Ce missile air-air sera sa principale munition, il est donc logique que son tir inaugural soit un mini-évènement dans le microcosme aéronautique. Le Pentagone a révélé hier que le vendredi 25 janvier 2022 l’avion de combat de nouvelle génération Boeing F-15EX Eagle II avait pour la première fois tiré un missile AIM-120D AMRAAM contre un drone-cible. L’ensemble du programme d’essais d’armement est connu sous le nom de code Combat Archer et est dirigé depuis Tyndall AFB en Floride. Les majors Ben Naumann et Mark Smith du 40th Flight Test Squadron étaient aux commandes de l’avion pour ce vol d’essais.

Pour l’occasion le chasseur biréacteur de supériorité aérienne avait quitté son nid d’Eglin AFB pour rejoindre Tyndall AFB, les deux bases étant en Floride. Et c’est sous un soleil radieux que l’avion a atteint sa zone d’essais au-dessus des eaux du Golfe du Mexique. Depuis le sol les contrôleurs de l’US Air Force avaient lancé une drone-cible subsonique Composite Engineering BQM-167A Skeeter appartenant au 82nd Aerial Targets Squadron.

Une fois que le radar du F-15EX Eagle II avait accroché sa cible le missile AIM-120D AMRAAM a été tiré par le major Naumann. Il était fixé sous l’aile droite du chasseur. Quelques secondes plus tard il faisait coup au but : le BQM-167A Skeeter était pulvérisé en vol.
Cela peut paraître simple sur le papier mais il n’en est rien.
Ce premier tir réel d’un missile air-air AIM-120D AMRAAM est l’aboutissement de six mois d’intenses travaux entre les équipes de Boeing et du 40th Flight Test Squadron dans un premier temps puis plus récemment du 82nd Aerial Target Squadron. Six mois durant les lesquels les câblages d’installation du missile ont été vu et revu, où des simulations informatiques ont été réalisées par dizaines, où les pilotes ont rejoué dans leur tête ce qu’ils allaient devoir réalisé. Ce tir fut aussi le premier pour Ben Naumann depuis qu’il est pilote d’essais.

Photo officielle du tir AIM-120D AMRAAM réalisée depuis le poste de pilotage du F-15EX Eagle II.

Le programme Combat Archer prévoit désormais d’autres tirs AMRAAM sur cibles volantes, et notamment au moins deux contre des drones à taille réelle Lockheed-Martin QF-16A Fighting Falcon. Il s’agit d’anciens chasseurs déclassés et transformés en drones-cibles par une filiale du géant aéronautique américain. Ces tirs sont une voie obligatoire avant les premières livraisons de chasseurs opérationnels en unités.

Photos © US Air Force.

Publicité

2 COMMENTAIRES

  1. D’après d’autres médias, américains et français, l’AIM-120D a été « désactivé » avant d’atteindre le BQM-167A, la trajectoire du missile sur la cible ne faisant aucun doute sur l’interception du drone. Le tir fut considéré comme réussi avant donc que le missile n’atteigne le petit Skeeter (ce qui permet à l’Air Force d’économiser une cible volante, modèle qu’elle possède à 37 exemplaires).

    En tout cas, le F-15 dans cette nouvelle version reste toujours aussi impressionnant et redoutable ! Un vrai camion à missiles !

    • En ce qui nous concerne nous nous basons sur les déclarations de l’US Air Force qui, elle, déclare que le tir a abouti à la destruction du drone-cible.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom