C’est fort discrètement que l’état-major de la Koninklijke Luchtmacht a officialisé le fait que ses nouveaux chasseurs furtifs soient opérationnels. Et depuis ce début de mois d’avril les Lockheed-Martin F-35A Lightning II néerlandais assurent la défense aérienne du pays. Avant cela il a fallu qualifier les pilotes aux différentes procédures, et notamment au ravitaillement en vol de nuit. À l’heure où ces lignes sont écrites dix avions de ce type sont en service actif aux Pays-Bas.

Ce mois d’avril 2020 marque donc la première fois depuis mars 1991 où la Koninklijke Luchtmacht aligne deux types différents d’avions de combat. À l’époque les General Dynamics F-16A/B Fighting Falcon terminaient de remplacer les derniers Canadair NF-5A/B Freedom Fighter. Et aujourd’hui les Lockheed-Martin F-35A Lightning II viennent renforcer ces mêmes F-16, entre temps passés au standard MLU. En attendant de totalement les remplacer à l’horizon 2025-2026.

Outre le fameux canon GAU-22A de 25mm de calibre les F-35A Lightning II néerlandais emportent en soute des missiles air-air AIM-9 Sidewinder à courte portée et AIM-120 AMRAAM à moyenne portée. Un armement bien suffisant pour défendre le petit espace aérien hollandais, le pays n’étant entouré que de pays alliés.

Avant de pouvoir prétendre prendre l’alerte les pilotes de chasse de la Koninklijke Luchtmacht ont du être certifiés aux procédures de ravitaillement en vol, de jour comme de nuit. Pour cela ils se sont appuyés sur deux modèles de tankers. Le McDonnell-Douglas KDC-10 évidemment puisqu’il est en service dans le pays mais également l’Airbus Voyager KC.2, préfigurant les futurs A330 MRTT que cette petite force aérienne doit recevoir entre cette année et l’année prochaine. C’est donc la Royal Air Force qui s’est prêté à ces entraînement, elle qui possède également des F-35 Lightning II.

Il est désormais même question que les F-35A néerlandais voyagent hors des Pays-Bas. Leur présence dans les état baltes a en effet été annoncée pour cette année dans le cadre de la mission Baltic Air Policing pilotée par l’OTAN. Ce sera une grande première pour la Koninklijke Luchtmacht et son retour sur ce théâtre d’opérations exigeant face à l’aviation russe. Aucun avion néerlandais n’y a participé depuis le printemps 2017 !

Photos © Koninklijke Luchtmacht.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom