La décision était attendue à la fois par l’avionneur et par l’US Air Force. Ce mardi 10 septembre 2019 les sénateurs américains ont validé une enveloppe d’un peu plus de 990 millions de dollars visant au développement de huit avions de combat de nouvelle génération Boeing F-15EX. Des appareils qui doivent préfigurer une commande attendue pour cent quarante-quatre exemplaires d’ici 2025. Ces avions doivent tout à la fois permettre de remplacer les plus vieux des McDonnell-Douglas F-15C/D Eagle et combler les carences du Lockheed-Martin F-35A Lightning II en matière d’emport et de polyvalence.

Pour autant ces huit avions, dont deux seront destinés aux seuls essais d’armement, doivent en fait permettre de valider l’emploi futur de ce Boeing F-15EX, ex F-15X sur lequel l’aviation américaine se penche depuis plusieurs mois. Le budget alloué par le Sénat américain est de 992.4 millions de dollars (soit environ 901.5 millions d’euros) spécialement prélevé sur l’année fiscale 2020. Il sera versé à l’avionneur Boeing qui supervise le chantier de cet avion dérivé du célèbre F-15E Strike Eagle.

Outre le remplacement des derniers F-15C/D Eagle encore en service à l’horizon 2025-2030 ces futurs Boeing F-15EX Advanced Eagle vont devoir permettre de contourner plusieurs erreurs commises par Lockheed-Martin. D’abord, et surtout, tout un tas de défauts chez le F-35A Lightning II que l’avionneur a absolument voulu furtif au détriment de sa charge de combat ou encore de ses capacités de combat aérien. En terme de combat aérien le F-15EX Advanced Eagle devra aussi pouvoir combler le vide laissé par l’arrêt de la chaîne d’assemblage par Lockheed-Martin de l’excellent chasseur de supériorité aérienne F-22A Raptor.

Ce futur Boeing F-15EX Advanced Eagle sera donc avant tout un monstrueux avion de combat à tous faire. Autant une machine de supériorité aérienne qu’un camion à bombes et à missiles de croisières. Le digne héritier donc du Strike Eagle, mais pour le 21ème siècle.
Pour les six prochaines années ces huit avions subiront toute une batterie de tests afin de valider leur emploi dans l’US Air Force. Mais surtout de savoir si ces avions pourront ou non intégrer l’arsenal aérien des États-Unis. Pas sûr que Lockheed-Martin laisse faire cela sans broncher.

On ignore actuellement quel serait le montant du futur chèque pour ces cent quarante-quatre F-15EX Advanced Eagle mais il pourrait bien devenir le contrat du siècle pour Boeing. Rappelons que s’il n’est pas à proprement parler un avion furtif le nouveau chasseur disposera d’une signature radar réduite par rapport aux autres Eagle. Son avionique et sa motorisation seront également totalement nouveaux.

Vue d’artiste © Boeing Company.

Publicité

4 COMMENTAIRES

  1. Ça c’est un programme excitant et un nouvel avion américain que je risque d’apprécier. Chouette !
    Y’a-t-il un rique pour Lockheed-Martin que l’USAF annule une partie de sa commande de F-35A pour les remplacer par ce F-15EX ?

    • À priori Dimitri pour l’instant non mais l’avenir peut me démentir. Le F-15EX ne remet nullement en question l’avenir du F-35A dans l’USAF, en tous cas pas en 2019. En 2025 ce sera une autre affaire.

  2. Alors là je dit oui ! Le f15 n’a jamais perdu un combat . C’est le meilleur de l’ancien avec le meilleur du moderne . Si Boeing fait bien les choses , il va être redoutable , même pour notre rafale dont il va avoir beaucoup de points communs si ce n’est la taille beaucoup plus importante.
    La discrétion radar c’est bien mais il ne faut pas tout sacrifier : emport , rayon d’action , vitesse, manœuvrabilité , fiabilité ,coups d’entretiens ….
    Dassault a su choisir le bon compromis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom