Après avoir effacé le chasseur russe de supériorité aérienne Sukhoi Su-35 Flanker-E l’avion français semble avoir fait une nouvelle victime. Ce mardi 25 janvier 2022 le ministre indonésien de la défense, monsieur Prabowo Subianto, a annoncé que son choix se portait sur le Dassault Aviation Rafale face au Boeing F-15EX Eagle II. Le financement de ces avions de combat se fera avec l’aide de la dette extérieure indonésienne. Dans le même temps il a indiqué que le contrat d’acquisition des quatre à six frégates européennes FREMM sera confié au chantier naval italien Fincantieri.

Cependant on risque fort d’être loin des trente-six avions dont la commande avait été officiellement annoncée par l’Indonésie en juin dernier. Il serait désormais plutôt question de douze à dix-huit avions, tous neufs. Le ministre indonésien de la défense nationale indonésienne a indiqué à la presse locale que l’avion français avait selon lui remporté la compétition en raison de deux facteurs notables : sa polyvalence avérée et le fait qu’il soit déjà opérationnel dans plusieurs pays dans le monde comme l’Égypte ou l’Inde. Ce dont ne peut actuellement pas se prévaloir le chasseur américain de supériorité aérienne.

Lors de cette même conférence de presse monsieur Prabowo Subianto a indiqué que le paiement du contrat se ferait via les dettes extérieures nettes de l’Indonésie. Ce pays asiatique est en effet connu pour prêter une partie de ses richesses à certains de ses voisins comme Brunei, la Malaisie, ou encore la Papouasie-Nouvelle Guinée. C’est donc grâce au remboursement de celle-ci que les Indonésiens financeront l’achat des Dassault Aviation Rafale. Selon le ministre seuls les détails administratifs et politiques sont encore à régler avant la signature officielle du contrat.
On sait que cela peut être très long.

L’enseignement premier, au-delà de la victoire du Rafale, c’est donc une nouvelle défaite de Boeing sur un marché extérieur de défense. Après son F/A-18E/F Super Hornet c’est donc avec son F-15EX Eagle II que l’avionneur de Seattle peine à s’imposer.
On pourrait être tenté de penser que finalement aujourd’hui le seul avion capable de vaincre le chasseur de Dassault Aviation, c’est le Lockheed-Martin F-35A Lightning II. Ça tombe bien (pour l’instant) l’Indonésie n’en veut pas.

Photo © Armée de l’Air et de l’Espace.

Publicité

29 COMMENTAIRES

    • La même.chose pourra se passer avec la marine Indienne, qui ne commandera pas les 57 Rafales espérés: l’effectif risque d’être divisé par deux.
      Mais il n’y a as de petites commande: on parle d’oiseaux à 150 millions d’euros pièce (à la louche) et les milliards qu’ils coûtent sont toujours bien ronds.

        • Elles se déroulent plutôt bien, un article devrait venir dessus entre jeudi et vendredi, dès qu’on aura suffisamment d’informations dessus.

        • Une image a circulé sur les RS Indiens où l’on voit un Rafale M en configuration lourde : 2 bidon de 2000 litres, un exocet et 4 MICA, soit proche de la config anti-navire de l’aéronavale française…. Il n’est pas clair si l’appareil a décollé ainsi du tremplin, mais si c’est le cas, alors ce serait assez impressionnant.
          Avec le plein de kéro, ça porte l’emport à plus de 5 tonnes en STOBAR avec une très belle allonge pour un assaut à la mer.
          C’est probablement meiux que les concurrents (sous réserve), en tout cas mieux que les MiG et les Sukhoï ou J-15.

        • Les commentaires liés aux essais de Rafale M par l’Inde seront désormais considérés comme HS sur cet article.
          D’avance merci pour votre compréhension.

    • Bonjour Clément. Comment avez-vous l’outrecuidance de croire que nous allons vous fournir nos sources, nous ne vous connaissons pas. En outre sur ce genre d’articles nous avons bien plus d’une seule source comme vous semblez le croire.
      Cordialement.

        • Sauf que le conditionnel n’est employé que sur le nombre de Rafale. Il ne l’est ni dans le titre, ni ailleurs …, je me disais en jéjeunant que si cette commande avait étée la première commande export, l’enthousiasme aurait ( au conditionnel ) été exceptionnel, mais bon, maintenant il faut les vendre par lot de 50 neufs !

        • Non justement la loi garantie que les journalistes n’ont pas à citer leurs sources dans un souci de protection évident. Si une source est citée c’est quelle sera d’accord pour apparaître.
          Considérez que selon la formule consacrée c’est une source « proche du dossier » qui s’est exprimée

        • Laissez tomber ce « Bruno » Ron 5834 il n’existe pas. Il partage sa même adresse mail avec « Clément » ou encore « Pierre ». J’ai d’ailleurs modéré le commentaire de ce dernier tant il était stupide. Soit ces trois types ont le même mail soit ils sont une seule et même personne. Un dernier cas de figure un tantinet schizophrénique quand on y réfléchit bien.

  1. Les Indonésiens comme les Indiens ont le don de prendre leur temps…
    Ils choisiront certainement la prochaine versions F4 et peut-être se raprocheront de l’Inde pour l’assemblage des Rafales et leur entretien

  2. par contre, j’avoue ne pas trop comprendre ce financement par dettes exterieures…
    sinon, c’est cool si la vente se conclue, avec un nouveau client Dassault qui plus est!

    • C’est une petite erreur de traduction visiblement, on ne parle pas des dettes indonésiennes (de l’argent qu’ils doivent rembourser) mais de leurs créances (de l’argent qui doit leurs être remboursé), l’Indonésie est le banquier des gouvernements d’Asie du sud-est.
      En gros, l’Indonésie pour payer dit « Brunei nous doit des milliards, aller chercher le paiement chez eux », c’est finalement une simple cession de créances comme il s’en fait des milliers par jour en France, c’est l’un des 2 modes de fonctionnement des sociétés de recouvrement.

      • Donc si j’ai bien compris la France leurs doit de l’argent et à la place de les rembourser sous forme d’argent ils vont leurs livrer des avions gratuitement ? Pas mal

        • Si nous sommes leur créancier, pourquoi pas, une dette doit être recouverte …, perso je pense que se ne sont pas nos principaux créditeurs .

        • Justement non Rolling Thunder. Plusieurs pays doivent de l’argent aux Indonésiens et ce sont ces débiteurs qui au titre de la dette nette financeront l’acquisition des Rafale F4. Il n’est pas question que la France soit un de ces débiteurs.

  3. Arnaud, juste une question qui ne pourra que prouver mon incompétence dans ce système : imaginons qu’ils aient prêté une somme sur 15 ans ou plus pourraint-ils réclamer son remboursement avant terme ?

    • Pour clore la conversation qui dérive loin de l’aviation la réponse est non. Les prêts inter-états sont clairement encadrés par des lois strictes sur le sujet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom