C’est un très joli double contrat qui est estimé entre 1.6 et 1.8 milliards d’euros. Ce mercredi 11 septembre 2019 le ministère algérien de la défense a annoncé avoir signé un protocole d’accord visant à la fourniture par la Russie de quatorze Mikoyan MiG-29M et de seize Sukhoi Su-30MKA. Un contrat qui devrait permettre à terme sa force aérienne d’asseoir sa position dominante en Afrique du nord, sauf face à l’Égypte bien sûr qui possède des avions plus modernes. Les premiers avions de série sont attendus l’année prochaine.

En fait l’achat de Sukhoi Su-30MKA supplémentaire n’a rien du tout d’une surprise.
La force aérienne algérienne possède déjà un total de cinquante-huit machines de ce type, et le Flanker-C est actuellement son principal chasseur multi-rôle. Avec cette nouvelle commande l’Algérie alignera donc d’ici à fin 2022 un total de soixante-quatorze machines de ce type, ce qui est assez considérable. Ce pays va donc confortablement devenir un des principaux utilisateurs étrangers de ce biréacteur derrière la Chine et bien sûr l’Inde.

Plus surprenante est la commande des quatorze Mikoyan MiG-29M et MiG-29M2. Certes ils vont pouvoir envoyer à la retrait les plus anciens des trente-deux Fulcrum actuellement en dotation et qui datent presque tous de la guerre froide mais tout de même. Il faut se souvenir qu’en 1996 l’Algérie avait pris livraison de MiG-29SMT qu’elle avait finalement décidé de remplacer douze ans plus tard par les premiers Su-30MKA. Or le MiG-29SMT était alors le standard export de ce que l’on appelle aujourd’hui MiG-29M.
À cette époque d’ailleurs les Algériens n’avaient pas de mots assez durs pour parler de la médiocrité de cette version du célèbre chasseur de la guerre froide.

Cette volte-face est donc surprenante et pourrait bien en dire long sur le niveau réel des budgets de la défense en Algérie. Après avoir décidé d’acheter des Sukhoi Su-34 dont l’entrée en service prévue pour la fin de cette année a été repoussé à début 2020 leurs finances sont sans doute dans le rouge. Au passage donc les cercueils volants Su-24 devront encore demeurer en service quelques mois supplémentaires.
Mais surtout l’Algérie n’a visiblement plus les moyens d’acquérir des avions de nouvelle génération et doit se résigner au MiG-29M qui même s’il demeure compétitif reste une machine vieillissante. Malgré le rapprochement avec les États-Unis amorcé sous l’administration Obama et confirmé sous celle de Trump aucun avion de combat américain ne semble dans le panier algérien. Le presque nouveau Lockheed-Martin F-21 Viper serait pourtant un avion taillé pour ce pays. Mais finalement non, ce sera le MiG-29M.

En fait l’Algérie poursuit son vieux rêve d’être la super puissance militaire dominante en Afrique mais se heurte une fois encore au mur de la réalité. Malgré des richesses incontestables dans son sous-sol ce pays ne semble pas avoir les moyens économiques de ses ambitions. Elle se consolera donc avec ses Sukhoi Su-30MKA qui demeurent parmi les meilleurs avions de combat présents autour de la Méditerranée.

Photo © OTAN

Publicité

9 COMMENTAIRES

  1.  »entre 1.6 et 1.8 milliards d’euros » pour 30 appareils, il doit y avoir une erreur dans vos chiffres car à titre de comparaison, le marché des 32 F 35 pour la Pologne est de moins de 7 milliards de dollars !
    En aucun cas 32 f 35 ne sauraient être moins chers que 30 Mig 29 et SU30,

    • Pourtant 1.8 milliards de dollars c’est moins que 7 milliards de dollars. Il y a une différence de 5.2 milliards, ce n’est pas rien. Donc la trentaine d’avions russe est bien moins onéreuse que la trentaine de Lightning II, j’ai du mal à saisir votre commentaire.

  2. Un contrat qui devrait permettre à terme sa force aérienne d’asseoir sa position dominante en Afrique du nord, sauf face à l’Égypte bien sûr qui possède des avions plus modernes????
    vous êtes mal informé
    ah bon cher monsieur, ton analyse laisse à désirer, un Mig 29M est différent du Mig 29 SMT et d’ailleurs pour l’armée algérienne n’est qu’un avion de transition avant le Mig 35 qui n’est pas encore finalisé du moins ses equipements de combats

  3. Bonsoir je ne suis pas d’accord avec vous quant vous parler des SU 24 Algériens comme des cercueils volants. Cela est faux car ces avions ont étés modernisés l’année dernière sous la version SUR 24 M2 que seuls la Russie et la Syrie possèdent. Donc vous ferez mieux de vérifier vos infos avant de les publier

    • Aux vues du nombre d’accidents mortels et d’incidents que la flotte a connu ces avions sont bien des cercueils volants. En outre désolé de vous contredire mais les Fencer algériens n’ont nullement été modernisés pour la simple et bonne raison qu’ils doivent céder bientôt la place à des Fullback. Je ne saurais donc que trop vous conseiller à vous de vérifier vos sources car elles sont totalement erronées, voire mensongères.

  4. Les seuls mensonges que je constate sont ceux de l’auteur de cet article.Parler du su-24 comme d’un cercueil volant est indigne et ne fait que montrer le caractère anti russe de ce même auteur qui clairement est incompétent sur le sujet.Les su-24 sont d’excellents appareils et qui ont effectivement été modernisés.Quant à dire que l’Égypte a des avions plus modernes…c’est vraiment l’ineptie de l’année.L’avion qui a été bazardé aux égyptiens est très loin derrière le su-30.Faut arrêter de faire dans la politique et la haine anti russe et rester pro. C’est un site aviation, faut rester objectif et pas si haineux à tout ce qui est russe.

    • Pour mémoire l’Égypte possède des Rafale. L’Algérie ne possède aucun avion de combat ( de facture russe) capable de tenir tête aux avions conçus par Dassault Aviation.

  5. parce que vous pensez que le su 30 et su 35 ne sont pas capables de tenir tête et même et d abattre les rafales francais, alors la monsieur tu prend les russes pour des danseuses

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom