C’était un des programmes aéronautiques les plus intéressants de ces dernières années en Europe occidentale. Ce mardi 29 septembre 2020 le Bundeswehr a annoncé la fin de la compétition STH qui voyait s’opposer Boeing Vertol à Sikorsky. Et c’est visiblement la partie financière qui a encouragé l’Allemagne à annuler ce marché. Reste à savoir sous quelle forme il reviendra dans quelques semaines, ou si simplement les forces allemandes vont perdre la capacité de transport lourd héliporté.

Il faut le reconnaitre ce marché STH promettait beaucoup. Trop si on en croit la volte-face berlinoise. Outre-Rhin plusieurs médias très sérieux insistent sur le fait que sans la crise sanitaire du Covid19 cette annulation n’aurait sans doute jamais eu lieu, et l’Allemagne aurait donc été obligée de choisir entre le Boeing Vertol CH-47F Chinook et le tout nouveau Sikorsky CH-53K King Stallion. Les voyants étaient d’ailleurs tous au vert concernant ce dernier un jour sous cocarde allemande.

Pour mémoire le programme STH, pour Schwerer Transporthubschrauber, était particulièrement flexible puisque prévoyant une acquisition allant de quarante-cinq à soixante nouveaux hélicoptères. Ceux-ci auraient du permettre de remplacer les actuels Sikorsky CH-53GA/GS Sea Stallion en dotation au sein de la Luftwaffe. Les plus ambitieuses projections estiment que ces hélicoptères pourraient tenir encore dix ans, mais pas plus, et au prix d’une modernisation importante sous un à deux ans.

Inutile de fantasmer sur un programme par Airbus Helicopters car le constructeur européen a reconnu depuis plusieurs années se détourner du marché de niche des hélicoptères gros porteurs. Il ne reste donc que deux alternatives aux Allemands : renégocier avec Boeing Vertol et/ou Sikorsky, ou bien renoncer à leur capacité de missions lourdes héliportées. Une seconde option qui n’est plus inenvisageable visiblement outre-Rhin.

Le Sikorsky CH-53GS Sea Stallion demeure un hélicoptère très impressionnant.

Reste donc que c’est un des programmes majeurs en Europe qui s’est éteint. Verra t-il le jour sous une autre forme ou disparaitra t-il dans les abimes de la mémoire aéronautique ? Seul l’avenir nous le dira.

Photos © Bundeswehr.

 

Publicité

5 COMMENTAIRES

  1. Ça peut être une bonne chose pour la France qui envisage aussi d’acquérir un de ces deux types d’hélicos lourds (en remplacement des Transall), un argument pour une baisse de prix ?
    Sauf si on achète des CH-47 britanniques d’occasion ?

    • Avec quel argent ? L’argent magique que sort le gouvernement actuellement pour renflouer tout les secteurs n’est pas non plus infinie. Le réveil dans quelques années va être très douloureux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom