C’est l’un des plus grands espoirs de l’industrie aéronautique russe contemporaine. L’avion de ligne monocouloir Irkut MC-21 doit entrer en service dans l’Aeroflot cette année. Malheureusement il arrive au pire moment : la guerre déclenchée par Vladimir Poutine contre l’Ukraine et les restrictions internationales décidées en réponses par les États-Unis et l’Union Européenne. Ce biréacteur avait déjà subi de plein fouet la crise pandémique du Covid-19.

Pour celles et ceux qui l’ignoreraient l’Irkut MC-21 est la dernière tentative en date de l’industrie aéronautique russe de concurrencer les Airbus A320/A321 Neo européens et les Boeing 737 Max américains sur le marché civil mondial. Et Moscou fonde depuis quelques années de très grands espoirs dans cet avion. Il faut dire qu’il a été conçu selon les normes en vigueur autant en Amérique du nord qu’en Europe. Une vraie nouveauté technologique pour les ingénieurs et ouvriers russes qui jusque là travaillaient encore selon des standards qui leur sont propres.
Actuellement développé en deux sous-versions, baptisés MC-21-200 et MC-21-300, l’avion russe couvre une capacité d’accueil allant d’environ 130 passagers dans un haut niveau de confort à 210 places en version low cost. Il est donc logiquement fait pour écorner le duopole Airbus-Boeing.

Or l’avion a pris un retard certain entre 2020 et 2021 avec la crise pandémique du coronavirus. Ses chaînes d’assemblage ont été durement impactées ainsi que celles du motoriste Aviadvigatel qui lui fournit la majorité des turbofans destinés au marché intérieur russe. Afin de convaincre les compagnies aériennes étrangères l’Irkut MC-21 est également proposé sous motorisation américaine. Le PW1400G de chez Pratt & Whitney peut être greffé sous la voilure de l’avion de ligne.
Le réajustement des livraisons post-Covid prévoyait initialement de premières livraisons à Aeroflot, la compagnie de lancement, pour août-septembre 2022. Celles-ci risquent d’être grandement compromises.

D’abord parce qu’Américains et Européens ont placé la Russie sous un véritable embargo technologique en représailles aux opérations de bombardements et d’occupation de l’Ukraine depuis le 24 février 2022. Les équipements de très haute technologie nécessaire à la construction des MC-21 ne sont désormais plus livrés à l’avionneur Irkut. Celui-ci doit donc trouver en urgence de nouveaux partenaires. Or des pays comme le Canada, le Japon, la Suisse, ou encore Taïwan ont emboité le pas aux États-Unis et à l’UE.
Le second point qui pourrait bien aggraver la situation du MC-21 concerne le transport aérien commercial russe lui-même : il est blacklisté par des dizaines de pays. Canada et États-Unis sur le continent américain. Quant à chez nous l’intégralité de l’Union Européenne a fermé son ciel aux avions russes. Albanais, Norvégiens, Islandais, Serbes, ou encore Suisses les ont imité. Au Proche-Orient seul Israël a pris une telle décision malgré la très forte présence d’une diaspora d’origine russe.

Vous l’aurez compris l’avion de ligne Irkut MC-21 pourrait avoir tout d’une victime collatérale du conflit diplomatico-économique qui se joue désormais entre la Russie et celle qu’on appelle de manière assez obscure l’Occident. Les commandes russes suffiront t-elles à sauver le biréacteur. Sinon il risque bien de rejoindre la litanie des avions commerciaux post-soviétiques demeurés sans suite ou construits en très petites séries tels les Ilyushin Il-114, Sukhoi Su-80, et Tupolev Tu-334. Ce qui serait vraiment dommage quand on voit les efforts fournis par l’ingénierie russe pour essayer de se hisser au niveau d’Airbus et de Boeing.

Photo © Keypublishing.

