Nouvel épisode dans la saga du chasseur de nouvelle génération avec son arrivée à bord de l’USS Makin Island. Depuis un mois et demi le porte-aéronefs américain vogue en effet dans l’océan Pacifique au gré des rotations de Lockheed-Martin F-35B Lightning II. C’est la première croisière de ce type d’aéronefs sur ce bâtiment, qui jusque là embarquait des avions d’attaque au sol McDonnell-Douglas AV-8B Harrier II. Actuellement ce sont donc six de ces avions furtifs qui sont déployés à son bord.

MV-22B Osprey en action.

Plus récent de tous porte-hélicoptères d’assaut amphibie l’USS Makin Island a pour zone de patrouille l’est de l’océan Pacifique. Son embarquement est aujourd’hui donc de dix-huit avions : six chasseurs furtifs Lockheed-Martin F-35B Lightning II et douze avions convertibles de transport Bell-Boeing MV-22B Osprey. En outre ils accueille douze voilures tournantes, à savoir quatre hélicoptères de combat Bell AH-1Z Viper, trois hélicoptères d’assaut et d’appui Bell UH-1Y Venom, trois hélicoptères de transport lourd Sikorsky CH-53E Super Stallion, et deux hélicoptères de soutien opérationnel Sikorsky MH-60S Knighthawk. Particularité notable seuls ces derniers sont servis par des équipages de l’US Navy tous les autres aéronefs relèvent de l’autorité de l’US Marines Corps.

Même si à priori ces F-35B Lightning II ne devraient pas être engagés en opérations de combat dans les prochaines semaines les missions du quotidien s’enchaînent. Ces six avions furtifs appartiennent au squadron VMFA-122, une unité basé à MCAS Yuma dans le désert de l’Arizona. Elle vole sur ce type d’avions depuis novembre 2017.

L’avitaillement en carburant, une opération du quotidien sur F-35B Lightning II.

Petit à petit on s’en rend compte les Lockheed-Martin F-35B Lightning II remplacent donc les McDonnell-Douglas AV-8B Harrier II à bord des porte-aéronefs américains. Même si ces avions peuvent ne pas paraître particulièrement vieux ils ne faut pas oublier qu’ils volent depuis les ponts d’envols de l’US Navy depuis 1985. En outre c’est une technologie qui remonte aux Hawker-Siddeley Harrier britanniques des années 1960 et donc au prototype P.1167 Kestrel. La marine américaine avait donc besoin en ce premier quart de 21ème siècle d’autre chose comme avion à décollages et atterrissages verticaux qu’un avion issu d’un concept vieux de plus d’un demi siècle.

Harrier II en déploiement sur l’USS Makin Island, une image qui appartient désormais à l’Histoire.

Au gré des livraisons par Lockheed-Martin les F-35B arrivent en unité et donc en capacités d’être embarqués. Les projections donnent actuellement un remplacement définitif des Harrier II à bord des porte-aéronefs pour le second semestre 2021. Donc quasiment demain.

Photos © US Navy.

Publicité

5 COMMENTAIRES

  1. « Les projections donnent actuellement un remplacement définitif des Harrier II à bord des porte-aéronefs pour le second semestre 2021. Donc quasiment demain. »
    Wow, c’est rapide en effet.
    La différence (en senseurs, rayon d’action, maniabilité, emport etc.) doit être énorme avec le Harrier II. Sait-on ce qui va devenir des Harrier II après 2021?

    • Ils continueront sans doute de voler quelques temps avant de rejoindre le désert du stockage de Davis-Monthan AFB, à moins que certains soient revendus à l’export en seconde main.

  2. J’aime bien l’uniforme des pompistes avitailleurs !
    Par ailleurs, lorsqu’on a des dollars, il est facile de moderniser son matériel de guerre !
    Les Harrier seront certainement revendus en seconde main.

  3. Si l’USMC prévoit toujours de garder des AV8B en service jusqu’en 2028, il est probable que les AV8B remplacés dans certains escadrons par les F35B seront stockés pour servir de volant de fonctionnement avant d’être reventilés vers d’autres formations des « marines ».

Comments are closed.