C’est un effet secondaire inattendu du programme NMH, tournant autour du remplacement des hélicoptères militaires moyens tonnages en Grande Bretagne. Trois détachements ultramarins britanniques vont se voir confier des Westland Puma HC.2 en lieu et place des machines qu’ils font actuellement voler. C’est l’occasion aussi pour la Royal Air Force de remettre la main sur deux missions étrangères jusque là affectées à l’Army Air Corps. Les vénérables biturbines de conception franco-anglaise arriveront dans ces affectations entre la fin 2022 et le début 2023.

Si pour la plus part des gens outre-Manche le programme NMH (pour New Medium Helicopter) ne concerne que les Puma en service depuis de nombreuses années la réalité est sensiblement différente. Celui-ci, aussi ambitieux soit t-il, concerne également le remplacement des trois Bell Griffin HAR.3 de la Royal Air Force et des cinq Bell Twin Huey AH.2 et six Eurocopter AS.365 Dauphin 2 de l’Army Air Corps. Et justement ce sont les deux premiers modèles d’hélicoptères qui sont ici concernés par la décision de la RAF.

En effet ces huit hélicoptères servent actuellement exclusivement en outre-mer.
Il faut savoir que dans son acceptation anglophone l’outre-mer concerne des détachements permanents à l’étranger et non des missions dans des territoires britanniques hors de Grande Bretagne. Il s’agit là d’une différence sémantique profonde avec le français.

Voici donc, par le menu, les remplacements tels qu’ils auront lieu dans les prochains mois.

  • Le N°84 Squadron de la Royal Air Force abandonnera en novembre 2022 ses trois Griffin HAR.3 au profit d’un nombre identique de Puma HC.2 pour sa mission de soutien et de recherches-sauvetages depuis la base de RAF Akrotiri à Chypre.
  • Le N°667 Squadron de l’Army Air Corps laissera la place à la Royal Air Force en janvier 2023. Ses deux Bell Twin Huey AH.2 seront remplacés par un nombre identique de Puma HC.2 pour sa mission de soutien aux forces britanniques déployées dans la région depuis l’héliport de Medicina Lines au Brunei.
  • Le N°25 Flight de l’Army Air Corps laissera la place à la Royal Air Force en avril 2023. Ses trois Bell Twin Huey AH.2 seront remplacés par deux Puma HC.2 pour la mission de soutien aux forces britanniques déployées dans la région depuis le casernement Nyati au Kenya.

On ignore pour quelle raison le ministère britannique de la défense est resté évasif sur l’origine des Puma HC.2 et des personnels de la RAF qui assureront les relèves de l’Army Air Corps. Ce qui est sûr désormais c’est que les cinq Bell Twin Huey AH.2 seront retirés du service dès leur retour au Royaume-Uni. La situation des trois Griffin HAR.3, plus récents, pourrait être différente.
Il est à signaler qu’aucune mesure ne semble avoir été prise vis-à-vis des six Dauphin 2 de l’Army Air Corps rattachés aux forces spéciales britanniques. Sans doute devront t-ils attendre la sélection du NMH et surtout la livraison de ses premiers exemplaires de série pour être retirés du service.

On remarquera que le bon vieux Puma demeure une machine capable de tout faire, y compris de jouer les bouche-trous.

Photo © UK Ministry of Defence.

Publicité

3 COMMENTAIRES

  1. Si j’ai bien compris le terme d’outre-mer est l’equivalent pour nous d’ OPEX ?, c’est vrai que notre fameux Puma est vraiment une bête de somme.

    • Oui sachant que les Britanniques ont aussi le concept d’Opex au travers des corps expéditionnaires comme actuellement en zone Irak-Syrie ou au Sahel.

    • L’OPEX pour nous signifie les opérations militaires extérieures de la France. Sauf que le régime de rémunération des militaires en OPEX est différent, la protection sociale et le devoir de mémoire …

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom