Cette fois-ci ça y est la compétition est officiellement lancée et elle ne compte que deux participants, et pour cause. Le Bundeswehr vient d’annoncer ce jeudi 28 février 2019 l’ouverture du programme STH (pour Schwere Transporthubschrauber) visant à doter la Luftwaffe d’un nouveau type d’hélicoptère de transport lourd. Ce marché concerne entre 45 et 60 hélicoptères dont les premiers exemplaires doivent entrer en service en 2023. Il s’agira deux ans plus tard de retirer du service les actuels Sikorsky CH-53G Sea Stallion en dotation.

En fait si duel il y a on connait d’ores et déjà la nationalité du vainqueur : il sera américain. Pour une simple et bonne raison les constructeurs européens Airbus Helicopters et Leonardo n’ont aucun hélicoptère dans leur catalogue susceptible de convenir aux militaires allemands. Les, respectivement, H225M Caracal et AW189 sont largement trop petits pour pouvoir prétendre succéder aux actuels CH-53G Sea Stallion. Seuls les hélicoptères proposés par les filiales voilures tournantes de Boeing et de Lockheed-Martin peuvent y prétendre.

C’est ainsi qu’actuellement les compétiteurs en lice se nomment Boeing Vertol CH-47F Chinook et Sikorsky CH-53K King Stallion. Et ils seront les seuls puisque les machines développées et/ou produites en Chine et en Russie en sont de facto exclues puisque ne répondant absolument pas aux exigeantes normes de l’OTAN.

Le programme allemand se nomme donc STH, pour Schwere Transporthubschrauber ou simplement en français hélicoptère de transport lourd. Il prévoit l’achat d’un lot de machines allant de 45 à 60 exemplaires suivant le prix négocié avec les fournisseurs. Pour mémoire ce sont actuellement 80 Sikorsky CH-53G (en fait des CH-53GA, GE, et GS) qui volent pour le compte de la Luftwaffe après avoir appartenu à la Heeresflieger.

Or parmi ces deux candidats beaucoup s’accordent pour reconnaître que l’Allemagne a peut-être déjà fait son choix : celui du King Stallion. Cependant les récentes révélations faites aux États-Unis sur les retards accumulés dans le développement de cette machine ultra-perfectionnée pourraient bien rebattre les cartes. Car même si Lockheed-Martin fait tout pour séduire les Allemands avec la dernière évolution de la famille des Stallion, allant jusqu’à le présenter en première mondiale à Berlin l’an dernier, les gens de chez Boeing n’ont sûrement pas dit leur dernier mot.

La décision est attendue par le gouvernement fédéral au plus tard en 2021 pour une arrivée en Allemagne des premiers exemplaires deux ans plus tard. En 2025 la Luftwaffe espère retirer du service les plus anciens de ses hélicoptères. Rappelons que les premiers exemplaires ont été livrés à la RFA il y a cinquante ans.

Photo © Keypublishing.

Publicité

5 COMMENTAIRES

    • C’est sûr, A la ramasse totale sur ce sujet, on en est à quémander le prêt de 2 ou 3 CH-47 à ceux qui seront aimables de nous dépanner pour l’Afrique…. Le transport tactique, un des plus gros fiasco de l’ AA.

        • … Mais je me surprend à rêver d’un réveil, Arnaud. Et Mme Parly n’est pas une si mauvais ministre de la défense ! Je crois que nous avions misé pendant des décennies sur la guerre  » à domicile  » ( ouest Europe ) ne nécessitant pas de transport lourd. Mais ce que je ne comprend pas, c’est que l’armée française est projetée depuis des décennies, et que la guerre d’Algérie avait vu de la projection de personnel ( plutôt orienté assaut, d’ailleurs ) bien avant les américains, avec les Piasecki H-21… Si nous raté ce rendez-vous, je ne comprend pas pourquoi des petites armées l’on fait ! 😉

  1. Il n’y a pas une erreur sur le nombre de CH-53 en service ?
    Vous indiqué 80 exemplaires mais il me semble qu’actuellement il n’y en a qu’une soixantaine en ligne (et combien effectivement en état de vol ?)’

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom