’Égypte et le Qatar seront finies.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom