C’est un mythe à lui tout-seul. Il y a quelques jours l’US Department of Defense a présenté son plan de mises en retraite des bâtiments de guerre pour l’exercice 2022-2026. Et parmi les navires de surface et les sous-marins on retrouvait le porte-avions USS Nimitz qui atteindra pourtant les cinq décennies pleines au service des États-Unis. Il sera remplacé par le tout nouveau JFK, l’USS John Fitzgerald Kennedy.

Dans les faits c’est à l’automne 2025 que l’US Navy retirera du service son célèbre géant des mers. Pour mémoire il était entré en service au printemps 1975. Une époque durant laquelle les missions de chasse étaient réalisés par des Grumman F-14 Tomcat tandis que les Grumman A-6 Intruder et les Vought A-7 Corsair II frappaient les cibles au sol. À cette même époque les Lockheed S-3 Viking faisaient la chasse aux sous-marins soviétiques, les Douglas EA-3 Skywarrior brouillaient les radars ennemis, les Sikorsky SH-3 Sea King assuraient la sauvegarde et la sécurité, les Grumman E-2 Hawkeye surveillaient le ciel, et les Grumman C-2 Greyhound assuraient les missions de transport. Seuls ces deux derniers modèles existent encore à bord de l’USS Nimitz. Les missions de tous les autres sont aujourd’hui remplies par deux types d’avions et deux d’hélicoptères.

Car en 2020 le quotidien de l’USS Nimitz s’articule autour des avions Boeing F/A-18E/F Super Hornet et EA-18G Growler et des hélicoptères Sikorsky MH-60R Seahawk et MH-60S Knighthawk. C’est tout de même un poil moins sexy, d’autant qu’entre 1975 et nos jours la mode est passée à la basse visibilité. Sans vouloir jouer les vieux c**s son aviation embarquée était mieux avant, elle en a pris un sacré coup en matière d’attractivité pour les aérophiles !

L’USS Nimitz durant le récent exercice indo-américain Malabar 2020.

Pour autant penser que les presque cinq prochaines années seront de tout repos pour le futur retraité c’est vraiment mal connaître l’US Navy. Jusqu’à sa fin de service l’USS Nimitz continuera de faire ce qu’il fait depuis déjà 45 ans : amener la pax america partout dans le monde, et dans le cas où elle ne fonctionnerait pas apporter le feu !

Photos ©

Publicité

4 COMMENTAIRES

  1. Tout à fait d’accord avec votre remarque.

    Entre l’uniformisation des appareils (F-18, F-18 et encore F-18) et les livrées qui nous rejouent 50 Shades of grey, les ponts d’envol modernes ont de quoi rendre neurasthénique.

  2. C’est dingue la durée de vie de ces navires, 50 ans ! Une fregate c’est plutôt 30 ans. Quand il est entré en service, Valérie Giscard d’Estaing n’était président que depuis 1 an. Malheureusement pour lui, il n’aura pas l’aura du USS Enterprise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom