L’hélicoptère indigène sud-coréen n’en finit pas de s’adapter aux exigences des militaires. Le constructeur Korea Aerospace Industries a annoncé avoir livré ce lundi 9 novembre 2020 le huitième et dernier KUH-1M. Il s’agit là de la version sanitaire, dédiée aux missions de recherches et de sauvetages au combat du Surion. Avec celui-ci la carrière du vénérable Bell UH-1H Iroquois s’arrête réellement au sein de la Republic Of Korea Army.

Le KUH-1M de présérie.

Depuis son lancement en 2014 le programme de la version sanitaire du Korea Aerospace Industries KUH-1 Surion a beaucoup évolué. Initialement l’appareil devait être un simple hélicoptère d’évacuation sanitaire comme l’était le Bell UH-1H Iroquois en service depuis le milieu des années 1970. Mais en près de quarante ans le monde avait pas mal changé et la doctrine d’emploi des voilures tournantes aussi.

S’inspirant de ce qui se fait aux États-Unis dans certains pays européens comme la France ou le Royaume-Uni les Sud-Coréens ont décidé de réorienter leur futur KUH-1M vers le C-SAR, pour Combat-Search And Rescue. De simple ambulance volante KAI allait devoir transformer son hélicoptère en véritable machine de recherches et sauvetages au combat, c’est à dire lui faire gagner en polyvalence.
Pour cela le constructeur sud-coréen s’inspira de ce qu’il avait déjà entrepris avec la version parapublique du Surion SAR. Le KUH-1M adopta donc un radar de recherche dans le nez, couplé à un FLIR. Un treuil mécanique fit également son apparition. C’est dans cette configuration que le KUH-1M de présérie débuta ses essais en vol en 2016.

À l’usage ils mirent en lumière des besoins nouveaux. Au FLIR le constructeur ajouta une caméra infrarouge tous-temps tandis que des plaques de blindage firent leur apparition. L’appareil étant destiné aux missions d’évacuation sanitaire autant qu’au C-SAR les marquages internationaux se devaient d’être amovibles. Ils le sont par aimantation. Les «croix rouges» visibles sur les portes latérales, sur le nez, et en intrados sont en fait de gros magnets qui peuvent être ôtés en cas de mission C-SAR. Dans ce cas de figure en effet le KUH-1M Surion peut emporter une mitrailleuse type Gatling de chaque côté, montée en gundoor.

KUH-1M Surion de série.

Désormais donc la Republic Of Korea Army aligne ses huit KUH-1M Surion. Mais il est de plus en plus question qu’une nouvelle commande soit passée pour un lot au moins similaire. Les militaires sud-coréens ont en effet décidé de faire désormais adaptés ces hélicoptères aux missions de transport de patients lourdement médicalisés, en adaptation de la pandémie de Covid19.

Photos © Korea Aerospace Industries.

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom