Ce convertiplane est très attendu dans l’US Navy. Ce mardi 21 janvier 2020 le consortium Bell-Boeing a révélé le premier vol du «prototype» de son futur CMV-22B Osprey. Destiné à l’aéronavale américaine il a en fait volé pour la première plus d’un mois auparavant dans un centre d’essais au Texas. À terme ce type d’aéronef doit servir aux missions logistiques à bord des porte-avions de classe Gerald R. Ford mais également sur les navires plus anciens.

Depuis plusieurs semaines nous connaissions l’existence de ce premier vol, survenu le jeudi 19 décembre 2019 depuis Amarillo au Texas. Cependant comme aucune confirmation n’était venu du constructeur Bell-Boeing ou du Pentagone il nous aurait été très difficile de vous la révéler. D’autant qu’aucune photo libre de droit n’existait alors. Les rares clichés ayant été pris par le spotter américain Rodney Bastow qui en conservait évidemment les droits.
Mais désormais industriels et militaires ont révélé ce vol inaugural. Et bizarrement cette révélation colle pile-poil avec la reprise des essais en mer de l’USS Gerald R. Ford, cependant aucune chance de voir l’aéronef à son bord ! Ce type de navire doit accueillir ces avions à partir de l’année prochaine, si tout va bien.

Mais durant ses trois premières années le Bell-Boeing CMV-22B Osprey ne sera pas le seul Carrier-Onboard Delivery en service dans la marine des États-Unis. En effet ce n’est qu’en 2024 que le retrait du service du Grumman C-2A (R) Greyhound pourrait devenir effectif. Trois années durant lesquelles le consortium Bell-Boeing et l’US Navy pourront régler la mire. Car passer d’un avion classique à un convertiplane ne sera pas forcément évident au quotidien, autant pour les pilotes et mécanos que pour les personnels de pont d’envol et de hangars. Les premiers essais en mer auront lieu selon toutes vraisemblances au printemps 2021 à bord de l’USS Carl Vinson.

Donc ce premier vol survenu le mois dernier n’était pas exactement celui d’un prototype mais d’un appareil de présérie. Initialement désigné HV-22B les appareils destinés à l’US Navy voleront donc comme CMV-22B. Pour autant ce premier appareil a pour désignation officielle YCMV-22B. Ouf !!! Excusez du peu.La lettre Y désigne rappelons-le sa qualité d’appareil de présérie. Ce n’est pas un prototype car le seul qui a existé était le XV-22 dans les années 1990.
Sur ce vol inaugural on sait qu’il a duré une quarantaine de minute mais n’a pas pu permettre la translation. C’est à dire le passage de ses moteurs du mode décollage verticale au mode vole horizontal, de voilure tournante à avion. Le Bell-Boeing YCMV-22B a donc volé uniquement avec ses hélices employés comme rotors. C’est l’affaire de la campagne d’essais que de permettre cette translation efficacement. Et cela ne devrait pas poser de gros soucis car globalement cet avion est un hybride entre le MV-22B en service dans l’US Marines Corps et le CV-22B en service dans l’US Air Force. Il n’a pas grand-chose d’une machine nouvelle, hormis peut-être sur un plan doctrinal.

Et à terme c’est l’escadron VRM-30 Titans basé en Californie qui mettra en œuvre les premiers exemplaires opérationnels. En attendant c’est l’escadron de soutien aux essais en vol HX-21 Blackjacks qui assurent la partie militaire de ces essais. Bien que théoriquement basé à NAS Patuxent River ses équipes sont actuellement déployées au Texas où se trouve l’avion de présérie. C’est pourtant bien sur la côte est américaine que se poursuivra dans quelques semaines la campagne initiale d’essais. À moins qu’elle y ait déjà démarré, et que le Pentagone et le constructeur n’aient pas communiqué dessus.

Photo © US Department of Defense.

Publicité

2 COMMENTAIRES

    • En gros le CMV-22B est un MV-22B optimisé pour les missions cargos, comme le C-2A (R) actuellement. Mais la phase d’essais allant de ce début 2020 à l’année prochaine nous renseignera sans doute un peu plus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom