Quand transporter un F-35C Lightning II sous élingue ne suffit même plus !

C’est une dizaine d’années après la Seconde Guerre mondiale que la possibilité d’utiliser les hélicoptères comme grue volante est apparue. S’il a existé des machines comme le Mil Mi-10 Harke soviétique spécialement dédié à ce rôle il est rapidement apparu aux États-Unis que les appareils de la famille du Sikorsky CH-53 Sea Stallion faisaient parfaitement l’affaire. C’est ainsi que cette semaine le dernier né d’entre eux a encore plus repoussé les limites du possible en emportant sous élingue un avion de combat tout en se ravitaillant en carburant en plein vol. Plus le temps passe et plus les capacités du CH-53K King Stallion semblent sans limite !

Sur le papier les équipes de l’escadrille HMH-461 Ironhorse de l’US Marines Corps avaient une mission pas forcément des plus simples. Elles devaient convoyer sous élingue sur une distance d’un peu plus de 330 kilomètres un chasseur furtif Lockheed-Martin F-35C Lightning II. Coup de bol pour elles, et pour les trois turbines de leur Sikorsky CH-53K King Stallion l’avion n’était pas exactement entier. Ses réacteurs avaient été déposés tout comme les extrémités de sa voilure, ainsi que divers systèmes embarqués. Évidemment il était désarmé.

Et donc ce mercredi 24 avril 2024 l’hélicoptère de transport lourd s’est élevé dans le ciel de NAS Patuxent River dans la Maryland à destination de la Joint Base McGuire–Dix–Lakehurst dans le New Jersey. Afin de prendre le moins de risques possibles l’US Department of Navy avait décidé que l’équipage du corps des Marines réaliserait le plus de vol le long du littoral, et non au-dessus des terres et donc de potentiels zones résidentielles. Afin de se donner le plus de chances possibles mais aussi de démontrer au monde entier, et notamment aux potentiels futurs clients de l’hélicoptère, un ravitaillement en vol a été organisé à mi-parcours. L’équipage du Sikorsky CH-53K King Stallion avec le chasseur de 5e génération ballottant dessous lui s’est donc rajouté une dose de concentration supplémentaire en allant chercher le panier d’un Lockheed KC-130T Hercules de l’US Navy. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Bien entendu tout s’est déroulé sans le moindre accroc. Il faut savoir qu’en fait outre le ravitaillement en vol il ne s’agissait nullement d’une nouveauté pour les équipages de CH-53K. Il y a un an et demi, en décembre 2022, un tel vol (d’essais à l’époque) avait déjà eu lieu entre un hélicoptère de ce type et un F-35 Lightning II. Chacun savait donc que ça marcherait. Seules inconnues dans l’équation la distance à parcourir ainsi que la réaction face au transfert en plein vol de carburant ; le King Stallion s’en est sortie à merveille. L’avion a été livré.

Outre le fait d’être le plus puissant de tous les hélicos militaires en service aux États-Unis le Sikorsky CH-53K King Stallion démontre au quotidien la souplesse d’emploi qui est la sienne. Un vrai plus pour les femmes et les hommes du corps des Marines qui volent dessus.

Affaire à suivre.

Photos © US Navy.

PARTAGER
ARTICLE ÉDITÉ PAR
Arnaud
Arnaud
Passionné d'aviation tant civile que militaire depuis ma plus tendre enfance, j'essaye sans arrêt de me confronter à de nouveaux défis afin d'accroitre mes connaissances dans ce domaine. Grand amateur de coups de gueules, de bonnes bouffes, et de soirées entre amis.
articles sur les mêmes thématiques
Commentaires

14 réponses

  1. Le F35 a été allégé, il manque le réacteur, les plans arriéres et latéraux. D’aprés les fiches du site, le Stallion peut porter 10 tonnes, sur wiki on trouve des masses du F35 entre 13 et 14,5 t. Ca fait un énorme travail de maintenance pour le remonter à l’arrivée.

  2. Impressionnant.
    Respect aux pilotes. Ça doit être long 330 km avec cette charge à maintenir en place. Sans compter la complexité du ravitaillement et l’environnement marin.
    Concernant la masse, ils n’allaient pas faire un trajet aussi long en limite de charge. Entre 10 et 16 tonnes, la marge est suffisante.
    Arnaud : c’était une prémonition la fiche du King Stallion juste avant l’actu ou c’était programmé?

  3. Salut ARNAUD et les Passionnés,

    Impressionnant cet hélico, ça doit une belle expérience de le voir évoluer de près, surtout en phase de décollage et d’atterrissage …..Moi, qui suit habitué aux tempêtes en Bretagne, je ne serai pas trop dépaysé !
    Prochain défi, ravitailler simultanément en plein vol le F35 sous élingue et le KING STALLION…..!
    Aéronautiquement,

  4. Bonjour,
    La photo du CH-53, en train de se ravitailler en vol avec un F-35 sous élingue, est vraiment extraordinaire.
    Comme a dit Balb, respect aux pilotes !

  5. sacrée manip’
    Est-ce que la Navy a expliqué pourquoi le transfert s’est fait sous élingue et pas en volant?

    ps: petite coquille, il est écrit que ses réacteurs ont été déposés

  6. Oui gros bravo aux pilotes et respect aux gradés ayant autorisé ce convoyage quand on connaît un peu le processus de validation d’un domaine devol….en cas de pépin le bilan pouvait être lourd. Durant la guerre du Vietnam, se sont des centaines d’avions sui ont été récupérés ainsi sous CH47 et CH53.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sondage

Lequel de ces avions symbolise le mieux pour vous le 90ème anniversaire de l'Armée de l'Air et de l'Espace ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
Dernier appareil publié

Vought O2U Corsair

Dans l’histoire de l’aéronautique quelques avionneurs ont su marquer de leur empreinte leur domaine par l’emploi répété d’un même patronyme pour leurs appareils. En France

Lire la suite...