Il est tout beau, il est tout neuf ! Le jeudi 29 décembre 2022 l’avionneur Dassault Aviation a remis à l’Armée de l’Air et de l’Espace le chasseur biplace Rafale B359. C’est le premier avion pris en compte par les aviateurs français depuis fin 2019 et la livraison du monoplace Rafale C148. Les livraisons de 2020 et 2021 n’avaient en fait concerné que des machines destinés aux différentes marchés d’export.

Livré au standard Rafale F3-R cet avion s’intègre dans la Tranche 4.2 qui se compose de vingt-huit exemplaires. Le B359 est le premier, il doit être suivi de quatre autres biplaces adaptés notamment à la transformation opérationnelle mais aussi aux missions stratégiques, et codées respectivement B360, B361, B362, et B363. Les autres sont des monoplaces dont les M47 et M48 destinés à la Marine Nationale.
Au total la Tranche 4 compte soixante avions, la Tranche 4.2 étant la dernière à être livrée. À ceux-ci doivent s’ajouter douze avions supplémentaires commandés afin de remplacer les machines livrées de seconde main à la Grèce. Comme les machines de la Tranche 4 ils seront livrés au standard Rafale F3-R.

Cette année le ministère des Armée doit, selon toutes vraisemblances, notifié à Dassault Aviation la Tranche 5 du contrat Rafale. Celle-ci ne concernera plus des avions au standard F3-R mais bien au tout nouveau F4. Elle tournera autour de trente avions voire quarante-deux si elle compense la vente à la Croatie. Le Rafale F4 offrira à l’Armée de l’Air et de l’Espace et à la Marine Nationale de meilleurs capacités dans la détection de cibles aériennes à signature radar réduites, et ce à moyen et long rayon d’action grâce au couplage d’un système infrarouge IRST vis-à-vis de l’optronique secteur frontal. L’armement sera lui aussi revu et corrigé avec une nouvelle version, plus lourde, de la fameuse munition guidée A2SM de facture française.

Pensé à Saint-Cloud, assemblé à Mérignac : la merveille française.

Comme vous pouvez le remarquer l’Armée de l’Air et de l’Espace va retrouver des couleurs. Les contrats grecs puis croates commençaient à sérieusement lui faire tirer la langue. Il faut aussi voir que des exemplaires sont actuellement déployés en zone Irak/Syrie pour contrer Daech et en Lituanie afin de sécuriser l’Europe septentrionale contre les menaces russes. Et à cela ajoutez y les missions du quotidien dans ou depuis l’espace aérien français. Des missions qui permettent aussi de montrer au monde entier à quel point l’avion de Dassault Aviation est efficace et redoutable.
La boucle est donc bouclée.

Photo © Dassault Aviation.

Publicité

10 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,

    « biplaces adaptés notamment à la transformation opérationnelle mais aussi aux missions stratégiques »
    Qu’entendez-vous par opérations stratégiques ?
    Les éventuelles frappes nucléaires ?

    Merci

  2. L’armée de l’air doit recevoir treize nouveaux Rafales cette année mais doit s’en séparer de dix pour alimenter les commandes de Rafales d’occasions pour la Grèce et la Croatie, donc il n’y aura qu’un solde de trois Rafales supplémentaires pour l’AAE en 2023.

  3. Merci Arnaud pour cet article.
    Vous nous annoncez que la Marine Nationale va recevoir 2 exemplaires.

    C’est une bonne nouvelle, car 4 ont été détruits, si mes renseignements sont bons. Je ne savais pas qu’il y avait une dotation pour l’aéronautique navale. Je pensais que la dotation était entièrement pour L’AAE.

    Cela va rajeunir la flotte de Rafales des 2 armées. Et c’est tant mieux.

    Et effectivement, il est très beau

  4. Toujours autant de fautes d’orthographe et de verbiage, de détails sans intérêt pour votre public moyen.
    En quoi est-ce intéressant pour celui-ci de connaître les numéros de code que vous alignez à plaisir?
    En revanche, peut-être que pour un service de renseignements étranger…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Merci d'écrire votre commentaire !
Merci de renseigner votre nom