Publicité

11 COMMENTAIRES

  1. Pendant très longtemps l’Occident géographique c’était de l’Atlantique à l’Oural + plus à l’Est, c’était l’Orient. Ensuite les conflits, les politiques, n’entrent pas dans le domaine des géographes, c’est bien pour cela que l’appellation « Occident » est obscure.

    • Vous avez raison de dire que ça tombe très mal pour le MC-21, car l’interdiction des compagnies aériennes Russes dans les pays développés, ne va pas arranger les choses pour l’industrie Russe. Cependant il faut reconnaître que côté efforts technologique, les russes ont mis le paquet, sanctions obligent. Je ne sais pas à quelle niveau se situe la part des composants étrangers, mais une chose est certaine, beaucoup de choses vont changer dans l’industrie aéronautique russe, qu’elle soit civile ou militaire.

      • Ils ont mis le paquer, mais via une énorme part d’intégration d’avionique européenne et américaine mais aussi au recours d’outils d’assemblages occidentaux ou asiatiques. Sauf que ces deux extrêmités sont indispensables autant à la création de l’avion qu’à sa certification.
        Poutine vient « juste » de suicider l’industrie aéronautique de son pays.

    • L’occident géopolitique ce sont les pays issus de la civilation greco-romaine, les pays à majorité blanche de religion chrétien protestant ou catholique c’est à dire Amérique du Nord, Europe de l’ouest, centrale et Scandinavie + Australie et Nouvelle-Zélande

      • Ditmitri : soit vous ne savez pas lire, soit vous confondez Géographique ( et à ce propos j’ai été explicite ) et Géopolitique, regardez un peu ce que veut dire plaque Eurasienne par exemple, pour info les premiers à fouler le territoire nord américain ont certainement étaient des sibériens, traversants le détroit de Béring qui n’étaient ni catholiques, ni prostestants, ni blancs, content ?

        • On va essayer de rester correct. Débattre oui, discuter oui, s’enguirlander non ! Merci de veiller à la bonne entente. Surtout que je sais que Castejon et Dimitri sont tous deux des gars très biens, de vrais passionnés d’aviation, et de vrais fins connaisseurs.

  2. Alors , je suis désolé envers Dimitri , il est vrai que dès que l’on parle de couleur de peau ( perso c’est blanc mat ! ), de race, ou de religion ( athé ) j’ai une « légère » tendance à m’emporter, Pour moi c’était juste une mise au point et non pas une enguelade.

  3. Je sais lire, je sais ce qu’est la « plaque eurasienne », et je suis passionnée d’histoire entre autres.
    J’ai très bien compris que votre prose faisait la différence entre le côté géographique et géopolitique. Mon commentaire n’était pas pour vous contredire. C’était comme une suite pour clarifier le côté géopolitique donc. Je ne pensais pas que vous alliez vous braquer comme ça, il n’y avais aucune malveillance.
    Merci Arnaud pour votre éloge, c’est toujours un plaisir 🙂

    • Pas de problème, je ne me suis pas braqué, juste emporté. entre amateurs passionné(e)s d’histoire et surement de géographie ( l’un ne va pas sans l’autre ) cela peut arriver. Cordialement.
      Pour revenir au sujet de l’Irkut -mc-21, il est certain que la fourniture de PW1400G soit bloquée pour une période plus ou moins longue. Airbus a décidé, comme Boeing, de ne plus fournir de pièces de maintenance pour leurs avions civils et Michelin réfléchi au sujet des pneumatiques , ils ont une usine en Russie mais elle ne fabrique pas les pneumatiques aviation.

  4. Je l’ai toujours trouvé pas beau ce MC21. J’ai l’impression que les russes ont collé un nez d’Airbus A220 sur un fuselage de Boeing 777 avec des ailes d’AirbusA320. Oui au fait je suis un passionné d’avions de ligne, il y en a moins que des passionnés d’avions de chasse.

  5. Ou au contraire, cela pourrait relancer les projets russes et chinois, même si il y a du retard, les pays ne voulant pas tomber sous le coût de sanctions occidentales ayant intérêt à se fournir ailleurs

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom