L’industriel sud-coréen n’en finit pas de rendre son hélicoptère de transport d’assaut le plus polyvalent possible. Il y a quelques jours Korea Aerospace Industries a annoncé que le KUH-1 Surion allait participer au programme du Republic of Korea Marine Corps visant à se doter de deux escadrilles d’hélicoptères d’attaque et d’appui tactique. On parle ici d’un contrat de vingt à vingt-quatre machines. En Corée du sud pourtant certains voix s’élèvent déjà pour demander que ce projet soit abandonné au profit du Light Attack Helicopter développé conjointement avec Airbus Helicopters.

Vue d’artiste du futur Surion d’appui tactique rapproché.

En fait le programme d’acquisition d’hélicoptères de combat par le Republic of Korea Marine Corps n’a rien de nouveau. Il a été lancé voici un peu plus de deux ans et vise à donner à cette petite force navale une première capacité aéronavale. Les futurs hélicoptères seront destinés à appuyer les opérations amphibies.
D’ores et déjà plusieurs hélicoptères sont en lice et deux ont déjà été refusés par les militaires sud-coréens. Y ont répondu : Airbus Helicopters et son Tiger Mk-III, Bell et son AH-1Z Viper, Boeing et son AH-64E Guardian, Kamov et son Ka-52 Alligator, Sikorsky et son S-70I International Blackhawk, et enfin Turkish Aerospace Industries et son T129 Atak.
Airbus Helicopters et Kamov ont été éliminé en raison du coût trop important de leurs machines.

On comprend du coup assez mal pourquoi Korea Aerospace Industries a décidé de lancer son hélicoptère de transport d’assaut KUH-1 Surion dans la compétition. Certes il pourrait concurrencer le Sikorsky S-70I mais a t-il vraiment les capacités d’affronter les Atak, Guardian, et autres Viper qui eux sont de vrais hélicoptères de combat ?
Et puis surtout KAI doit désormais se lancer dans la procédure de recherches et de développement de cette version d’appui tactique rapproché et d’attaque au sol. Et malgré ce que la vue d’artiste laisse croire tout est encore à faire !
C’est pourquoi des parlementaires sud-coréens demandent désormais que le programme soit fusionné avec celui du Light Attack Helicopter développé à partir de l’Airbus Helicopters H155 et déjà commandé par la Republic of Korea Army.

Pourtant Korea Aerospace Industries croie dans les chances de son Surion de combat et le Republic of Korea Marines Corps ne veut absolument pas entendre parler du LAH. Il veut son propre hélicoptère de combat, indépendamment de celui de la Republic of Korea Army. Objectivement le Light Attack Helicopter serait sans doute trop faiblement armé pour répondre correctement aux attentes des marines sud-coréens. Les décideurs politiques auront t-ils finalement raison sur les militaires, on le saura assez rapidement.

Chaine d’assemblage du Surion dans les usines KAI.

Quoiqu’il en soit un KUH-1 Surion d’appui tactique aurait du sens, quand on sait que la Republic of Korea Air Force recherche également actuellement une plateforme de soutien armé pour ses opérations spéciales.

Photos et illustration © Korea Aerospace Industries

Publicité

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom