Nos lecteurs et lectrices les plus assidus le savent : l’US Coast Guard est une arme américaine précurseure dans le domaine du sauvetage héliporté. Ce qui peut par contre surprendre c’est d’apprendre que durant une quinzaine d’années elle a utilisé une flotte d’hélicoptères particulièrement hétéroclite dont le seul point commun était la livrée. Ces appareils étaient uniformément peints en jaune citron. Retour sur une époque un peu oubliée.

C’est entre 1952 et 1967 que l’US Coast Guard eut recours à cette livrée entièrement jaune. Problème majeur, l’époque pour la photographie était encore au noir et blanc. Or dans ce genre là rien ne différencie un hélicoptère jaune d’un hélicoptère camouflé, hormis quelques rares nuances de gris. Cinquante peut-être, et encore grand maximum. Donc les clichés en couleurs sont rares, c’est pourquoi vous n’en aurez pas tant que ça reproduites ici.

Un des premiers appareils peints en jaune fut le Sikorsky HO3S-1G Dragonfly.

L’idée d’uniformiser les livrées dans la garde-côtière américaine apparut en réalité en 1948. À l’époque les avions et hydravions hérités de la Seconde Guerre mondiale y étaient encore nombreux. Sans compter les Sikorsky HNS-1 Hoverfly et HOS-1 Hoverfly II acquis durant et à la fin du conflit, les deux premiers modèles d’hélicoptères en service dans l’arme.
Une commission fut mise sur pied afin de tenter de trouver une solution. Sans jamais réussir à se mettre d’accord il fut décidé à l’automne 1951 de différencier les voilures fixes des voilures tournantes.
C’est ainsi que les avions furent peints en tout alu avec seulement une bande verticale jaune orangée encadrée de deux liserés noirs. Les hélicoptères quant à eux allaient être repeints en jaune citron. La décision devait prendre effet au 1er janvier 1952.

Un des rares Bell HUL-1G Sea Sioux. Quatre exemplaires seulement volèrent au sein de l’US Coast Guard.

Les hélicoptères déjà en service devaient être repeints en unités tandis que ceux en commandes le seraient chez leurs constructeurs. Et désormais la livrée jaune citron ferait partie du cahier des charges. C’est d’ailleurs la célèbre société française Ripolin qui inventa cette teinte si spécifique.

À l’usage ce jaune citron s’avéra particulièrement apprécié des équipes de l’US Coast Guard, même si la teinte avait un peu tendance à passer avec le soleil. On s’en rendit compte sur deux Sikorsky HUS-1G Seahorse, similaires à celui représenté en haut de l’article. Mais surtout les mécaniciens se rendirent compte qu’elle protégeait particulièrement bien les machines contre la corrosion due au sel marin. En fait cela n’avait rien à voir avec la couleur mais avec les caractéristiques physique de cette peinture. C’est d’ailleurs la même, hormis la couleur, qui équipait certains chasseurs embarqués dans la Marine Nationale.

Hélicoptère de sauvetage Sikorsky HO4S-3G Chikasaw doté de son panier en aluminium.

En 1955 tous les hélicoptères de l’US Coast Guard virent leur désignation dotée de la lettre «G», pour Guard, après le numéro désignant la série dans la nomenclature de l’US Navy. Celle-ci disparut évidemment en septembre 1962 quand le Pentagone harmonisa toutes ses désignations d’aéronefs militaires.

C’est également durant cette période qu’apparut le hoisting basket. Ce panier en forme de berceau est fabriqué en tubes d’aluminium et permet la descente du plongeur et la remontée des rescapés… et du dit plongeur. Particularité lui-aussi étaient peint en jaune puisque partie intégrante de l’hélicoptère.
Ce panier existe toujours en 2020 dans une version contemporaine, plus légère. C’est une des particularités des coasties américains.

Malgré cette très bonne image de marque de la peinture jaune elle ne dura que quinze ans. En 1967 en effet l’US Coast Guard changea de ministère de rattachement. Jusque là dépendant du Department of Treasury il allait désormais répondre aux instructions du Department of Transportation. En temps de paix seulement puisqu’en temps de guerre il continuerait à relever du Department of Defense. Il fut donc décidé d’uniformiser les livrées des avions, hélicoptères, et hydravions. Et plutôt que d’appliqué l’une ou l’autre, on en créa une nouvelle. Fuselage blanc, et bandes rouges et bleues comme sur les navires de patrouille.
Le nez des hélicoptères par contre allaient être peints en rouge.

On aurait pu croire que la livrée jaune allait disparaitre définitivement. Mais non au début du 21e siècle trois Sikorsky MH-60T Jayhawk furent repeints de la sorte. Et ils le demeurent désormais. Mais la peinture cette fois est américaine.

Un MH-60T Jayhawk jaune survole la côte de Nouvelle-Angleterre en 2020. Il est accompagné d’un Airbus DS HC-144B Ocean Sentry.

Désormais vous en savez un peu plus sur cette étonnante période durant laquelle l’US Coast Guard fit voler des hélicoptères jaunes citrons, et pourquoi elle a arrêter de le faire entre 1967 et 2003. Aux États-Unis cette livrée fut affectueusement surnommé Sun Lemon par les coasties. Il se dit qu’ils y tenaient beaucoup dans les années 1960. Il faut dire qu’elle avait quelque chose d’élégante.

Photos © US Coast Guard.

Publicité