Dans le cadre d’un contrat de l’ordre de 6,4 milliards $, l’USAF a récemment sélectionné sept entreprises, dont Top Aces, afin de jouer le rôle d’agresseurs (Red Air) lors de l’entraînement de ses pilotes de chasse. Le contrat permettra à l’entreprise canadienne de doubler sa taille et devenir le premier opérateur privé d’avions de chasse F-16 Fighting Falcon. Les autres entreprises sélectionnées sont Airborne Tactical Advantage Company (ATAC), LLC, Blue Air Training, Coastal Defense, Draken International et Tactical Air Support (TacAir).

Ces sept entreprises sont dorénavant admissibles aux appels d’offres à venir de douze bases américaines de l’USAF. Avec ses 29 appareils F-16 de seconde main acquis de la Force aérienne israélienne, Top Aces devrait être la mieux équipée du lot. Elle devrait conséquemment  bien se positionner auprès des bases aux besoins les plus évolués, soit celles qui alignent des appareils F-35 Lightning II et F-22 Raptor.

Fondée il y a une quinzaine d’années à Montréal par trois ancien pilotes de CF-188 Hornet de l’Aviation royale canadienne (ARC), Top Aces aligne aujourd’hui une quarantaine de pilotes de chasse issus des forces aériennes du Canada, de l’Allemagne, des États-Unis et de l’Australie dont 80 % sont diplômés de la Top Gun Fighter Weapons School. Afin de répondre aux besoins de l’USAF, Top Aces a déjà offert des emplois à une cinquantaine de pilotes américains additionnels. La flotte de F-16 de Top Aces sera initialement basée à Mesa en Arizona.

Il est probable que les nouveaux F-16 de Top Aces soient également utilisés pour répondre aux besoins d’entraînement de l’ARC. Top Aces assume déjà le rôle d’agresseur pour l’entraînement des pilotes de CF-188 grâce à une flotte d’une quinzaine d’appareils Alphajet. Bien que fort utiles, les Alphajet ne peuvent répondre à l’ensemble des besoins de l’ARC qui doit encore utiliser des CF-188 pour jouer le rôle d’adversaire dans certains scénarios de combat. La venue d’un chasseur supersonique de quatrième génération dans la flotte de Top Aces permettra d’élargir la gamme des services offerts. Ainsi, on pourrait voir bientôt des F-16 de Top Aces à BFC Bagotville, où l’entreprise exploite sa base d’entretien des Alphajet.

De plus en plus de forces aériennes ont recours au secteur privé pour leurs besoins de formation. Ainsi, Top Aces assume déjà le rôle d’agresseur en Allemagne grâce à une dizaine de A-4 Skyhawk.

D’autres marchés sont également visés par Top Aces. Le Royaume-Uni est à la recherche de services du même genre, tout comme l’Australie, dont Top Aces a été le fournisseur pendant une période d’essai de deux ans. L’avenir semble prometteur pour les entreprises œuvrant dans ce secteur auparavant réservé aux seuls militaires. Cela représente également un débouché pour les avions de chasse en bon état démobilisés des forces aériennes, comme en témoigne la soixantaine de Mirage F1 acquis en 2017 par l’entreprise américaine ATAC.

Publicité

13 COMMENTAIRES

  1. Beaucoup disaient qu’avec les radars et missiles longues portées les combats aériens tournoyants disparaîtrait au profit du combat BVR. Comme quoi la possibilité dogfight est encore prise très au serieux.

  2. Oui le temps est au radar ,
    Mais l’a il sagit plutôt d’exercices d’agilités ,de reflexeces ,de maitrises , d’emotions ,et de vigilence. Biensurs le combat peut etre possible??? mais supriment tout electeoniques.

      • Marcel,
        Ça me surprend mais l’acquisition de connaissance est souvent surprenante. Mais je m’informe plus amplement au sujet des F-188 (?) qui sont mes voisins et je te reviens. Merci de l’info. J’appelle à la base demain.

      • Marcel,
        loin de moi l’idée de te contrarier mais c’est bien du CF-5 petit avion d’entrainement biréacteur que tu veux parler. J’en ai vu souvent. Le F-105 Thunderchief on en a jamais vu par ici. C’est typiquement américain et a servi de bombardier durant la guerre du Vietnam.. Quant au CF-101 conçu par Avro typiquement canadien Un de mes ami en était pilote. Merci. N’hésite pas à me rectifier si je suis dans le patates. J’irai voir sur le site de la base de Bagotville… Demain.

        • Vous faites sans doute référence au CF-100 Canuck construit par Avro.
          Le CF-101 Voodoo lui a succédé.
          Quant au CF-5, il devint le CF-116.
          Malheureusement, le CF-105 Arrow n’a effectivement pas été déployé à Bagotville.

  3. C’est sûr que des F-16 ex-israéliens contre les actuels CF-188 de l’Aviation Royale Canadienne ça promet du bon. Après il y a en effet les Mirage F1 d’ATAC et de Draken International.

  4. Le CF-105 désignait en effet l’Avro Arrow. Le CF-5 fut plutôt désigné CF-116. Quant au CF-101 Voodoo, il a fait les beaux jours de Bagotville lorsque j’habitais au Saguenay.

  5. Le Voo-Doo quel avion! Mille neuf cent cinquante-neuf: À l’arrivée de ces cf-101 un pilote avait fait un piqué au-dessus de Jonquière, PQ,Can et allumé sa post-combustion dans un bruit d’enfer que nous n’avions jamais entendu jusqu’alors. J’étais sorti de la maison pour voir une petite flamme prenant de la hauteur à vitesse folle. La maison avait tremblée de toutes ses solives.J`étais ébahi. Je le suis encore. On les a eus longtemps à Bagotville QC,Can.

    Merci Marcel.

  6. Aucune confirmations de F-16 Israelien revendu à Top Ace n’existe…
    Pour Mémoire Top Ace affirme mettre prochainement en service des F-16 depuis plus de 5 ans.
    Par contre la flotte jordanienne de F-1C/E stocké depuis 15 ans a effectivement été revendu a une société privé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom