L’information a été révélée ce jeudi 1er décembre 2022 par le ministère grec de la défense. Des pourparlers sont actuellement en cours entre Athènes et Londres en vue du rachat d’une partie des Lockheed-Martin Hercules C4/C5 actuellement en cours de retrait. Il s’agit pour la Polemiki Aeroporia de trouver un successeur aux plus anciens de ses actuels Lockheed C-130B/H Hercules. Les très bonnes relations avec la Royal Air Force pourraient y aider.

Cela fait en réalité presque dix ans que la Grèce cherche à se défausser de ses vieux C-130B Hercules et de deux de ses C-130H. Selon les médias locaux les négociations avec le Royaume-Uni tourneraient autour de six avions, cinq Hercules C4 et l’unique Hercules C5. C’est à dire respectivement des C-130J-30 à fuselage long et un C-130J standard.
Cependant la Polemiki Aeroporia n’est pas la seule en lice pour racheter les avions britanniques, d’autres pays cherchant eux-aussi à s’en porter acquéreurs.

Il reste cependant qu’Athènes pourrait jouer la carte de la solidarité au sein des forces de l’alliance Atlantique. Grèce et Royaume-Uni sont en effet deux nations majeures de l’OTAN. Et cet argument pourrait bien toucher les Britanniques. L’autre grosse question dans ce dossier sera la disponibilité des avions, puisque ceux-ci doivent être retirés du service au gré des besoins britanniques.

Pour les Grecs le remplacement des Lockheed C-130 Hercules est désormais une nécessité absolue. Ces quadrimoteurs à turbopropulseurs assurent non seulement des missions de transport tactique mais également de recherches et sauvetages en haute mer grâce à des chaînes SAR. Deux d’entre eux sont également gréés pour la lutte contre les feux de forêts moyennant des kits achetés aux États-Unis. Des équipements pleinement compatibles avec les C-130J/C-130J-30 que la Polemiki Aeroporia veut racheter à la Royal Air Force.

La signature d’un contrat de revente est attendue par les militaires grecs pour le début de l’année prochaine. Il s’agit là aussi d’une question de survie pour la flotte de transport de ce pays européen.
Affaire donc à suivre.

Photo © Polemiki Aeroporia.

Publicité

1 COMMENTAIRE

  1. J’ai toujours adoré le camouflage deux tons des appareils grecs, que ce soit sur leurs ancien A7 Corsair II ou leurs Hercule. Avec la belle cocarde bleue et blanche 🙂

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom