Un Hurricane canadien renaît

Avec le retour de l’été, la saison des spectacles aériens s’annonce prometteuse. Comme toujours, les Warbirds de la Seconde Guerre mondiale s’élançant dans le ciel ne manqueront de voler la vedette. Les vétérans habituels sont évidemment les chasseurs Mustang et Spitfire. Sur la scène canadienne, une recrue va attiser la curiosité, soit un Hawker Hurricane qui reprend l’air après une quinzaine années d’hibernation.

Le 23 avril dernier, à Gatineau au Québec, a eu lieu le premier vol d’essais d’un Hurricane Mk XII méticuleusement restauré par les Ailes d’époque du Canada. Sachant qu’il existe environ 150 chasseurs Mustang et 75 exemplaires de Spitfire encore en état de vol dans le monde, pour moins d’une vingtaine d’appareils Hurricane, on ne peut que se réjouir de cet ajout dans un cercle aussi restreint.

McKnight Hurricane

Toujours dans l’ombre du légendaire Spitfire, le Hurricane a pourtant joué un rôle tout aussi vital dans les succès de la RAF face à l’ennemi. Durant la Bataille d’Angleterre, les chasseurs Hurricane ont abattu 60% des avions ennemis. Beaucoup plus faciles à réparer que les Spitfire entièrement métalliques, les Hurricanes endommagés pouvaient très souvent repartir en mission le jour même. Combattant sur tous les fronts comme chasseur-bombardier, de l’Asie, en passant par les steppes glacées de l’URSS, le désert brûlant d’Afrique du Nord ainsi que sur le front européen, les Hurricanes furent produits à plus de 14500 exemplaires. De ce nombre, 1450 furent assemblés par l’entreprise Canada Car and Foundry (CCF) à Thunder Bay, en Ontario.

Fabriqué en mai 1942, le CCF Hurricane Mk XII dont il est question dans le présent article, rejoint les rangs de l’Aviation royale canadienne (ARC) sous le matricule 5447. Versé dans un escadron de défense du territoire canadien, il est endommagé en septembre de la même année. Réparé, il est affecté à diverses unités d’entraînement et retiré du service en 1946. Acheté par un fermier aérophile, le Hurricane #5447 passe les 30 années suivantes entreposé dans une grange en Saskatchewan. Ayant changé de main, il est partiellement restauré et reprend l’air en 2000. Acquis par les Ailes d’époque du Canada en 2006, il entreprend une seconde hibernation, puis fait l’objet d’une méticuleuse restauration de fond en comble.

Afin d’honorer un héros de guerre canadien pratiquement oublié, le McKnight Hurricane est peint aux couleurs de l’appareil piloté par William Lidstone McKnight au sein du 242ème Escadron (canadien) de la RAF. Dans les 18 premiers mois de la Seconde Guerre mondiale, McKnight fut le pilote de chasse le plus remarquable du Canada avec 17 victoires à son actif. Né le 18 novembre 1918 à Edmonton en Alberta, McKnight se destine à des études en médecine. Une mission de recrutement de la RAF au Canada va toutefois changer sa destinée. Le jeune McKnight s’enrôle en février 1939 et s’embarque vers l’Angleterre. Ayant réussi les étapes de formation, il est affecté à un escadron de combat le 6 mai 1940. Au cours de la bataille de France, il abat dix avions, dont six dans le ciel de la plage de Dunkerque.

William McKight (premier à gauche) aux côtés de Douglas Bader

Pendant la bataille d’Angleterre, il sert sous sous les ordres du célèbre Douglas Bader qui est tellement impressionné par l’habileté du jeune canadien qu’il en fait son ailier. Toujours aux commandes d’un Hurricane le 30 août 1940, McKnight réussit un triplé en abattant deux Messerschmitt Bf 109 et un Henkel He 111. Le 12 janvier 1941, lors d’une mission de d’attaque de positions allemandes dans la région de Calais en France, le Hurricane de McKnight est abattu au-dessus de la Manche et disparaît sous les flots avec son pilote. Afin d’effrayer ses adversaires, McKnight avait peint sur les flancs de son Hurricane une grande faucheuse squelettique pointant vers l’ennemi à abattre. C’est pourquoi, le McKnight Hurricane est également surnommé The Reaper. Comme des milliers d’aviateurs canadiens fauchés dans la fleur de l’âge, McKnight n’aura pas la chance de revenir au pays et devenir centenaire comme Stocky Edwards. Au Bar de l’escadrille, je lève mon verre en sa mémoire et au dévouement des bénévoles et mécènes qui ont redonné vie au McKnight Hurricane qui perpétue son souvenir.

The Reaper Hurricane

En savoir plus sur avionslegendaires.net

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles par e-mail.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Picture of Marcel
Marcel
Fils d’un aviateur militaire (il est tombé dedans quand il était petit…) et biologiste qui adore voler en avion de brousse, ce rédacteur du Québec apprécie partager sa passion de l'aéronautique avec la fraternité francophone d’Avions Légendaires.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

3 Responses

  1. Merci Marcel et Arnaud. Ça me fait toujours chaud au coeur quand on mentionne les faits d’armes d’un Canadien de la première (Brown) entre autre et seconde guerre mondiale. Je crois que leurs contributions ne sont toujours pas assez appréciés. Merci.

  2. Bonjour,
    juste une petite question, les plaques au dessus et en arrière des pipes d’échappement, ce sont bien des caches flammes ? Si c’est le cas, il me semble que seules les versions de chasse de nuit en étaient équipées ? Un pro du Hurricane peut-il me répondre ? 🙂

    Merci

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

R.A.F. NE.1

Si de nos jours les avions de combat comme le Dassault Aviation Rafale ou l’Eurofighter EF-2000 Typhoon sont aptes à voler de jour comme de

Lire la suite...