Pour voir des chasseurs made-in USA frappés des marquages de nationalité soviétique en 2022 le plus facile est souvent de se tourner vers l’US Navy. Cette dernière entretient depuis les années 1970 une vaste flotte d’avions dits Agressors devant simuler l’action ennemie face à la chasse embarquée américaine. Or entre cette fin avril et ce début mai 2022 les choses ont beaucoup évolué dans ce microcosme avec en filigrane la disparition programmée des McDonnell-Douglas F/A-18C/D Hornet. Pour mémoire ce sont ceux là qui sont souvent peints dans des schémas de camouflage reprenant ceux des Sukhoi Su-27 Flanker et Su-30 Flanker-C russes.

La première évolution est sans doute la plus forte : l’apparition d’une nouvelle unité Agressors en la personne de l’escadrille VFC-204 River Rattlers. Ex VFA-204 cette unité de combat embarqué est donc devenue une formation composite c’est à dire une unité de chasse terrestre destinée à former les pilotes au combat dissimilaire.
Auparavant donc la VFA-204 volait sur McDonnell-Douglas F/A-18C/D Hornet. Le retrait de la première ligne de ce modèle de chasseur biréacteur l’a donc forcée à se mettre en veille. Elle a connu une renaissance au cours de la seconde quinzaine d’avril 2022 avec l’arrivée des premiers Northrop F-5N Tiger II devenant ainsi VFC-204. Son nom de baptême demeure inchangé.

En fait les Northrop F-5N Tiger II en question proviennent de la VFC-13 Fighting Saints qui les utilisait jusque là. Non pas que cette formation ait disparu elle a simplement changé de montures. Elle vole désormais sur des General Dynamics F-16C/D Fighting Falcon issus des stocks de l’US Air National Guard et qui viennent progressivement remplacer les F-16N utilisés conjointement avec le Naval Strike & Air Warfare Center et pourtant récemment modernisés par le programme FalconUp. Pour mémoire ces derniers sont d’anciens F-16A/B Block 15 littéralement récupérés quasi neufs par l’US Navy puisque achetés dans les années 1980 par le Pakistan et jamais livrés suite à un embargo américain dessus. Ils sont restés quelques temps sous cocons à Davis Monthan AFB avant d’être repris par l’aéronavale. Ces avions sont aujourd’hui totalement dépassés pour les missions opérationnelles mais encore très valables pour le service au combat dissimilaire.

C’est donc un jeu de chaises musicales que se font les unités Agressors de l’US Navy. En arrière plan on retrouve la VFC-12 Fighting Omars qui poursuit tranquillement son petit bonhomme de chemin dans le remplacement de ses McDonnell-Douglas F/A-18A+/B+/C/D Hornet par des Boeing F/A-18E/F Super Hornet et EA-18G Growler. Le premier de ces derniers doit arrivée en service dans ses rangs à l’automne, c’est à dire après le retrait du service de l’ultime Hornet. Ce chasseur ne servira alors plus du tout dans l’aéronavale américaine. La VFC-12 est en effet en ce début mai 2022 la dernière unité américaine, hors US Marines Corps, a encore les mettre en œuvre. Leur retrait du service est prévu au titre de la FY22, l’année fiscale 2022, qui se terminera le 30 septembre de cette année.

Surtout l’US Navy ne cache plus son ambition de remplacer ses General Dynamics F-16N Fighting Falcon et ses Northrop F-5N Tiger II par un seul et même avion. Au passage on remarquera que l’évolution du vénérable Northrop F-5 Freedom Fighter s’est payé le luxe de tenir plus longtemps dans les rangs de l’aéronavale américaine que le McDonnell-Douglas F/A-18 Hornet bien plus moderne. Le futur avion pourrait bien être une évolution du Boeing-Saab T-7A Red Hawk développé pour l’US Air Force.

Photo © US Navy.

Publicité

4 COMMENTAIRES

    • Le « MiG-28 » comme les cinéphiles l’appellent. C’est un chasseur que perso j’ai toujours adoré même s’il a fait mal aux exportations de Mirage 5 et de Mirage F1.

      • Pareil pour moi, j’ai une sympathie particulière pour cet appareil que l’Airforce ne voulait pas.
        Au final un immense succès à l’international, un appareil robuste, peu coûteux et malgré tout performant.
        Finalement pas loin d’être la quadrature du cercle pour faire de la police du ciel

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom