Ce n’est pas à proprement parler une mission rare pour les femmes et les hommes de la CGAS Port Angeles. Ce dimanche 28 avril 2019 un des hélicoptères de sauvetage Eurocopter MH-65D Dolphin appartenant à l’US Coast Guard est sonné pour aller porter assistance à deux plaisanciers en difficulté sur les eaux de la baie Neah. Sauf qu’ils savent alors pertinemment qu’il s’agit là d’une zone frontalière avec le Canada, et ce qui devait arriver arriva : le sauvetage se déroule au final au-dessus des eaux canadiennes. S’en est suivie une aberration toute administration qui a nécessité la mobilisation d’un hélicoptère de l’Aviation Royale Canadienne.

C’est en milieu d’après-midi qu’un message d’alerte type mayday a été intercepté par les coasties américains en provenance d’une plage de la baie. Deux plaisanciers annonçaient s’être échoués sur un haut-fond et voir leur voilier ballotté par les flots. Ils craignaient qu’il finisse par sombrer, avec eux à bord. Il n’y avait donc pas de temps à perdre pour l’US Coast Guard. L’hélicoptère de recherches et de sauvetages Eurocopter MH-65D Dolphin devait au plus vite quitter CGAS Port Angeles.

Mais alors que l’hélicoptère approche le souffle des pales de son rotor réussit à décrocher le voilier du haut-fond et à l’emporter au large, vers les eaux canadiennes. Avec une voie d’eau à bord il fallait alors obligatoirement secourir ses deux malheureux plaisanciers. Le plongeur de l’US Coast Guard est mis à l’eau tandis que le copilote informe le contrôle aérien canadien de leur intervention dans l’espace aérien souverain de ce pays. Les deux marins du dimanche sont hissés à bord de l’hélicoptère grâce à une barquette, ainsi que le plongeurs. En légère hypothermie il est alors demandé leur hospitalisation.

Seul hic l’hélicoptère de l’US Coast Guard n’a nullement le droit d’évacuer vers un hôpital canadien ces plaisanciers. Ils doivent l’être par un appareil de sauvetage canadien. Par chance un AgustaWestland CH-149 Cormorant de l’Aviation Royale Canadienne se trouvait en manœuvres à proximité. Il a pu se poser dans un jardin public tout proche, et récupérer les deux rescapés avant de les emmener à l’hôpital. Pendant quelques minutes les habitués de cet espace vert ont pu admirer un de leurs habituels hélicoptères de sauvetage jaune et rouge au plus près d’un MH-65D Dolphin américain.

Ce genre d’imbroglio administratif peut prêter à sourire de ce côté ci de l’Atlantique tant l’interopérabilité entre les forces militaires et les services de secours est grande. À l’hôpital de Brest ou encore à celui de Cherbourg-Octeville durant des années il n’était pas rare de croiser sur l’hélipad un Westland Sea King de sauvetage, les fameux hélicoptères jaunes de la RAF. Les Dauphin SP de la Marine Nationale sont également quasiment habitués des hôpitaux des littoraux belges et britanniques pour ne citer que le cas de la Manche et de la Mer du Nord.

Photos © US Coast Guard.

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. Aberrant en effet ! Espérons que le Canada et les États-Unis signeront une entente de réciprocité pour ce genre de situation, pour le bénéfice des évacués. Mais à l’ère de Trump, les relations canado-américaines sont plutôt glaciales…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom