La Tunisie va se sentir moins seule ! Ce dimanche 23 janvier 2022 la force aérienne algérienne a réceptionné son tout premier avion de transport tactique américain Lockheed-Martin C-130J Super Hercules. Quarante-huit heures plus tard l’administration Biden donnait son feu vert pour la vente de douze avions du même type, mais dotés de fuselages rallongés, à destination de la force aérienne égyptienne. Désormais la carrière de cet avion semble enfin décoller en Afrique.

Jusqu’à l’arrivée de ce premier avion algérien la force aérienne tunisienne était donc la seule utilisatrice africaine de l’avion de transport tactique américain. Ses deux exemplaires faisaient donc figures d’exception sur le continent. Pour mémoire le choix du C-130J Super Hercules à fuselage court par l’Algérie remonte au printemps 2021. Trois autres avions doivent être livrés d’ici l’automne 2023.
Ce mardi 25 janvier 2022 donc l’Égypte s’est vue autorisée par le gouvernement fédérale américain à commander douze C-130J-30 Super Hercules. Il s’agit d’avions à fuselage long, identiques à ceux en service par exemple en Allemagne, en France, ou encore au Royaume-Uni. Le C-130J-30 n’est d’ailleurs proposé qu’à l’export, il ne sert pas au sein des forces américaines. Le contrat signé entre Américains et Égyptiens s’élève à un peu plus de deux milliards de dollars US. Le premier avion doit être livré l’année prochaine.

En Algérie comme en Égypte le rôle premier de ces avions de transport tactique est le même : permettre de remplacer au plus vite les plus vieux des Lockheed C-130H/H-30 Hercules d’une génération désormais ancienne. Remplacer des Hercules par des Super Hercules ça a du sens, c’est même pour cela que fut développé le C-130J/J-30.

Surtout on sait que Lockheed-Martin ne compte pas s’arrêter en si bon chemin sur le continent africain. L’avionneur américain sait pertinemment que l’Algérie et l’Égypte peuvent jouer pour son Super Hercules un rôle que la Tunisie n’a jamais vraiment su tenir : l’attractivité. Il s’agit de deux puissances militaires continentales, et donc de modèles pour les autres pays. D’ores et déjà on sait que le constructeur entend rapidement vendre son appareil au Maroc qui aligne actuellement une douzaine de C-130H ainsi que deux KC-130H Hercules de ravitaillement en vol. Il s’agit donc aussi d’une possibilité pour le KC-130J Super Hercules.
En Afrique les cibles s’appellent désormais Afrique du sud, Botswana, Cameroun, Ethiopie, et Nigeria. Il s’agit de pays déjà utilisateurs de l’Hercules et ayant les moyens d’acquérir chacun de petits lots de Super Hercules.

Surtout Lockheed-Martin se sait à l’abri de la concurrence étrangère. La Russie ne possède aucun avion susceptible de venir faire de l’ombre au C-130J/J-30 Super Hercules et l’Antonov An-70 ukrainien n’a pas exactement été une réussite technologique et commerciale. Il reste cependant l’Airbus DS A400M Atlas européen. Sauf que celui-ci demeure hors de portée de la plus part des bourses africaines en raison de son prix unitaire trop élevé. C’est donc un boulevard qui se dessine pour l’avionneur américain.

Photo © Mark Camenzuli

Publicité

3 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom