Il pourrait bien être l’un des hélicoptères militaires qui va marquer l’année 2019. En effet l’appareil de transport lourd de nouvelle génération Sikorsky CH-53K King Stallion est désormais clairement offert à l’exportation par la maison-mère Lockheed-Martin. D’ores et déjà on sait que deux pays sont très attirés par lui : l’Allemagne et Israël. Cela n’a rien de surprenant puisqu’ils utilisent tous deux déjà le CH-53 Sea Stallion dont il est un lointain dérivé.

En fait cela fait maintenant plusieurs mois que les commerciaux de chez Lockheed-Martin et de sa branche voilure tournante Sikorsky tentent de placer leur nouvelle machine auprès de nos voisins allemands. En l’absence d’une concurrence européenne et aux vues des faibles chances du Boeing Vertol CH-47F Chinook cette entreprise ne semble pas vraiment hasardeuse pour le constructeur américain. D’autant que politiquement l’absence d’Airbus Helicopters ou de Leonardo du programme allemand STH laisse à Berlin toutes latitudes pour négocier au mieux l’achat de CH-53K King Stallion.

Car s’il a clairement été conçu pour répondre aux attentes de l’US Marines Corps le Sikorsky CH-53K King Stallion est parfaitement taillé pour les besoins allemands. Il a été pensé bien plus comme une grue volante, capable d’emporter de très lourdes charges sous élingue, que comme un véritable hélicoptère lourd d’assaut. Sa complémentarité avec le Bell-Boeing MV-22B Osprey dans les forces américaines saute aux yeux. On pourrait croire que cela soit un défaut grave pour ses chances à l’export, mais il n’en est rien avec les Allemands.
Le Bundeswehr utilise en effet bien souvent ses hélicoptères pour «soulever» des charges lourdes tels des blindés de reconnaissance, des conteneurs, ou encore des pièces d’artillerie.
Par ailleurs ces machines sont adaptées aux missions de recherches et de sauvetages au combat.

Mais alors quid d’Israël. Eh bien tout comme l’Allemagne avec ses CH-53GA l’état hébreu a un besoin impérieux de remplacer au plus vite ses actuels S-65C Yas’ur. Ces Sea Stallion du Proche Orient sont usés jusqu’à la corde car ils volent quotidiennement, assurant également des missions parapubliques comme le transport de ligne à haute tension ou encore la recherches et le sauvetages en très haute mer. Depuis la fin des années 1960 ils ont en outre participé à tous les engagements militaires israéliens.

L’Allemagne et Israël sont clairement le cœur de cible à l’export de Lockheed-Martin pour son CH-53K King Stallion. Ce sont des pays riches, capables de s’engager sur un programme industriel lourds, et disposant déjà d’une stabilité diplomatique permettant l’accord d’exportation du Congrès. En outre des accords industriels sont en négociations avec des groupes des deux pays, bien avancés côté allemand ! Ce qui jouera forcément dans la décision finale.

Photo © US Department of Defense.

Publicité

10 COMMENTAIRES

  1. Et les Allemands ne peuvent pas acheter des Caracals ou des Merlins plutôt que des hélicoptères américains? Et l’Europe dans tout ça elle s’en fout Merkel.

    • Vous faites exprès ou vous ne connaissez vraiment pas les hélicoptères ?
      Caracal et Merlin, 5 tonnes de charge utile. CH-53K, 16 tonnes de charge utile ! C’est exactement l’hélico qu’il faudrait à l’ALAT pour les OPEX mais on peut toujours rêver.

  2. La France qui a un besoins hélicoptère lourd devrait en profiter pour demander a Allemagne d’en commander quelque un de plus histoire de diminuer le prix unitaire et qu’elle lui céderait ensuite et la laisserait s’occuper de l’entretien:une espèce de location

  3. Non je n’ai pas de prose juste des interrogations dans un domaine qui n’est pas le mien.
    Vous le dites vous même nos allié en déploient mais nous n’en n’aurions pas besoin de manière continue alors que chaque année comme vous le dite on déplore cette lacune..
    Sur ce je vous laisse vous et votre ton condescendant puisqu’il semblerait que s’il on n’est pas puriste on ne peut participer à une discussion.
    Effectivement je suis désolé d’avoir laissé de si grossière fautes faute de m’être relu avant de valider un peu trop rapidement
    (une sale habitude)

    Cordialement.

    • J’essaye de vous expliquer que jamais la France n’a disposé de doctrine d’emploi des hélicoptères militaires lourds et pourtant vous restez bloquer sur votre idée de base que nous devrions en avoir. Alors oui dans le débat il faut accepter la contradiction même quand elle ne va pas dans le sens de vos idées, ce que visiblement vous ne faites pas Arc.

  4. Problème actuel de cet hélicoptère/ce programme… comme beaucoup des derniers programmes US lancés (avion Cf F-35, véhicules,…) un sévère dérapage des coûts de maintenance (problèmes de conceptions, procédures,..). Certains pays mettant en oeuvre et le CH53 et le CH47 vont y réfléchir à deux fois… Une version modernisée du CH47 étant à l’étude pour mise en oeuvre vers 2023, et le besoin d’Israël étant pour 2025…
    Israël aurait (commentaire d’un Officier) une préférence pour le CH 47 plus économique, plus de soldats embarqués, plus de… ceci ne signifiant pas qu’ils n’en achèteraient pas quelques CH 53 pour les opérations spéciales… Quant aux Allemands, avec une économie à la limite de la récession…

    • Mouais… le CH-47F reste tout de même un hélicoptère très vieillissant vis à vis du CH-53K. Et Sikorsky a reconnu ses torts dans les retards depuis très longtemps. Je vois donc mal comment vous pourriez justifier qu’Israël et nos amis allemands achètent autre chose que le King Stallion !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom