L’information peut avoir de quoi faire sourire mais elle est totalement sérieuse. Alors que la Malaisie semble avoir sélectionné son nouvel avion de combat la Russie a décidé de faire une contre-proposition pour le moins alléchante : fournir entre 25 et 30 exemplaires de son nouveau chasseur contre un paiement en nature ! En l’espèce il s’agirait pour le pays asiatique de fournir de l’huile de palme, une denrée utilisée dans l’industrie agroalimentaire. Et le gouvernement de Kuala-Lumpur dit désormais étudier cette option avec beaucoup d’attention.

Pour autant selon les décideurs malaisiens un tel contrat ne remettrait pas en cause les négociations actuellement en cours autour de la fourniture de 36 avions de combat HAL Tejas. Mais que pourraient alors bien faire la Malaisie de deux avions de nouvelle génération comme le HAL Tejas et le Mikoyan MiG-35 ? On se le demande. À moins qu’au final cela permette de mettre à la retraite les McDonnell-Douglas F/A-18C/D Hornet également en dotation et qui n’ont jamais pleinement donnés satisfaction.

Car en contre-partie de la fourniture des 25 à 30 Mikoyan MiG-35 la Malaisie doit également s’engager à rétrocéder à la Russie le reliquat de Mikoyan MiG-29 actuellement cloué au sol. Ces chasseurs, comme les F/A-18C/D Hornet américains, ont toujours souffert du même mal : une inadaptation chronique aux environnements tropicaux et subtropicaux que connaissent les Malaisiens. Et du coup cela questionne. Si le MiG-29 n’est pas adapté le MiG-35 qui en découle directement le sera t-il mieux ? L’industrie aéronautique russe jure que oui mais les militaires malaisiens semblent assez réservés.

Reste que le pouvoir politique local a tout intérêt à s’ouvrir au marché russe de l’huile de palme. Et pour cause : il en est globalement absent. La Russie importe surtout de cette matière première d’Indonésie (le premier producteur mondial) mais aussi de plusieurs pays africains. Sauf qu’avec un peu plus de 21 millions de tonnes produites en 2017 la Malaisie est le second producteur mondial représentant un peu plus de 36% des parts de marché. Bon l’Indonésie truste littéralement le secteur puisqu’elle dépasse les 50% !
Mais au fait ça sert à quoi l’huile de palme ? Si traditionnellement on s’en sert comme huile de friture en Afrique sub-saharienne et en Asie son usage est très différent dans les pays européens et nord-américains, et donc aussi en Russie. Elle est utilisé de manière industrielle car bien moins chère que les matières grasses animales et même que la majorité des autres matières grasses végétales. On la retrouve donc dans une majorité de produits alimentaires dits ultra ou hyper-transformés. C’est à dire pas forcément les meilleurs pour notre santé.
En France par exemple elle entre dans la composition de produits comme la plus célèbre des pâtes à tartiner chocolat-noisettes (qu’à titre très personnel je demeure archi-fan) mais également dans celle de biscuits, de brioches industrielles, de plats cuisinés, ou encore de la nourriture pour les chats et chiens. La Russie elle-aussi donc en fait un usage excessif, même supérieur aux standards européens.
Pour de nombreux diététiciens et médecins l’huile de palme serait responsable de la hausse des problèmes d’obésité, et par ricochet de sur-mortalités. On la dit particulièrement néfaste pour nos artères.

Alors les militaires malaisiens devront t-ils plier devant la pression politico-économique ? C’est malheureusement ce qui semble devoir avoir lieu. Car sur le papier rien ne dit que le MiG-35 sera plus adapté aux climats locaux que le MiG-29 puisqu’il n’a pour l’instant jamais été testé sur place. La Malaisie s’est donné jusqu’à fin 2020 pour étudier la proposition russe et donner son aval ou refuser ce programme de vente de Fulcrum-F contre de l’huile de palme.

Photo © Keypublishing.

 

Publicité

4 COMMENTAIRES

  1. Eh, bien bonjour les dégâts ! ! C’est des millions d’hectolitres qu’il va falloir produire. Les pauvres auran outangs , n’ont plus qu’à se sauver sur le peu de forêts primaires qui resteront. Désastre écologique confirmé.

  2. Sans vouloir faire de polémique (quoique … ) je m’interroge : les russes sont quand même responsables d’avoir abattu un Boeing de la Malaysian Arilines … Et les malaysiens leur accorderaient un marché d’une importance stratégique et devraient plier ?
    Je ne suis certes pas dans le secret de quoi que ce soit, mais quand même… à titre personnel ça me fait tiquer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom